#65564
Bonsoir à tous,

J'ai une petite question concernant l'anamnèse d'un ami-patient.
Il souffrait depuis presque un an de céphalées à la suite d'un choc assez violent au sport (IRM normale). Aucun antidouleur n'a été efficace. Il a donc été traité en kinésiologie, ce qui a mis fin à ses céphalées en 3 mois.
Le problème est que 3-4 mois après la fin du traitement, c'est-à-dire il y a un mois, il a commencé à faire ce sérieux troubles digestifs avec notamment une hématémèse.

Tout ça ressemble fort à une suppression. Quelle est votre avis sur ces disciplines ? Sont-elles capables d'opérer une suppression autant que l'homéopathie (mal faite) ou l'allopathie ?

Merci d'avance.
#65565
Bonsoir,
LA kinésio permet d'équilibrer la charge émotionnelle de stress c'est dire de défuser le ressenti et le mal vécu... cela évite la mise en mémoire... Le réflexe nociceptif de Benett peut aussi être neutralisé ainsi que les sabotages inconscients qui prédéterminent l'évènement traumatique... en 1 ou 2 séances maxi le patient prend la responsabilité de sa guérison et de la manière de conduire sa vie en tenant compte de la leçon.
Dans un cas traumatique comme celui-ci ce n'est pas une suppression à mon sens puisqu'il ne s'agit pas d'un état chronique ... et je suis prêt à parier qu'un ostéopathe trouverait des corrections dont une quasi vitale (si il y a un occipital traumatique) qui résolvent les causes mécaniques des perturbations physiologiques et pourquoi pas psychique (1 an c'est long...)
Donc de l'homéo bien faite après de l'ostéo bien faite, je dis oui ! (a priori même David Little pour une hydrocéphalie congénitale de miasme tuberculeux traitée avec Puls. a fait usage de l'ostéo cranienne)
#65566
avis ostéo + questions de stratégie homéo:
Ça vaudrait effectivement le coup d'aller chez l'ostéo pour régler cette compression sur le trajet du Nerf Vague (NC X) Gauche, visiblement mais pour le reste, je n'y mettrais pas mes mains à couper!
Ici, ce n'est pas forcément la kinésio que je pointerais du doigt mais plutôt son usage: l'ampleur de l'extension du problème (un an d'adaptation) face à l'outil donné et le soulagement suite à la disparition d'un symptôme gênant: il devrait y avoir d'autres symptômes, non-mentionnés ou non-conscientisés?
NB: quand les anti-douleur n'ont aucun effet, on est presque sûr de constater une atteinte méningée qui "verrouille" l'équilibre dynamique et alors la kinésio a certainement amélioré dans un premier temps, mais le processus de "sidération" était déjà bien installé et a quand-même suivi son cours.

QUESTION 1:
est-ce que dans ce cas-là, on peut s'appuyer dans la répertorisation des symptômes sur la rubrique :
"inflammation des membranes, méningite spinale",
puisque ça a l'air de coller avec le premier tissu atteint et les premiers symptômes?

QUESTION 2:
dans le cas d'un trauma physique entraînant des symptômes nouveaux = nouvelle strate.
L'anamnèse devrait répondre à mes questions mais:
Option 1:
la symptomatologie suite de trauma appartient à la Matière médicale du remède chronique (ou celui autour duquel on tourne si nouveau patient)
Option 2:
la symptomatologie appartient à un médicament qui couvre le miasme chronique du patient, voire à l'aigu du remède chronique.
Option 3:
le trauma a déclenché la manifestation d'un nouveau miasme

On privilégie la nouvelle strate jusqu'au retour des symptômes pré-existants au trauma mais je suis floue dans la stratégie à adopter: j'oscille vraiment entre prise en compte des symptômes physiques nets et stratégie symptomatique, en tombant encore assez facilement dans cette dernière.
Merci pour vos retours, peut-être en ouvrant un nouveau sujet?
#65577
A mon avis, des lors qu'on pose un diagnostique (allopathique ou Homeopathique d'ailleurs), qu' on suppose un mecanisme ou processus X traumatique/ pathologique (qui peut etre parcellaire ou carrement faux), et qu'on intervient en consequence, chimiquement, energetiquement ou mecaniquement, une suppression est possible. Et ce quelque soit la modalite de traitement, meme dit 'doux' ; je fais une petite exception pour la Craniosacral therapy/ Osteopathie douce (ou cranienne) quand elle est bien pratiquee (bon, apres 20 ans de pratique je suis un peu biaisee). Avec cette derniere modalite on propose au corps et on l'accompagne dans son effort de correction / re-equiibrage dans son ordre choisi, mais on ne prend pas de decision sur cet ordre ( cf le probleme du choix du 1er remede en Homeo) ni sur le rythme auquel peut se derouler cette guerison (cf le probleme de la dynamisation); c'est super pour le post-trauma et les douleurs chroniques invalidantes.

Et donc je reprends ce cas et les remarques de Yasumina sur une possible 'compression du nerf vague' et la suggestion de la rubrique 'inflammation des meninges': pour moi c'est un peu restraint/ clinique (c'est possible qu'il y ait un mecanisme sub-inflammatoire des meninges suite du traumatisme ou bien une compression de CN X, mais on en est pas certain et cela n'est peut etre pas la 1ere chose a traiter aussi). Je regarderais plutot une rubrique plus generale comme:
Tete, cephalee, suite de traumatisme: beaucoup de remedes tres interessants sortent ici en regard de l'histoire de hematemesis qui a suivi (Estomac, vomissements, sang).
(et il y a d'autres rubriques potentiellement interessantes : par ex: dos traumatime rachis, puisque peut etre on a une histoire de coup du lapin ou autre mecanisme de ce genre, on ne sait pas exactement ).
Dernier point, et j'espere n'offenser personne, dans un tel cas, je n'aurais jamais pense a la Kinesiologie comme 1ere avenue de traitement apres l'echec de la chimie. Plutot a l'Homeopathie et a la Craniosacral therapy/osteopathie douce, pour aider avec l'aspect trauma mecanique qui pourrait bloquer un traitement Homeo, comme le recommandait SH.
yasumina, Belladonna aimais cela

Bonsoir Pauline, Le premier réflexe &agrav[…]

craquements et fissures

CORRECTION a l’arthrographie , Le mé[…]

PCKent Abonnement

Chers Amis, Je vous rappelle, pour tous ceux qui h[…]

PRESENTATION

Bonjour JL, Bienvenue parmi nous ! Justement, Ca[…]