par Pauline
-
#65936
Bonjour, une épidémie de rhinopneumonie du cheval sévit actuellement en Europe. Je copie/colle un article avec toutes les informations sur ce virus pour savoir quel pourrait en être le remède homéopathique d'après vous :

SYMPTÔMES
VARIABLES ET PARFOIS INAPERÇUS
Du fait de l'existence de 3 formes, du phénomène de portage latent et réactivation, les symptômes cliniques d’une infection par les herpèsvirus 1 et 4 sont assez variables. Dans le cas de la forme primaire respiratoire, généralement, les jeunes chevaux vont développer des signes particulièrement marqués, alors que l’infection de chevaux plus âgés passe souvent inaperçue.

Comme pour beaucoup d’infections virales, une augmentation de la température corporelle (pouvant atteindre 41°C) est le signe d’appel.

Horse Body
FORME RESPIRATOIRE
L’atteinte respiratoire est très semblable à la grippe, les symptômes les plus courants sont:

des écoulements nasaux (clairs à jaunâtres)
de la toux (non systématique)
une baisse d’appétit
un œdème des membres
des signes de ‘fatigue’
La période d'incubation (temps s'écoulant entre l'exposition au virus et les premiers symptômes) est de 2 à 10 jours. L'intensité et la durée des signes cliniques sont assez variables mais toujours plus marquées chez les jeunes chevaux. En l'absence de complications, la guérison est complète en 2 semaines environ. Mais même après rétablissement clinique, certains chevaux resteront contre-performants notamment en raison des séquelles laissées par l'infection virale ou une éventuelle infection bactérienne secondaire.

Horse Sneeze
AVORTEMENT
Chez la jument gestante, une infection à EHV est un réel danger, c'est en effet la cause virale d'avortements la plus fréquente. Lorsque le virus se répand dans un élevage non vacciné, on peut observer jusqu'à 90% d'avortements. Celui-ci se produit généralement tardivement, entre 8 et 11 mois de gestation sans symptôme préalable. Il est à noter que l'infection peut avoir lieu jusqu'à plusieurs mois avant l'avortement.

Par exemple, une jument pleine contaminée en hiver par contact avec un cheval atteint de forme respiratoire peut avorter au printemps, soit 2 mois plus tard ; une jument pleine, infectée par l’avortement de sa voisine de box, peut avorter quelques jours plus tard. S'ajoute à cela la possibilité que la jument soit déjà porteuse du virus sous forme latente et que l'avortement soit dû à une réactivation de celui-ci. En outre, l'infection peut également mener à la naissance de poulains mort-nés ou de poulains affaiblis.
Remarque : les herpèsvirus de type 2, 3 et 5 ne causent pas d'avortement.

Horse Abortus
FORME NERVEUSE
Dans de rares cas, la rhinopneumonie peut mener à une atteinte du système nerveux avec comme conséquence une ataxie de degrés variable pouvant évoluer en paralysie. L’apparition des symptômes peut être soudaine, sans symptôme respiratoire antérieur visible, et arrive souvent dans la deuxième semaine après l’infection.

On parle régulièrement de paralysie "ascendante" car les symptômes ont tendance à apparaitre en premier sur les membres postérieurs, la vessie et la queue pour ensuite "remonter" vers l'avant mais cette présentation n'est pas systématique.
Les chevaux les moins atteints pourront éventuellement se rétablir mais cette forme est mortelle dans 50% des cas (euthanasie en raison d'une incapacité à se tenir debout).

Horse Head pain
PORTEURS LATENTS DES VIRUS DE LA RHINOPNEUMONIE
Hors période de réactivation virale, ces chevaux ne montrent pas de signes cliniques, mais l’infection peut à tout moment être réactivée avec ou sans symptômes associés, ce qui entrainera une ré-excrétion du virus plus ou moins importante et la possible contamination d’autres chevaux. Cette réactivation se produit souvent à la suite d’un stress ou d’un épisode de fatigue (transport, effort intense…). Ce phénomène, typique des virus herpès, rend très difficile le contrôle de cette infection virale et explique également l’aspect ‘épidémique’ que peut revêtir la maladie.

UN CHEVAL PORTEUR LATENT D'HERPÈSVIRUS 1 ET/OU 4 LE SERA POUR LE RESTE DE SA VIE!
#65948
Que veut dire une infection à EHV ?
Quel virus est-ce ?

Je peux envoyer le travail de Ardavan Shardar
sur le HSV 1 si ca vous intéresse :
- liste des symptômes
- liste des antimiasmatiques
- liste des remèdes.

Attention Ardavan indique 40 raisons de ne pas
utiliser cela aveuglément. Il faut d'abord
prendre le cas et répertorier, comme dit Emile.
Seulement et seulement si on se trouve face à une
"one sided disease", on peut utiliser ce travail., comme
on le ferait pour un GE.

Pour l'instant je n'arrive pas techniquement à vous mettre
cette page. Par mail peut-être y arriverai-je. Mais je pense que c'est
protégé (c'est normal).
Pauline aimais cela
par Pauline
-
#65950
Je n'ai pas été touchée directement mais je suis curieuse de savoir comment découvrir un médicament épidémique. C'est un virus de la famille des herpès, présent chez environ 60% des chevaux sous forme latente. Il y a des flambées chaque année avec apparition de fièvre, d'œdème, d'avortement chez les juments gestantes, et cela va jusqu'à causer des troubles neurologiques sous sa forme la plus grave, le cheval n'arrivant plus à se lever seul.
#65951
Alors ca y est je vois plus clair.
Rien à voir avec les HSV !
Il n'y a aucune etude faite sur le HVE.
Je ne peux donc pas aider.
Mais en prenant bien les symptômes du cas,
on doit pouvoir trouver le bon remède.
Les symptômes semblent assez prononcés.

Le GE c'est à partir de l'étude d'une dizaine, vingtaine
de cas, voir un remède qui couvre selon ses facettes un
grand pourcentage de cas, lors d'une épidémie.
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#65956
Concernant la 3e forme du HVE1 ( la forme nerveuse qui est la plus grave ) , voici les symptômes systématiquement retrouvés :

-Perte de poids malgré la conservation de l'appétit .
- Amyotrophie symétrique ( affectant surtout les muscles de posture )
- Faiblesse généralisée
- Démarche par petites foulées ( sans anomalies à l'examen neurologique )
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dans 92 % des cas , on retrouve :
- des tremblements musculaires

Dans 88 % :
Réduction du polygone de sustentation .

Dans 83 ¨% :
De longues périodes de décubitus lateral

Dans 62 % :
- des fasciculations musculaires

Dans 60 % :
- Une sudation excessive .
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il est fréquemment rapporté que :

- les chevaux atteints ont d'avantage de difficulté à rester debouts qu'à marcher ( à petites foulées ) !
- Port de tête bas
- Hyperesthesie à la douleur
- Piétinements ( le cheval reporte en permanence son poids d'un membre sur l'autre au repos ) -
- Déviation de la queue
- La paralysie est ASCENDANTE !

En phase finale , incapacité à se relever .
VeroniqueB aimais cela

Salut Bernard, je suis sincèrement navr&eac[…]

COVID exemple standard

je me serai planté, j'aurai donné br[…]

COVID exemple standard

merci Cyril de prendre le temps de partager tes ca[…]

COVID exemple standard

Mon premier cas COVID am-m, quand am-c marche un p[…]