Règles du forum : Forum testé en mode modération.
Le compteur de réponses reste (faussement) bloqué à zéro car les réponses deviennent invisibles ! Pas d'inquiétude !
Elles s'afficheront au moment de la correction finale.
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#67882
Bonjour à tous,
il y a eu un nombre considérable de réponses, je remercie vraiment tout le monde.
Correction du cas à venir sous peu.
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#67883
Les retardataires ont jusqu'à demain.
par Stéphane
-
#67884
Salut Xavier!

Première tentative de répertorisation. Très intéressant, ça donne envie d'apprendre.

J’ai hésité entre Nat-Mur, Calc, Nux-V et Sulfur et j’ai finalement opté pour Nat-Mur. Les symptômes qui m’ont semblé les plus “curieux” sont le fait que la patiente pleure quand on l’interroge et son désir de citrons. J’ai d’abord délaisser le fait qu’elle pleure quand on lui parle puisque tu nous avais conseillé de ne pas nous focaliser sur les rubriques qui contiennent peu de médicaments et qu'il s'agit d'un symptôme psychique.
Outre les symptômes ci-dessous, le fait que la patiente maigrisse tous les étés et son aversion pour la chaleur semblent confirmer Nat-Mur. J’ai un total de neufs symptômes répertoriés, j’ai ajouté des symptômes au second degré qui me semblaient confirmer Nat-Mur.


TETE / DOULEUR, céphalée en général /  matin

TETE / DOULEUR, céphalée en général / Front / pression / amél

BOUCHE / COLORATION / LANGUE / Blanche

BOUCHE / HALEINE / nauséabonde

GORGE / HYPERTROPHIE / Amygdales

ESTOMAC /  DÉSIR /  acides, de choses / sel, et de

ESTOMAC / AVERSION / viande

ESTOMAC / AVERSION / graisses et aliments riches

PSYCHISME /  PLEURER, humeur larmoyante (Voir Tristesse) / parle, quand on lui

Commentaires
Hello Stéphane, je suis content de te voir participer toi aussi. On voit que tu as des difficultés à prendre ce qu'il y a de caractéristique dans le cas et que tu ne vois pas bien comment faire ta répertorisation, et c'est bien normal au début. Mais oui, les deux symptômes que tu cites dans ton commentaire sont les plus frappants !, c'est bien vu. Dans une répertorisation il ne faut pas ajouter des symptômes. Le but n'est pas d'obtenir une totalité "comptable" des symptômes. Imagine un petit bonhomme moustachu, au sourire triste, avec un chapeau sur la tête et une canne, un costume débraillé, qui marche les pieds en travers. Cela te suffit pour dire que c'est Charlot. Tout le reste est secondaire. Maintenant tu vas apprendre à voir ce qu'il y a de caractéristique dans chaque cas, tout ce qui est commun n'a aucune espèce d'importance en homéopathie.
par Pompongirl
-
#67885
Bonsoir,

Je tente ma chance:

PSYCHISME / PLEURER, humeur larmoyante (Voir Tristesse) / parle, quand on lui
ESTOMAC / DÉSIR / acides, de choses / sel, et de
ESTOMAC / AVERSION / graisses et aliments riches
VISAGE / ROUSSEUR, taches de
TETE / DOULEUR, céphalée en général / matin
TETE / DOULEUR, céphalée en général / pression / amél (voir Bandage-Amél)
MEMBRES / CHALEUR / Mbres sup / Main / froideur / pieds, avec / ou pieds très chauds et mains froides
GORGE / HYPERTROPHIE / Amygdales

Calcarea ? :?

Commentaires
Super Agnès ! tu m'enlèves les deux du milieu qui sont inutile pour le premier et trop imprécis pour le deuxième, et tu y es. J'espère que tu vas t'accrocher pour les suivants pour faire encore mieux .
par Tan
-
#67886
Bonjour Athélas,

je te remercie pour les commentaires.
En suivant tes conseils, j'ai trouvé la rubrique extrémités froideurs mains avec chaleur des pieds, dans laquelle on trouve Sépia.
Et ce remèdes se retrouve dans la plupart des autres rubriques de ce cas.
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#67887
Céphalée : mal connu du chef

Bonjour à tous,

Je voudrais tout d'abord remercier et féliciter les nombreux nouveaux étudiants qui ont participé à l'exercice "en aveugle", tous motivés et tous appliqués. Pour certains c'était peut-être leur premier baptême du feu. Merci également à tous les autres.

