#65587
Dans mon village, on vit un confinement assez virtuel : pas de pandores, on respire l'air à pleins poumons (surtout cette nuit, où il va faire - 11 paraît-il). En mars et avril, j'ai passé mon temps dans le potager. ça m'a permis de me poser plein de questions. Rien de tel que le contact de la terre pour stimuler les neurones.
#65591
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01165233/document

L'effet antalgique du paracetamol étant dû à l'inhibition des canaux calciques de type T , c'est l'éthosuximide ( un vieil antiépileptique qui agit sur ces mêmes canaux calciques ) - qui semble devoir peut-être prendre le relais un de ces quatre !
Des tests sont pratiqués sur des patients souffrant de douleurs ostéoarticulaires , pour en évaluer l'efficacité antalgique ! :-o
#65592
Merci beaucoup, Fantine, pour ce lien.

Il parle bien sûr de l'inhibition des canaux calciques, mais il tient compte d'une autre hypothèse d'action, défendue par Schidknecht et al de l'université de Constance, dont il donne la référence :
https://faseb.onlinelibrary.wiley.com/d ... 06-8015com
qui me confirme dans ma propre hypothèse : le paracétamol diminue fortement la concentration des peroxynitrites nécessaires à la formation des prostaglandines.
Le paracétamol a donc bien deux types d'actions apparemment contradictoires :
- d'une part il diminue les peroxynitrites qui font partie des oxydants libérés pour éliminer les protéines étrangères
- d'autre art, il diminue, à cause du cytochrome P 450, la concentration en réducteurs soufrés censés contenir l'excès des oxydants précédents, et ce apparemment, de manière catalytique.
Certes les disulfures formés peuvent être réduits en thiols, à nouveau utilisables pour gérer les oxydants. Mais pour ce faire, il faut du FADH2, du NADPH et surtout de l'ATP. Il y a donc diminution de l'énergie interne globale dans ce processus.
La paracétamol affaiblit donc la capacité de résistance aux structures étrangères, et diminue la réserve énergétique de la cellule.
Ceci associé à l'impact de la diminution des thiols sur les maladies obstructives pulmonaires peut vraiment faire douter du bien fondé des consignes données aux médecins au mois de mars 2020.
#65596
fantine a écrit : 17 janv. 2021, 02:28 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01165233/document

L'effet antalgique du paracetamol étant dû à l'inhibition des canaux calciques de type T , c'est l'éthosuximide ( un vieil antiépileptique qui agit sur ces mêmes canaux calciques ) - qui semble devoir peut-être prendre le relais un de ces quatre !
Des tests sont pratiqués sur des patients souffrant de douleurs ostéoarticulaires , pour en évaluer l'efficacité antalgique ! :-o
C'est une hypothèse dans cette thèse. Ce qui semble être démontré, c'est que l'inhibition de ces canaux calciques diminue la douleur. Mais les prostaglandines elles-mêmes n'utilisent-elles pas ces canaux. A noter également que l'acide arachidonique est précurseur des prostaglandines. La thèse défendue par Schildknecht me paraît bien plus simple et plus efficace (rasoir d'Ockham)
#65603
Jean Umber a écrit : 17 janv. 2021, 05:54 ...
La paracétamol affaiblit donc la capacité de résistance aux structures étrangères, et diminue la réserve énergétique de la cellule.
Ceci associé à l'impact de la diminution des thiols sur les maladies obstructives pulmonaires peut vraiment faire douter du bien fondé des consignes données aux médecins au mois de mars 2020.
Paracetamol-Induced Glutathione Consumption: Is There a Link With Severe COVID-19 Illness?
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Jean Umber aimais cela
#65619
Sur le conseil de Clo, j'ai essayé de faire une synthèse de tout cela. Ceci grâce à toutes vos contributions. ça pourrai peut-être intéresser d'autres sites. Soyons prétentieux ! ;)
paracétamol_ju.pdf
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Emile aimais cela
#65620
Jean Umber a écrit : 19 janv. 2021, 20:04 Sur le conseil de Clo, j'ai essayé de faire une synthèse de tout cela. Ceci grâce à toutes vos contributions. ça pourrai peut-être intéresser d'autres sites. Soyons prétentieux ! ;) paracétamol_ju.pdf
Il y a ce commentaire à l'article "Paracetamol-Induced Glutathione Consumption: Is There a Link With Severe COVID-19 Illness?" :

https://www.frontiersin.org/articles/10 ... 25295/full
#65621
Emile a écrit : 19 janv. 2021, 23:51
Jean Umber a écrit : 19 janv. 2021, 20:04 Sur le conseil de Clo, j'ai essayé de faire une synthèse de tout cela. Ceci grâce à toutes vos contributions. ça pourrai peut-être intéresser d'autres sites. Soyons prétentieux ! ;) paracétamol_ju.pdf
Il y a ce commentaire à l'article "Paracetamol-Induced Glutathione Consumption: Is There a Link With Severe COVID-19 Illness?" :

https://www.frontiersin.org/articles/10 ... 25295/full
Commentaire très intéressant. Les choses se précisent.

Cependant, la diminution de l'espérance de vie dans le cancer chez les personnes prenant du paracétamol ne peut pas être associée à la déplétion en glutathion, puisque les cellules cancéreuses sont plutôt associées à une augmentation de la présence de molécules réductrices. Dommage que la référence à Kostner et al ne soit pas plus détaillée. Par contre, puisque le peroxynitrite intervient dans le processus d'apoptose cellulaire, en particulier dans l'activation de la caspase, c'est le côté "consommation des peroxynitrites" du paracétamol qui expliquerait ce phénomène. D'ailleurs, tous les AINS, les morphinoïdes,... présentent ce cycle aromatique activé vis-à-vis de la nitration par un ou plusieurs oxygènes donneurs mésomères. Ces composés devraient être exclus du traitement du cancer.

Le paracétamol a ce don ubiquitaire (consommation des oxydants azotés et des réducteurs soufrés) qui le rend encore plus dangereux que d'autres AINS
#65629
Quelques "médicaments" qui devraient en toute logique épuiser les peroxynitrites et donc avoir un effet antiprostaglandine. En rouge les cycles aromatiques devant être nitrés.
cycles aromatiques activés.pdf
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
#65630
Emile a écrit : 20 janv. 2021, 10:44Kozer (suite) :
C'est tout même dingue cette métaanalyse de Rosenbloom.
En fait, les seuls remèdes valables pour les convulsions lors de la fièvre sont les remèdes du délire de Nash : Bell, Hyos ou Stram !

Bonsoir Pauline, Le premier réflexe &agrav[…]

craquements et fissures

CORRECTION a l’arthrographie , Le mé[…]

PCKent Abonnement

Chers Amis, Je vous rappelle, pour tous ceux qui h[…]

PRESENTATION

Bonjour JL, Bienvenue parmi nous ! Justement, Ca[…]