Règles du forum : Forum testé en mode modération.
Le compteur de réponses reste (faussement) bloqué à zéro car les réponses deviennent invisibles ! Pas d'inquiétude !
Elles s'afficheront au moment de la correction finale.
Vous conservez la possibilité de poser des questions PAR MESSAGE SEPARE, auxquelles K. Maroger répondra de manière visible pour tous.
#3608
Dynamis a écrit : De plus l'abcès est la seule méthode que connait le corps humain pour tenter d'expulser "un corps étranger ou considéré comme tel" quand il est situé dans les tissus en plus du kyste qui lui n'a pas pour vocation d'expulser quoi que ce soit mais d'isoler du reste du corps.
Alors ma question est la suivante: pourquoi est-ce qu'il est bon d'essayer d'enrayer ce processus suppuratif qui essaye de se débarrasser de qu'il considère comme étranger?
Cher Dynamis,
Il sera opportun que vous vous lanciez dans l'étude de l'Organon sinon vous risquez de tourner en rond longtemps avec des questions qui vous tourmentent pour rien. La réponse à votre dilemme se trouve dans la note du §22:
... Il est insensé de vouloir imiter et favoriser les tentatives vraiment très imparfaites et le plus souvent inopportunes de l'énergie vitale aveugle, purement instinctive et dénuée de raison. Ce principe de vie n'a été mis en nous que pour maintenir, tant que nous sommes en santé, notre équilibre biologique et non pour se guérir lui-même en cas de maladie; car s'il jouissait de cette enviable possibilité, jamais notre organisme ne pourrait tomber malade.
Atteinte par des agents nocifs, notre énergie vitale ne peut faire autrement que d'exprimer la rupture de son équilibre par des perturbations dans les fonctions normales de l'organisme et par des sensations douloureuses, réclamant le secours d'un médecin qualifié. Si elle ne l'obtient pas, elle s'efforce alors, par l'aggravation des troubles et surtout par de violentes évacuations à se mettre coûte que coûte hors de danger, souvent au prix des plus grands sacrifices, au prix même de la vie.
Ainsi vous n'entendrez jamais un homéopathe compétent vous dire "ha quelle bonne suppuration, c'est magnifique". Le processus suppuratif a lieu parce que l'organisme n'a pas trouvé mieux. Notre boulot c'est de le soulager, pas de l'imiter.
#3609
Cher Dr Broussalian,

Merci infiniment de m'avoir permis de me remettre en mémoire cette note que j'avais certainement oublié de par le fait qu'elle consistait initialement à définir le mécanisme allopathique.

Bien entendu je ne m'attendais pas à entendre scander "LOUER soit la DIVINE suppuration; gloire à elle parmi les cieux"
Mais recevoir l'explication d'un praticien de notre siècle en la matière me semble plus clair.

Maintenant il existe des endroits sur terre ou l'on apprend les aphorismes de l'Organon comme des mantras et je ne pense pas que ce soit forcément plus intelligent si on n'en intègre pas la compréhension
#3611
Dynamis a écrit : Maintenant il existe des endroits sur terre ou l'on apprend les aphorismes de l'Organon comme des mantras et je ne pense pas que ce soit forcément plus intelligent si on n'en intègre pas la compréhension
Je serais intéressé de savoir où on apprend l'Organon comme des mantras?

A l'heure actuelle il ne se trouve plus personne pour apprendre, comprendre, discuter, critiquer l'Organon. Les homéopathes sont une espèce menacée à cause de cela.
#3614
Je serais intéressé de savoir où on apprend l'Organon comme des mantras?
J'aurais bien voulu pouvoir vous répondre avec exactitude mais ça fait un moment que j'ai lu cette remarque et il me semble qu'elle venait d'un homéopathe Indien: je voudrais pas trop me mouiller mais je crois que ça venait du Dr BHATIA (le rédacteur de HPATHY) et que c'était un constat par rapport à son propre parcours de médecin homéopathe en Inde.

Et est-ce que c'était à prendre au pied de la lettre ou simplement dans le sens qu'ils apprenaient comme des moutons ce qui était écrit sans vraiment chercher à en intégrer la portée; de toute façon ça ne change pas vraiment la finalité de la chose.

Ce qui au final d'après lui faisait que pour beaucoup d'homéopathes même après être sorti du "cursus scolaire d'homeopathie" il n'était pas toujours facile d'avoir des certitudes quant à l'attitude à adopter dans toutes les situations rencontrés.
#3627
Dynamis a écrit :
Je serais intéressé de savoir où on apprend l'Organon comme des mantras?
J'aurais bien voulu pouvoir vous répondre avec exactitude mais ça fait un moment que j'ai lu cette remarque et il me semble qu'elle venait d'un homéopathe Indien: je voudrais pas trop me mouiller mais je crois que ça venait du Dr BHATIA (le rédacteur de HPATHY) et que c'était un constat par rapport à son propre parcours de médecin homéopathe en Inde.

Et est-ce que c'était à prendre au pied de la lettre ou simplement dans le sens qu'ils apprenaient comme des moutons ce qui était écrit sans vraiment chercher à en intégrer la portée; de toute façon ça ne change pas vraiment la finalité de la chose.

Ce qui au final d'après lui faisait que pour beaucoup d'homéopathes même après être sorti du "cursus scolaire d'homeopathie" il n'était pas toujours facile d'avoir des certitudes quant à l'attitude à adopter dans toutes les situations rencontrés.
Bah, c'est un peu comme Pascal qui disait de les mettre déjà à genoux et que le reste viendrait ensuite. Même le plus bête des homéopathes indiens du fait de ses études réelles de l'homéopathie est meilleur que le meilleur de chez nous. Sur le plan "quantité" de savoir brut, on ne peut pas rivaliser.

Bonjour Jen et bienvenue sur le forum Je vous inv[…]

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01165233/do[…]

Présentation Jen34

Bonjour à tous, Je m'appelle Jen, je suis […]

Le polycopié du Séminaire d'Argenteu[…]