par OLAF
-
#69508
Hello le forum est aux pates, :roll:

Je recherche une MM de arsenicum-iodatum mais en français, il est pas dans la traduction de la MM de Kent traduit par l'équipe PH (encore merci à eux) .
Et ma version de base de PC Kent l'a pas non plus
Merci d'avance

Olaf ;)
Avatar de l’utilisateur
par Clo
Diplômé PH
#69512
En voilà 2 et tu en as une autre dans "Nouvelles Etudes d Homeopathie" d'Hodiamont auquel tu as accès par la bibliothèque PH.


Dans le synoptic 1:

ARSENIC IODATUM
Tri-iodure d’arsenic

RÉGIONS
MUQUEUSES (NEZ; tube digestif; poumons). Coeur. Glandes. Peau. Nerfs. CÔTÉ GAUCHE.

MODALITÉS
Aggravation : Temps froid, sec. Vent. Effort, physique. Dans une pièce. Pommes. Bain froid. Couché sur le côté douloureux. Chaleur, chaleur d’une pièce, enveloppements chauds. En marchant vite, en montant; pendant les règles. Temps humide. En ayant faim.
Amélioration : Plein air. En mangeant. Par le repos. En se découvrant.

SYMPTÔMES PRINCIPAUX
M – "Surtout utilisé pour les ENFANTS HYPERACTIFS – jamais calmes; déchirent tout" (Morrison).
G – < CHALEUR ET LE FROID.
G – Tableau typique d’Arsenic mais BRÛLANT et TRÈS AGITÉ (peut être froid).
G – Diathèse tuberculinique.
G – BRÛLANT.
G – Écoulements abondants, excoriants (coryza, leucorrhées, diarrhée, otorrhées), liquides en aigu devenant épais dans les affections chroniques.
P – Écoulement nasal brûlant, vert, âcre, alternant ou précédé par écoulement liquide, aqueux, excoriant; rougit la lèvre supérieure. Rhume des foins.
P – Coryza & dyspnée. Grippe & symptômes catarrhaux au niveau des yeux, des oreilles, du nez et de la gorge.
P – "Surdité liée à une inflammation des trompes d’Eustache" (Mathur).
P – Maladies cardiaques (liées à des maladies pulmonaires chroniques) & toux chronique, dyspnée, lésions dégénératives et perte de force (Clarke).
P – Psoriasis – grandes squames mettant à nu une surface suintante.
P – [Nausée en se brossant les dents. Personnes qui ont le sentiment d’être toujours débordées. Transpiration nauséabonde des pieds. Idéation abondante. Sujets qui évoquent au premier abord Lycopodium. E.B.]

RÉPERTOIRE
PSYCHISME : Agitation, chaleur du lit, agg [2]. Anxiété, chaleur, lit, du [1/1]. Sensibilité, sens, aux impressions des [1]. Tuer, impulsion soudaine [2].
TÊTE : Douleur, jeun, à [1], temps, vent, suite d’exposition au, froid, transports exposés au [2,2].
NEZ : Coryza, annuel, asthme, avec [2], fluent, air, au plein, amél [1]. Écoulement, jaune, miel, comme du [3/1]. Obstruction, chaleur d’une pièce, à la [2].
BOUCHE : Sécheresse, nuit, réveil, au [1,1].
ESTOMAC : Appétit, dévorant, excessif, faim canine, maigre, tout en restant [1].
RECTUM : Diarrhée, matin, lever, après, et avoir un peu marché [1,1]. Envie pressante d’aller à la selle, mouvement, au [1].
RESPIRATION : Dyspnée, air, plein air, amél [1], palpitations, pendant [1].
THORAX : Douleur, coeur, extension, dos [2].
PEAU : Éruptions, prurigineuses, déshabillant, agg en se [2], squameuses, ichtyose, ichtyosiformes [2], syphilitiques, syphilides, psoriasiformes [3]. Rêche, rugueuse [2].
GÉNÉRALITÉS : Temps, vent, agg, chaud du sud [2; Ip.].

ALIMENTS
Aversion : Aliments [1].
Désir : Alcool [1].

NOYAU
1. Brûlant.
2. Écoulements âcres : aqueux et liquides en aigu, épais, vert ou jaune comme du miel en devenant chroniques. Rhume des foins.
3. Enfants hyperactifs incapables de rester assis; destructeurs. [Adultes toujours pressés et assez autoritaires. E.B.]
4. Un Arsenicum Album chaud. Aggravation par la chaleur autant que par le froid.
5. Diathèse tuberculinique.


Dans le Boericke

Arsenicum iodatum (ars-i.)

