Règles du forum : Forum testé en mode modération.
Le compteur de réponses reste (faussement) bloqué à zéro car les réponses deviennent invisibles ! Pas d'inquiétude !
Elles s'afficheront au moment de la correction finale.
Vous conservez la possibilité de poser des questions PAR MESSAGE SEPARE, auxquelles K. Maroger répondra de manière visible pour tous.
#3509
La notion de calcification est d'ordre radiologique donc peut utilisable
Comment traduire "abrutissement":confusion,stupéfaction,stupeur,imbécilité,idiotie?
Si on cadre sur l'épaule Rhus t. répond à douleur de l'epaule G2,am chaleur2,impotence2,avec sueur2,soif extrême2 et frilosité1
Lyc. peut se discuter:épaule dlr paroxystique1,amch 2, transpir1, soif2, frilosité 1

Le tableau avec une atteinte générale intense du psychisme appelle :
soit aconit:dlr avec sueur:1 soif ext3 confusion 2 desespoir1 anxiété2
ou chamomilla: Sueur 2 soif ext3 confusion2 desespoir 2

C'est donc le patient, le contexte qui permet de faire le diagnostic diff, par expérience les problèmes aigus d'épaules sont souvent liés à des séparations difficiles voir des deuils, se méfier des épaules gauches qui cachent souvent une affection profonde plus grave...MAIS J'EXTRAPOLE SEUL LE PATIENT DONNE LA SOLUTION
#3532
Sur la base principale de la douleur rhumatismale accompagnée de transpiration + anxiete + irritabilité + désir boissons froides et l'aggravation au temps froid, j'opterai pour Mercurius vivus.
#3553
Calcifications de la coiffe 1
presque tout le monde à trouver
CHAMOMILLA bien sur

LE DGT différentiel se posait surtout entre CHAMOMILLA et BRYONIA

BRYONIA : a classiquement chaud , mais il peut avoir froid, irritable , soif
Il est plutôt figé par sa douleur , ramasse sur lui même


CHAMOMILLA intolérant , agite désespéré transpirant PENDANT les douleurs
ajoutons la soif de froid ,

MERC Pas de salivation, langue propre
merc sol n'est pas spécialement désespéré , plutot casse pied
...... " c'était pour être complète "

NB si vous le voulez , je peux envoyer quelques cas d'epaules hyperalgiques, juste pour bien mettre en evidence que c'est le malade qui detient la verite , et non sa maladie
#3556
Je me permets d'ajouter mon grain de sel.
Pensez toujours Chamomilla devant une cas où les douleurs sont insupportables. Quand l'enfant Chamomilla a son otite et trépigne et hurle c'est bien parce que la douleur est insupportable.
Si ceci s'accompagne de grosse gouttes de sueur bien chaude. Il n'y a aucun risque à donner Chamomilla.
#3557
MERC Pas de salivation, langue propre
Serieusement?

Parce que moi je me représente l'exact contraire en ce qui concerne MERCURIUS: c'est à dire langue jaune ou blanche mais en tout cas pas propre et Ptyalisme extrême qui est un des key-note du remède
NB si vous le voulez , je peux envoyer quelques cas d'epaules hyperalgiques, juste pour bien mettre en evidence que c'est le malade qui detient la verite , et non sa maladie
Est-ce que cela veut dire que CHAMOMILLA a décalcifié l'épaule ?
#3559
katherine09 a écrit :je voulais dire que la salivation et la langue sale manquait au tableau , ce qui eliminait merc , qui de plus est un CASSE PIED ,et pas desespere

Ahhh! d'accord là je comprend mieux! merci
le "CASSE PIED", il est pour moi ? :lol: :lol: :lol:

ET sinon pour la 2 ème question? Parce que je me dis que la douleur a disparu: ça c'est bien! ok
Mais si elle a véritablement pour origine la calcification. Il va bien falloir un jour lui donner un remède (qu'il soit "constitutionel", "spécifique" ou quoi que ce soit qu'on puisse inventer comme nom) qui va lui faire disparaitre cette calcification sous risque de voir reparaitre cette douleur in eternam à interval long ou moins long.

Je me trompe?

De plus je ne comprends pas trop la réaction du Dr Broussalian en ce qui concerne EMILE et Malacoxylon.

Quand il y a exostose maxilaire: il y a de fortes chances qu'HEKLA LAVA soit le remède (les moutons près du volcan en avaient: c'est pour ça qu'on s'est interessé au remède)
Quand il y a calcification de l'acromio-claviculaire: il y a de fortes chance que MALACOXYLON soit le remède (les moutons qui mangeaient ces feuilles avaient en majorité ce trouble)
Quand il y a ulcère comme un poinçon: il y a de fortes chance que KALI BICHROMICUM soit le remède

J'aimerais donc comprendre pourquoi un jour le Dr Broussalian nous dit "qu'il faut pas chercher si le patient veut pisser dans un violon"(reférence au cas d'Homeoemarie "l'abcès du vagin") et que le lendemain il faut le faire.
Certes sa vie n'est pas en jeu. Mais dans le cas de l'ulcère de jambe comme un poinçon non plus elle va pas mourir dans la minute et donc si vraiment un remède "constitutionnel" était trouvable, cela serait possible.