Le moment de la correction est donc venu. Autant la critique de vos réponses était facile avec la solution du quiz sous mes yeux, autant la tâche de vous présenter une correction l'est moins, car il va falloir vous expliquer pourquoi Pierre Schmidt n' a pas prescrit Pulsatilla, alors qu'il « saute aux yeux » quand on connaît "un peu" d'homéopathie. Mais c'est une obligation pour moi puisque j'ai choisi ce quiz à dessein. L'idée première, au-delà de continuer à proposer des cas cliniques pour s'entraîner à répertoriser, était de vous inculquer la notion de prudence et le doute en homéopathie. Cela sera au moins ça de sauvé pour nous autres, alors que la prudence dans l'autre camp a quasiment déserté la planète, vous voyez de quoi je parle. Évidemment je sais bien que dans votre cabinet ou face à un vrai patient vous faîtes attention, mais mieux vaut insister là dessus.

Que les « jeunes » nouveaux étudiants qui ont rejoint l'école ne s'alarment pas. Nous faisons rarement des dégâts graves en prescrivant un remède incorrect (à condition de respecter certains principes cela dit, car il y a des fous dangereux partout).

Pierre Schmidt écrivait en automne 1970 :

  • Mais, alors on vous rétorque : « Vous êtes des meurtriers passifs, vous laissez mourir des malades que vous pourriez sauver avec nos dogues, ces drogues puissantes que vous critiquez tant ! » C'est la querelle des anciens médecins [attaque reprise par la caste des sceptiques] qui disaient : « Vous les laissez trépasser», et nous, nous répondons : « Vous, vous les faites mourir !»
Pierre Schmidt qui fut un prescripteur exemplaire, en témoigne le nombre de ses guérisons homéopathiques, n'eut tout au long de sa carrière jamais besoin de recourir à l'allopathie, les anciens pourront sans doute en témoigner.

J'ai fait comme la dernière fois un petit commentaire personnel à chacun. Je suggère que vous commenciez à lire le vôtre avant de lire la correction ci-dessous. Il est utile ensuite d'aller glaner chez les autres quelques précisions ou remarques qui ne figurent pas dans mon texte commun, car ce serait trop long et compliqué de tout reprendre, et puis j'ai peut-être oublié de dire certaines choses ici.


Au niveau de la nourriture il y avait beaucoup d'éléments : aversion, dégoût ou aggravation alimentaire (?), désir véritable, ou simple attrait. Il fallait donc essayer de ne retenir que les plus caractéristiques, tout en gardant à l'esprit une image qui colle avec harmonieusement à un médicament.
Le désir d'acides était bien sûr le symptôme remarquable. Cela semble carrément un besoin physiologique chez cette jeune fille.
L'aversion pour le gras était aussi à retenir : Pierre Schmidt dit bien qu'elle ne le supporte pas. Aversion ou aggravation alimentaire par le gras, voire simple dérangement d'estomac, il fallait prendre une des rubriques.
Le dégoût pour la viande est à relativiser chez une jeune fille de cet âge, c'est assez fréquent, et peut-être plus encore à cette époque selon la classe sociale. Dans le doute il fallait mettre de côté la rubrique.
«Elle aime beaucoup le sel » signifie que l'enfant sale beaucoup sans doute. Mais sans précision, que faire ? C'est le goût qui lui plait ? Habitude familiale ? Simple préférence qui date de longtemps ? Je pense qu'il fallait mettre aussi la rubrique de côté. Et puis se dire dans un coin de sa tête, que saler c'est une manière d'assaisonner.

Deux rubriques bien choisies suffisaient à caractériser le mal de tête. Il faut s'en préoccuper, c'est la plainte principale, source de souffrance. La céphalée apparaît sans doute le matin au réveil mais surtout elle s'aggrave en se levant, c'est bien précisé par Schmidt. Ce qui doit être démotivant pour une gamine de cet âge. La rubrique TE : DOULEUR / matin/ réveil, au, est donc moins précise. Elle contient en outre plus de médicaments.
Le mal de tête est amélioré par la pression, et non pas par un bandage serré, autrement Schmidt l'aurait précisé car quand un patient vous apprend qu'il serre sa tête avec un foulard ou autre pour se soulager c'est le genre de détail que vous retenez.
Noter que dans le Répertoire il y a peu de rubriques de céphalée avec le qualificatif de douleur, probablement parce que c'est une sensation douloureuse plus banale.

Venons en maintenant au symptôme mental qui donnait une clé du cas. Quand vous suspectez un symptôme mental il faut absolument l'intégrer à l'image de la maladie. Hahnemann a été très clair à ce sujet. Mais, comme je vous l'ai indiqué dans un commentaire du précédent quiz, il faut faire très attention avec les symptômes mentaux. Vous pouvez être amené à partir dans une direction qui n'est pas la bonne si vous vous trompez de rubrique. Ici la jeune fille pleurait quand Pierre Schmidt l'interrogeait. Première chose, il ne faut pas étendre son symptôme à PSY : PLEURER, humeur larmoyante Bien trop de médicaments sont capables de générer ce trouble (cela va entraîner des conséquences si le reste de votre répertorisation n'est pas impeccable). Il faut donc affiner le symptôme . Schmidt l'interroge à propos de quoi ? À propos de ce dont elle se plaint. Elle pleure en répondant à ses questions à ce sujet. Elle pleure en parlant de sa maladie, en parlant de son sort. D'où le choix de la rubrique juste : PSY : PLEURER / parlant / maladie, de sa. Vous avez une rubrique voisine (mais plus générale) qui est PSY : RACONTANT ses symptômes, en. C'est une forme de sensibilité qui émerge à ce moment, assez paradoxale, cachée, si on regarde l'ensemble des autres symptômes mentaux présents dans le médicament. A retenir.

