Règles du forum : Forum testé en mode modération.
Le compteur de réponses reste (faussement) bloqué à zéro car les réponses deviennent invisibles ! Pas d'inquiétude !
Elles s'afficheront au moment de la correction finale.
Vous conservez la possibilité de poser des questions PAR MESSAGE SEPARE, auxquelles K. Maroger répondra de manière visible pour tous.
par Seb
Diplômé PH
#48029
Bonjour,

Pour le second cas, je me range bien volontiers à l'avis d'Anne

Pour le 3è, Mag-m me séduit bien, avec :

SOM : REVES /eau / tomber dans l'
TE : DOULEUR FORANTE / Front
TE : DOULEUR / air / plein / amél
par Anne
Diplômé PH
#48030
Cas 3après réflexion !! ce n'est donc ni bell, ni ferr, ni spig ( qui n'est pas amél par le plein air, et qui n'a pas soif)

on a une belle sensation :
TE : DOULEUR, céphalée en général / PRESSIVE / étau, comme dans un : aeth., agar., alum., am-c., am-m., ant-t., arg-n., aster., Atro., bar-c., bov., bry., Cact., cadm., carb-v., caust., chel., chin., cina., clem., cocc., daph., euph., glon., graph., grat., hell., lyc., mag-c., mag-s., merc., nat-m., nicc., nit-ac., olnd., op., petr., plat., puls., ran-b., ran-s., Rat., rhus-t., sabad., sars., spig., stann., sul-ac., sulph., tarent.,
après avoir épluché les 3ème degré, dans les 2nd un a attiré mon oeil avec sa valorisation relative :
cact - proche de spig et de bell

cact grand médoc de constriction, congestion, contraction
cact est amél par le plein air
a la chaleur de la tête avec les pieds froids, a la rougeur, chaleur du visage
c'est un hypersensible, sensible au bruit, secousses, lumière etc
il rêve de tomber, et dans Hodiamont on peut lire : "la congestion céphalique va aussi troubler le sommeil (..) il aura des rêves d'exicitaion et des rêves violents : se réveille angoissé, rêve de chute"
A cause de ces constrictions il est obligé d'avaler, et à soif

cact me plairait donc bien et je chercherai à savoir si la patiente n'est pas restée trop longtemps exposée au soleil....
par cecile
Diplômé PH
#48031
katherine09 a écrit :trois cas de nevralgies ;)

TROISIEME CAS
Solange D ….. 56 ans consulte pour des douleurs nevralgiques de la tete
Apparues brusquement sans raison il y a quinze jours
Elle est rouge , un peu essoufflee , elle a couru….

Dl situee au niveau du front en coup de couteau , vrillante, forante,
Comme si la tete etait ds un etau
La dl Irradie au dessus des yeux
Agg au toucher, secousses, besoin de bouger qui ne calme pas
Amel en plein air , au frais, en marchant DH
S’accompagnant d’une sensation de chaleur de la tete, et de transpiration
Le visage est rouge et chaud , elle a les pieds froids
Les yeux pleurent, brulent, la vision est perturbee , pis a la lumiere
La patiente est agitee , se sent videe et triste , ne veut voir personne
Elle a plus soif que d’habitude !!
ses douleurs perturbent son sommeil, reve qu’elle tombe ds l’eau ….
ZZ 30CH
CAS 1 je garde spig
CAS 2 je suis convaincu par Anne et son nit-ac
CAS 3 : le CACT d'Anne ne me déplait pas mais j'ai poussé plus loin la recherche (peut-être à tort ;) ) pke j'ai retenu que ces névralgies sont arrivées soudainement.
Quand on entend soudainement on peut aisément aller vers belladonna ou aconit....

Comme Anne j'ai essayé de partir de la rubrique : TE, douleur pressive, comme dans un étau, que j'ai croisé avec l'amélioration en plein air.
Cact arrive en premier et en second, apparaît celui qui va retenir mon attention : ATROPINUM qui est le grand DD avec belladonna.
Il a cette douleur pressive comme dans un étau,
la douleur nevralgiquesus-orbitaire
des pbs de visions (bcp de rubriques de vision pour ce remède VIS # atro
la bouche très sèche qui oblige à bcp boire
l'amelioration en plein air et en marchant
rêves vivaces
rougeur du visage
par VeroS
Diplômé PH
#48032
Pour le premier Spigelia qui a été commenté.
Pour le deuxième Nit ac qui ne m'enthousiasmait guère réunit le côté syco tique (agg au temps humide etc) et fait partie des trois médicaments qui sortent dans les douleurs qui apparaissent et disparaissent soudainement et la transpiration de la région cervicale.