Alors pourquoi cette multiplicité de prise de position?
#3560
calcifications de la coiffe des rotateurs correspond a une ou plusieurs micro calcifications enchassees dans un des nombreux tendons de l'epaule , et pour une raison indeterminee enflamment le tendon,
mais je n'ai jamais vu de calcifications disparaitre ..... par contre il peuvent rester muets des annees
souvent ces malades ont des calcifications ailleurs ( poignets, hanche )
le tableau est presque toujours hyperalgique ,invalidant . le traitement classique : l'infiltration , pas toujours efficace !
dans mon experience , le remede homeo bien choisit regle , je dirai LA STRASS ,
#3562
katherine09 a écrit :calcifications de la coiffe des rotateurs correspond a une ou plusieurs micro calcifications enchassees dans un des nombreux tendons de l'epaule , et pour une raison indeterminee enflamment le tendon,
mais je n'ai jamais vu de calcifications disparaitre ..... par contre il peuvent rester muets des annees
souvent ces malades ont des calcifications ailleurs ( poignets, hanche )
le tableau est presque toujours hyperalgique ,invalidant . le traitement classique : l'infiltration , pas toujours efficace !
dans mon experience , le remede homeo bien choisit regle , je dirai LA STRASS ,

D'accord à tout à part à "LA STRASS": je sais pas ce que c'est

En ce qui concerne MALACOXYLON je parle par expérience car ma mère à été justement traité par ce produit(par une homeopathe pluraliste) il y a de cela une quinzaine d'années pour justement une espèce de périarthrite calcifiante de la zone acromio-claviculaire (je pourrais pas être plus précis) et cela avait trés bien marché au point que le radiologue à la radio suivante l'a regardé avec de gros yeux car il avait jamais vu ça en lui demandant ce qu'elle avait bien pu faire.
Bien entendu quand elle lui a dit qu'elle avait suivi un traitement homeopathique pendant genre 6 mois alias "MALACOXYLON", il n'a pu s'empêcher une quelconque remarque désobligeante comme n'importe quel "spécialiste" heurté dans ses certitudes.


Depuis elle n'en jamais eu de nouvelles: d'autres souci oui mais pas celui-là

Apparement MALACOXYLON marche dans une grande partie des cas de calcifications de cette zone mais pas tous (les aléas du non-simillimum j'imagine)


Voilà un extrait du proving:

http://www.homeovision.org/de/fuer-homo ... lacoxylon/
#3564
Et oui c'est bien le problème on dit aux gens qu'ils ont mal à cause de la calcification et on induit que la disparition de la calcification est la guérison mais en fait c'est comme les épines calcanéennes ont peut en avoir et être hyperalgique sur des durées terribles puis la douleur disparait, l'épine reste et les gens n'ont plus mal. POurtant certains chirurgiens proposent de les rabotter...d'ailleurs on aspire aussi les calcifications à la seringue sous ampli...Moralité:il faut remettre en question le lien de causalité!
#3566
De plus je ne comprends pas trop la réaction du Dr Broussalian en ce qui concerne EMILE et Malacoxylon.

Quand il y a exostose maxilaire: il y a de fortes chances qu'HEKLA LAVA soit le remède (les moutons près du volcan en avaient: c'est pour ça qu'on s'est interessé au remède)
Quand il y a calcification de l'acromio-claviculaire: il y a de fortes chance que MALACOXYLON soit le remède (les moutons qui mangeaient ces feuilles avaient en majorité ce trouble)
Quand il y a ulcère comme un poinçon: il y a de fortes chance que KALI BICHROMICUM soit le remède

J'aimerais donc comprendre pourquoi un jour le Dr Broussalian nous dit "qu'il faut pas chercher si le patient veut pisser dans un violon"(reférence au cas d'Homeoemarie "l'abcès du vagin") et que le lendemain il faut le faire.
Certes sa vie n'est pas en jeu. Mais dans le cas de l'ulcère de jambe comme un poinçon non plus elle va pas mourir dans la minute et donc si vraiment un remède "constitutionnel" était trouvable, cela serait possible.

Alors pourquoi cette multiplicité de prise de position?
C'est très simple: il y a des situations qui surviennent de façon aiguë et violente. On réagit immédiatement à une entorse ou à la survenue d'un abcès. La calcification quand à elle est le résultat de l'évolution pathologique chronique du patient, typiquement sur un miasme sycotique. Tant que dans l'esprit du prescripteur ces choses ne sont pas claires, et elles ne peuvent le devenir qu'en étudiant l'Organon, on reste dans la confusion.

