Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#51174
"Nota bene für meine Recensenten" ("Avis aux critiques" en français) est un petit texte de Hahnemann, publié pour la première fois en 1817, dans le troisième tome de la Matière médicale pure qui parut cette année là. Pour servir d'introduction au forum de Planète Homéo nous en reproduisons ici les premiers paragraphes (trad. par Jourdan en 1834), avec la fameuse réplique du Maître passée à la postérité.
Deux cent ans plus tard rien n'a changé, l'homéopathie est tout autant méprisée et attaquée, et sur ce point Hahnemann semble s'être trompé. Mais, en dépit du paradigme chimique qui allègue que les principes d'Hahnemann sont impossibles, les faits ont primé sur la théorie et sa méthode thérapeutique a continué d'exister et s'est propagée dans le monde entier. Chaque jour des guérisons par l'homéopathie sont réalisées et constatées.
Hahnemann par sa rigueur, ses qualités morales, son travail acharné, sa foi en la possibilité qu'il existe une méthode simple, intelligente, accessible sans conjectures ni hypothèses, permettant de trouver le médicament précis dont a besoin chaque malade souffrant, nous exhorte à le suivre sur le chemin de l'expérience qui conduit à la Vérité.
A nous d'oeuvrer suivant ces recommandations pour faire connaître davantage la véritable homéopathie.



Image



AVIS AUX CRITIQUES

J'ai lu plusieurs critiques qui portaient à faux sur la seconde partie de ma matière médicale pure, et notamment sur le mémoire intitulé Esprit de la médecine homoeopathique.
Je pourrais, à l'exemple de tant d'autres, les présenter ici dans toute leur nudité. Mais je n'en ferai rien. Je ne veux pas me charger du pêché d'éterniser ces folies et leurs auteurs, et j'aime mieux ne point révéler ces faiblesses de mes contemporains à la postérité, qui sera sans doute plus éclairée.
Cependant, je me permettrai quelques réflexions générales.
Jouer sur les mots, tordre le sens des phrases, se perdre en longs discours inintelligibles auxquels on croit donner un vernis scientifique, accumuler des injures, et emprunter des doutes à la théorie, quand il faudrait prouver le contraire par des faits, me semble être un système d'attaques par trop ridicule contre une chose telle que l'homoeopathie.
Elle n'a rien à craindre de si misérables moyens, dont tout l'effet retombe sur ceux qui les emploient.
Mais je vais indiquer à mes adversaires un moyen plus puissant, infaillible, pour renverser, s'il est possible, cette doctrine qui menace leur art conjectural.
L'homoeopathie repose uniquement sur l'expérience. Imitez-moi, dit-elle à haute voix, mais imitez bien, et vous verrez à chaque pas la confirmation de ce que j'avance. Ce que nulle matière médicale, ce qu'aucun système de médecine, aucune thérapeutique n'avait fait ni pu faire jusqu'ici, elle le demande à grands cris; elle veut être jugée d'après les résultats.
Là voilà donc précisément où vous voulez qu'elle soit. Vous pouvez lui donner le coup de mort.
Prenez des cas de maladie l'un après l'autre, décrivez-les d'après la marche tracée par l'Organon, peignez-les si bien, d'après tous les symptômes perceptibles, que l'auteur lui-même de l'homoeopathie n'ait rien à dire contre l'exactitude du tableau, et, en supposant que ces cas soient de ceux pour lesquels on peut trouver un remède parmi les médicaments essayés jusqu'aujourd'hui, choisissez la substance médicamenteuse qui y est le mieux appropriée, homoeopathiquement parlant, donnez-la seule et sans mélange, à des doses aussi faible que le prescrit la doctrine, en éloignant tout autre influence médicinale, et si le malade ne guérit pas, s'il ne guérit pas promptement, s'il ne guérit pas doucement, s'il ne guérit pas d'une manière durable, couvrez publiquement l'homoeopathie de honte, en proclamant l'insuccès d'un traitement suivi rigoureusement d'après ses principes.
Mais abstenez-vous, je vous prie, de tout faux. L'imposture tôt ou tard est démasquée et flétrie d'ineffaçables stigmates.
Si, après que vous aurez agi en conscience, d'autres non moins consciencieux que vous arrivent aux mêmes résultats en répétant vos essais, si tout ce que l'homoeopathie promet à celui qui la suit fidèlement n'arrive point, alors cette doctrine peut être considérée comme perdue. Elle est perdue si elle ne se montre pas comme efficace, si même elle ne déploie pas une efficacité remarquable.

Merci pour vos retours! Quand bien même il […]

Mammite traînante

non ,il faut attendre il y a juste risque quelle f[…]

enfant 15 ans choree

Merci Terrassienne

Hôpitaux indiens accueillant les étudiants

Merci Isaure, je pense que c'est une très b[…]