Pour le troisième, am-m présente le rêve de tomber dans l'eau ainsi que la douleur pressoir dans un étau et la soif. Il est en plus d'humeur très mélancolique.
#48033
Cas # 3 pour la soudaineté donc la cause lui est inconnue mais qui peut exister sans qu'elle s'en souvienne. Oui je sais là j'invente un peu...
J'irai avec Aconit pour :
SOUDAINETÉ des manifestations : (3)acon.7, (3)bell.7
Douleur du front au-dessus des yeux
TE : TRANSPIRATION du cuir chevelu / seulement la tête valorisation relative
COUPANTE, dardante, coups de poignard : (1)acon.,
yeux: BRULANTE, cuisante, mordante : (3)acon.,
LARMOIEMENT (Voir Larmes) :, (2)acon.,
AGITATION, nervosité :, (3)acon.,
SOIF brûlante.
Josée
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#48035
Voici ma réponse pour le cas 2, sur lequel je me suis cassé les dents deux fois après réflexion (quant au cas 3 ce fut la Bérézina). Je vous présente ma manière pour l'aborder, avec quelques clefs générales qui doivent servir au raisonnement pour le décortiquer.

J'étais parti sur Silicea, en me basant sur la céphalée améliorée par la chaleur en général, puisque Katherine ne précise pas davantage, et une céphalée améliorée par la chaleur c'est assez curieux en soi, non?. Le premier médicament à étudier est Silicea (puis mag-p), dixit Dunham, d'autant que la douleur irradie des cervicales à l’œil droit, keynote de Sil. selon le répertoire. L'intolérance aux bruits, la transpiration et l'aggravation aux secousses pliaient le cas.
Patatras, c'était pas Silicea, car justement il ne faut pas forcer le cas à s'adapter au médicament, ou inversement.

Donc, j'avais pioché dans la totalité du cas quelques éléments qui me convenaient et m’influençaient, et laissé pour compte les autres par facilité ! Première hypothèse.
Ou alors je n'avais pas saisi "par où attraper le cas". Deuxième hypothèse.
Souvent on réalise, plus ou moins inconsciemment, un mélange des deux.

Or ici les douleurs sont soudaines et donnent l'impression d'être brutales, brusques. Voilà le premier point à considérer bien sûr. Pourquoi, parce que c'est un mode de survenue spontané et troublant. Silicea est plutôt lent à produire des symptômes, il convient donc mal dans ce cas aigu particulier.

GENERALITES /DOULEUR /apparaît /soudainement /pour disparaître /soudainement
arg-n, asaf, aster, bell, canth, carb-ac, carb-s, crot-h, cupr, eup-pur, fl-ac, ign, kali-bi, kalm, lyc, mag-p, merc-c, nit-ac, ovi-p, petr, phyt, rhus-t, sabin, spig

On regarde en priorité les 3°, tout en continuant d'intégrer à l'équation les autres traits saillants, plutôt que d'essayer d'ajouter dans la machine des rubriques concernant les caractéristiques de la douleur, car on risque de mal les retranscrire, ou d'en sélectionner d'autres mal choisies (et qui plus est peut-être incomplètes).

Alors quoi d'autres de remarquable encore dans le cas ? Le désir de mouvement, sans amélioration des douleurs manifestement.
Ce qui doit faire évoquer maintenant Rhus, dans tous les cas de figure, même si il n'y a pas d'amélioration au final. D'autant que Rhus est au 3° dans :
raideur de la région cervicale (rubrique à regarder même si c'est peut-être un signe de la maladie)
tout comme Bell. et Nit-ac.

Bell. et Nit-ac. sont hypersensibles au bruit et aux secousses, alors que Rhus l'est surtout aux secousses. Exit donc Rhus. Kali-bi n'est sensible ni aux secousses, ni au bruit à ma connaissance. Exit Kali.
La modalité vis à vis du bruit qui ne s'exprime que pendant les douleurs est inattendue et digne de considération.

Arrivé à ce stade je suis bien embêté. Comment départager Bell et Nit-ac?

Nit-ac., king anti-sycotique, a largement ma préférence devant l'aggravation par le temps humide et la raideur cervicale. La patiente doit souffrir depuis quelques temps puisqu'elle a eu le temps de le remarquer ( :D ). Mais on peut dire qu'aucun des deux n'est franchement amélioré par la chaleur en général, surtout nit-ac (ici, le répertoire est très utile).