Pour l'ulcère de jambe, quand le patient arrive avec du pus, des tissus qui pourrissent et une keynote claire du remède, surtout s'il existe aussi une sciatique associée, etc. Alors bien sûr Kali-bi ne demande pas de réflexion pour être prescrit. Il fera tout le bien dont il est capable dans cette situation "semi-aigue" et il faudra le faire suivre par le médicament indiqué par la strate suivante.

Quand aux exostoses maxillaires, j’attends toujours de voir les cas guéris par Helka prescrit sur la seule notion pathologique. Tout au plus, on en reviendra aux recettes pluralistes, qui consisteront à bourrer le malade de Hekla à basse dynamisation "pour faire quelque chose"

Enfin la notion de "remède constitutionnel" est à réfuter du simple fait de l'existence de strates énergétiques accumulées dans l'organisme, comme nous venons de le voir en cours.
#3570
Je vous remercie de la réponse

Mais alors quand on se retrouve en face d'un abcès récurrent: ce qui a par exemple été mon cas (abcès gingival récurrent due à la canine definitive en travers du palais et ne pouvant donc descendre) on ne peut pas se cantonner à se dire:

HEPAR suivi de SILICEA si HEP fonctionne pas. Puisqu'on se retrouve en face d'un abcès récurrent dont la cause "possible" elle ne disparait pas.
Il faut bien alors trouver un remède qui va couvrir cette dysharmonie tissulaire dont est issu cet abcès. Du genre un remède syphillitique comme Fl-ac ou autre , non ?

Et dans ce cas là la frontière entre urgence et chronique devient beaucoup plus mince. Ai-je tort?
#3588
Dynamis a écrit :Je vous remercie de la réponse

Mais alors quand on se retrouve en face d'un abcès récurrent: ce qui a par exemple été mon cas (abcès gingival récurrent due à la canine definitive en travers du palais et ne pouvant donc descendre) on ne peut pas se cantonner à se dire:

HEPAR suivi de SILICEA si HEP fonctionne pas. Puisqu'on se retrouve en face d'un abcès récurrent dont la cause "possible" elle ne disparait pas.
Il faut bien alors trouver un remède qui va couvrir cette dysharmonie tissulaire dont est issu cet abcès. Du genre un remède syphillitique comme Fl-ac ou autre , non ?

Et dans ce cas là la frontière entre urgence et chronique devient beaucoup plus mince. Ai-je tort?
Ce genre de cas ne relève plus de l'homéopathie mais de la chirurgie. Cette dent se comporte comme un corps étranger. Autant donner Silica et ajouter une poignée de graviers dans une plaie.
#3602
Edouard Broussalian a écrit :
Dynamis a écrit :Je vous remercie de la réponse

Mais alors quand on se retrouve en face d'un abcès récurrent: ce qui a par exemple été mon cas (abcès gingival récurrent due à la canine definitive en travers du palais et ne pouvant donc descendre) on ne peut pas se cantonner à se dire:

HEPAR suivi de SILICEA si HEP fonctionne pas. Puisqu'on se retrouve en face d'un abcès récurrent dont la cause "possible" elle ne disparait pas.
Il faut bien alors trouver un remède qui va couvrir cette dysharmonie tissulaire dont est issu cet abcès. Du genre un remède syphillitique comme Fl-ac ou autre , non ?

Et dans ce cas là la frontière entre urgence et chronique devient beaucoup plus mince. Ai-je tort?
Ce genre de cas ne relève plus de l'homéopathie mais de la chirurgie. Cette dent se comporte comme un corps étranger. Autant donner Silica et ajouter une poignée de graviers dans une plaie.
C'est bien entendu ce qui s'est passé en ce qui me concerne.
Mais ça veut donc dire aussi qu'il est possible en ce qui concerne l'abcès du vagin de la dame en question que si une cause "physique encore indéterminée" lui provoque cet abcès et qu'il soit récurrent il faudra qu'elle en vienne à la chirurgie si on découvre cette cause physique.

De plus l'abcès est la seule méthode que connait le corps humain pour tenter d'expulser "un corps étranger ou considéré comme tel" quand il est situé dans les tissus en plus du kyste qui lui n'a pas pour vocation d'expulser quoi que ce soit mais d'isoler du reste du corps.
Alors ma question est la suivante: pourquoi est-ce qu'il est bon d'essayez d'enrayer ce processus suppuratif qui essaye de se débarrasser de qu'il considère comme étranger?

Sur le conseil de Clo, j'ai essayé de fai[…]

Avant de diffuser ce post j'ai fait une recherche […]

Il n'y a aucun souci Jen , c'est une mépris[…]

Présentation

Bonjour Patrick Suis très content de t'accu[…]