(Iodide of Arsenic)
Triiodure d'Arsenic

Doit être préféré en cas d' écoulements abrasifs persistants et irritants. L'écoulement irrite les membranes par lesquelleset surlesquelles il s'écoule. L'élimination peut être fétide, aqueuse, et la muqueuse est toujours rouge, enflammée et gonflée ; elle démange et brûle. Grippe, rhume des foins, catarrhe nasal ancien et catarrhe de l'oreille moyenne. Gonflement des muqueuses internes du nez. Hypertrophie de la trompe d'Eustache et surdité. Coeur sénile, myocardite, et dégénérescence graisseuse. Pouls saccadé. Aortite chronique. Épithélioma de la lèvre. Cancer du sein secondaire à une ulcération.
Avec Arsenic Iod, il est vraisemblable que nous ayons affaire à un remède le plus semblable aux manifestations de la tuberculose. Ars. Iod. est très efficace dans les premières phases de la tuberculose, même s'il y a une poussée de température vespérale. Il sera indiqué par une prostration profonde, un pouls rapide et irritable, une fièvre et des sueurs périodiques ; un amaigrissement pathologique ; et une tendance à la diarrhée. Pneumonie chronique avec abcès au poumon. Fièvre hectique ; faiblesse ; sueurs nocturnes.
Il faut aussi se souvenir de ce remède dans les phtisies avec toux rauque et arrachante et les expectorations abondantes et purulentes ; il est prescrit en cas de faiblesse cardiaque, d'émaciation et d'épuisement généralisé, dans les diarrhées aqueuses chez les sujets phtisiques ; dans les cas d'amaigrissement malgré un bon appétit ; en cas d'aménorrhée avec palpitations chez les anémiques et dyspnée. En cas de pneumonie chronique, à la période de formation de l'abcès. Émaciation sévère. Artériosclérose, dégénérescence myocardique et coeur sénile. Pyémie menaçante. (Pyrog. ; Methylblue.)

Tête
Vertiges, avec sensation de tremblements surtout chez les personnes âgées.

Nez
Écoulement fluide, aqueux, irritant, excoriant des muqueuses nasales antérieures et postérieures; éternuement. Rhume des foins. Irritation et picotement du nez, envie constante d'éternuer. (Pollanin.) Catarrhe nasal chronique; nez gonflé ; écoulement abondant, épais et jaunâtre ; ulcères ; muqueuses sensibles et excoriées. Aggravation en éternuant.

Gorge
Brûlure dans le pharynx. Amygdales gonflées. Membrane épaisse de l'arrière-gorge aux lèvres. Haleine fétide par engorgement glandulaire. Dyphtérie. Pharyngite folliculaire chronique.

Yeux et oreilles
Ophtalmie scrofuleuse. Otite avec écoulement corrosif et fétide. Épaississement du tympan. Coryza âcre et brûlant.

Estomac
Douleurs et pyrosis. Vomissement une heure après l'ingestion de nourriture. Nausées angoissantes. Douleurs à l'épigastre. Soif intense ; l'eau est immédiatement rejetée.

Appareil respiratoire
Petite toux sèche et pénible, avec narines sèches et bouchées. Pleurite exsudative. Bronchite chronique. Tuberculose pulmonaire. Pneumonie qui ne guérit pas. Broncho-pneumonie suite de grippe. Toux sèche avec expectoration faible et difficile. Aphonie.

Fièvre
Fièvres récurrentes et sueurs. Sueurs nocturnes profuses. Pouls rapide, faible, léger et irrégulier. Frileux, ne supporte pas le froid.

Peau
Sèche, squameuse et pruriante. Desquamation marquée en larges écailles, laissant apparaître une surface à vif et suintante. Ichtyose. Glandes scrofuleuses et hypertrophiées. Bubon vénérien. Sueurs nocturnes affaiblissantes. Eczéma de la barbe ; aqueux, suintant, avec démangeaisons ; pire en se lavant. Émaciation. Psoriasis. Acné scléreuse, élançante, àbase indurée avec pustules à l'apex.

Relations
Comparer : Tuberculinum; Antimon. iod; Dans le rhume des foins, comparer : Aralia; Naphtalin; Rosa. Sang.nit.

Posologie
2ème et 3ème trituration. Doit être fraîchement préparé et à l'abri de la lumière. A poursuivre quelques temps. Cliniquement, dans la tuberculose, il s'est avéré judicieux de commencer avec environ la 4ème décimale et de descendre graduellement à la deuxième décimale en trituration ; 5 grains (0,065 gr) 3 fois par jour.
par OLAF
-
#69514
Vous êtes des Amours
Merci forum adoré
Radieuse journée à tous deux , si elle ne peut l'être climatiquement , qu'elle le soit dans vos coeurs
;)
Olaf
nico_juju aimais cela
par Anne
Diplômé PH
#69540
Pierre Schmidt a écrit également une MM d'Ars-i (résumé pathogénétique et indications cliniques)
Je ne pense pas que nous l'ayons dans la biblio de PH.
Peut-être réussiras-tu à la trouver en pdf sur le net ....

Super, merci de ton retour !

Teodor74

Bonjour tout le monde, Je m'appelle Teodor, 33 a[…]

Petite question LM…

Bien entendu !