A ce moment, en relisant encore, je m'aperçois qu'il ne s'agit pas d'une céphalée, mais d'une névralgie cervico-brachiale, c'est précisé d'ailleurs. :roll:
Et donc les douleurs sont des irradiations douloureuses. Et il y en a BEAUCOUP. Il faut donc un remède qui en produise beaucoup. La lecture donne un peu l'impression que la douleur voyage.

"Au dessus de l’œil droit, qui est douloureux", je l'avais bien noté.
M'enfin, mais pourquoi donc il est endolori cet œil. Il faut s'en étonner et se poser la question, même si on ne le saura peut-être jamais. Bref on en revient à la totalité et il faut le prendre en compte. Alors je me rappelle que assez souvent il y a une atteinte oculaire en rhumatologie, et qui dit rhumatologie dit rhumatisme, dans son acception non spécifique, la plus commune, d'autant qu'il y a une sensibilité au temps humide. Ceci est à prendre avec des pincettes car déjà j'interprète et cela n'a peut-être rien à voir, mais bon je le mets dans un coin de ma tête.

Si je résume il faut donc un médicament avec :
- des douleurs brutales
- avec des irradiations nombreuses
- un endolorissement de l'oeil, en prime, sans qu'on en sache plus
- un besoin de bouger comme dans Rhus, mais sans amélioration au mouvement, <secousses (=aussi pas appuyé dans le répertoire)
- <nuit (car on bouge tout simplement moins)
- une <temps humide / >chaleur (la seule amélioration retrouvée), avec élancements, bref du rhumatisme populaire selon moi
- une sensibilité aux bruits particulière

c'est court finalement :D , comme dans la présentation de Katherine.

Phytolacca, qui vient juste après les autres dans notre rubrique "bottom up", au 2°, présente exactement toutes ses caractéristiques.
Il est très syphilitique, à tel point qu'on l'a appelé le "mercure végétal", or une NCB est à rapporter à une atteinte osseuse (ostéophytes en cas d'arthrose) ou à une destruction du disque intervertébral.
par Anne
Diplômé PH
#48036
Très beau raisonnement Athelas qui conduit à Phyt

Mais un peu surprise de lire ceci : peux tu m'éclairer ??
:
Mais on peut dire qu'aucun des deux n'est franchement amélioré par la chaleur en général, surtout nit-ac (ici, le répertoire est très utile).

dans le cours et qq MM on retrouve bien l'amél par les applications chaudes et par le fait d'être couvert
et dans le repertoire on a :
TE : DOULEUR, céphalée en général / chaleur / amél : nit-ac 2° - abs de phyt
MB : DOULEUR / Mbres sup / Avant-bras / chaleur, applications chaudes, amél : nit-ac 2°
MB : DOULEUR / TIRAILLANTE / Mbres sup / Avant-bras / chaleur, applications chaudes, amél : nit-ac 2°
GE : CHALEUR / agg / lit, du / amél : nit-ac 1°
donc l'amél de la douleur par la chaleur ferait pencher la balance du coté de nit-ac plutôt que celui de phyt non ???

Je suis curieuse de connaitre tes réflexions sur le cas 3 ! :D
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#48037
ça fait juste 5 rubriques et celle des généralités donne nit-ac au premier degré. Il y en a plus pour les aggravations.
Quant à la chaleur et phyt je me suis juste basé sur le synoptic, qui doit reprendre Boericke. J'ai pas tout vérifié non plus.
Pour le cas trois, je pense qu'il faut se focaliser sur l'état mental particulier et voir la modalité essentielle, couplée au CRABE que Katherine nous donne.
#48042
Bonjour à tous
pour faire écho à ce que tu dis Athelas :
" Murphy :
• Il y a, chez Phytolacca, une grande agitation. Ils veulent bouger sans arrêt lorsqu'ils ont leurs douleurs rhumatismales, mais cela les aggrave. Ce sont les symptômes de Rhus-Tox., mais ils sont aggravés par le mouvement. Il faut alors penser à Phytolacca. "

ma réflexion à moi me conduit à Silicéa en partant de la KN : extension douleur cervicale oeil ainsi que douleur rayonnante et raideur cervicale mais à lire ton raisonnement, je me rend compte que Sil ne semble pas couvrir aussi facilement ce qu'il y a de vraiment caractéristique dans le cas
#48057
avant tout eliminer une urgence , hernie discale avec signes neuro , tumeur , glaucome
j’avoue avoir beaucoup de mal avec ces douleurs nevralgiques « idiopathiques » ou non de la tete , j’ai tj l’impression que toutes les rubriques se ressemblent , aussi je m’accroche aux signes presents ds les sous rubriques, et aux signes un peu bizarres , je recherche ce qui depasse

----------------------------------------------------------------------------------------------
PREMIER CAS SPIGELIA
Chaleur de l’œil
Sensation de distension des yeux : rougeur de l’oeil
Sensation d’agrandissement de l’œil ++++
Douleur en se penchant en avant, en regardant en bas ++++
Douleur front , au dessus des yeux
Ne peut pas lire

"névralgie ciliaire" avec sensation d'oeil gros, avec larmoiement doux congestion de l’oeil
l'agg par le mouvement, le bruit
ne peut lire, troubles visuels pendant la névralgie

dd chelidonium
la dl se situe a droite au dessus de l’œil
avec larmoiement
amel en se penchant en arriere , et a la pression
agg aux mouvements et aux changements de temps
extension a l’oreille , sous l’omoplate a droite
la sensation plutot creusante
pas de sensation d’expansion de l’oeil ++++
absence de congestion de l’œil ++++


dd kali bich
-douleur punctiforme
-du front gauche au dessus de l’oeil s'étend à droite
-avec rhinorrhée droite, larmoiement epais et jaune
-avec troubles visuels :
BAISSE DE LA VUE au fur et a mesure de l’agg des dl , puis regresse au fur et a mesure de la disparition des dl
-aggravé en se penchant, par lumière, bruit
il manque la sensation d’un œil gros et chaud +++


________________________________________________________
DEUXIEME CAS PHYTOLLACA , le mercure vegetal
Douleurs brutales , apparaissent et disparaissent soudainement
Le bruits agg , PD LES ACCES DOULOUREUX +++
Besoin de bouger sans soulagement ++++
Transpiration de la nuque , cuir chevelu AVEC la douleur tete +++
La sensation de chaleur de l’œil, des paupieres,++++
L’œil est endolori
Agg au temps humide +++
Ressemble a rhus tox sinon qu’il n’est pas amel en bougeant +++++doit faire pense a phytollaca


DD silicea
Dl sus orbitairedroite
Ou occipitale remontant vers l’œil droit ( key note)
Agg au froid , amel aux enveloppements chauds
agg aux bruits, secousses , mouvements
mais ne transpire pas pendant la douleur +++

dd magnesia phosp
dl nevalgique a droite tres violente
apparaissent et disparaissent brutalement
amel a la chaleur ,au soleil , pression,
agg au froid , humidite
le patient est epuise , `


DD rhus tox
temps humide agg
dl apparaissent et disparaissent soudainement
mais il est amel en bougeant
il n’est pas intolerant aux bruits

DD belladona
douleur qui apparait puis disparaît soudainement
douleur brulante a droite
agg bruit et le mouvement, secousses, froid
larmoiement, photophobie
la soif

dd nitric acid
hypersensibilite +++
dl brulantes et piquantes comme des aiguilles
agg froid , humidite, mouvements, secousses ,toucher ,
amel a la chaleur
odeur des urines tres caracteristique


_____________________________________________________

TROISIEME CAS MAGNESIA SULFURICA
le reve de tomber ds l’eau a retenu mon attention :
iodum et mag sulf ne figurent pas ds la rubrique reve de tomber
mais ds la rubrique reve de tomber dans l’eau (vl r)++++
on elimine iodum :
il a la sensation en etau , le visage rouge , l’agitation , deprime
MAIS SES douleurs sont plutot pulsatiles, violentes, situees au niveau de la nuque et du haut du crane , elles n’interessent pas l’œil

dl forante au dessus des yeux / MAG SULF EST PRESENT ( vl r)
transpire du front pendant la douleur
dl amel a l’air frais
visage rouge AVEC pieds froids
tout le reste concorde ( MM HERING) tristesse , irritabilite , taciturne
la sensation en etau , etc ….

Un conseil Homéopathique aux Pervers Narcis[…]

Présentation

Bienvenue Physalis, Un chemin plein de questionne[…]

Merci pour tous ces compléments d'informati[…]

Bonjour, Je viens d'écouter sur Youtube les[…]