Au niveau de l'examen physique, quel signe clinique ne pouvait-on pas omettre (ô maîîître) ?

1) les mains froides, qui plus est, des mains froides qui transpirent (avec probablement une transpiration froide elle aussi).
Mais, chose étonnante chez un enfant, des pieds chauds en même temps. Comme je l'ai dit à l'un d'entre vous, outre que c'est discordant il n'y a pas de raison qui explique ce phénomène. La régulation thermique au niveau des extrémités devrait être bien meilleure à cet âge.

2) des amygdales hypertrophiées. Avant d'être dure ou quoi que ce soit, elles sont hypertrophiées. Proéminentes nous dit Pierre Schmidt. A cet âge ce n'est pas normal, la brigade d'intervention pour ablation systématique aurait dû s'en charger... :-)
Les ganglions du cou qui sont également hypertrophiés font suspecter un passé infectieux local (des pharyngites à répétition?) ou plus largement O.R.L., à moins que cela ne soit constitutionnel, mais il ne s'agit que d'hypothèses, l'auteur ne nous dit rien à ce sujet.


Voici (je pense) au final la répertorisation la plus aboutie du cas avec 7 symptômes caractéristiques sélectionnés.

Image

Sepia arrive en tête suivi de près par Pulsatilla puis Calcarea carbonica. Sulphur est juste derrière.

Il est facile d'éliminer Calcarea : son mal de tête n'est pas aggravé en se levant. Il faut absolument verrouiller cette rubrique, la modalité est précise. D'une manière générale Calc. a peu souvent mal à la tête au réveil (sauf à 5 heures, et en particulier aux tempes) Rappelez-vous ce que dit Hering : le médicament doit présenter ce signe fortement pour guérir le cas. Ensuite on est plus habitué à la version Calcarea qui aime le gras.

Sulphur. Le médicament avec le plus grand nombre de symptômes. Ce qui crée un biais statistique de sur-représentation. Que dire ? Eh bien puisque personne ne l'a proposé je suppose que le travail pour l 'éliminer a déjà été fait. Qui se propose de le présenter ? :-)


Maintenant comment départager Sepia et Pulsatilla ?

1) Déjà Pulsatilla n'a pas les mains froides en même temps que les pieds chauds. C'est une keynote de Sepia, et un symptôme rare. Pulsatilla transpire beaucoup moins de la main. Et s'il transpire sa transpiration n'est pas froide. Alors que Sepia est au 3° dans la rubrique et sa sous-rubrique !

2) Pulsatilla ne couvre pas l'hypertrophie des amygdales, c'est embêtant. C'est un symptôme qu'il faut guérir sinon améliorer, il faut miser alors sur le médicament qui a le plus fort tropisme.

3) Sepia a bien davantage le désir d'acide que Pulsatilla, même si les deux sont au 2° dans la rubrique. Je pense que c'est assez bien connu des cliniciens. Et a t'on déjà vu Pulsatilla saler à ce degré ? Par contre, Sepia est présent dans la rubrique ES : DÉSIR / assaisonnés, d'aliments fortement. Sepia contient du Natrum muriaticum (!), d'où la proximité entre les deux qui fait qu'on retrouve Natrum muriaticum toujours pas loin de Sepia dans une répertorisation. En conclusion Sepia est le seul remède qui possède une cohérence avec ce cas au niveau alimentaire.

4) Au niveau du mal de tête : Sepia (2°) possède un degré d'avance sur Pulsatilla (1°) dans la rubrique DOULEUR / matin / lever / agg, au. Ce que j'ai appliqué pour éliminer Calcarea je dois l'appliquer ici également : Sepia est à considérer avant Pulsatilla. Ensuite vous irez par curiosité regarder la rubrique TE / DOULEUR / Sourde / Front. C'est un indice supplémentaire. Sepia a la céphalée périodique au 3°, symptôme sûr dans la MM.

Deux remarques : la jeune fille perd l'appétit avec le mal de tête. Il n'y a pas de rubrique dans le Répertoire. Mais vous trouvez l'inverse, appétit augmenté pendant la céphalée. Et que voit-on ? Sepia au 2°. En homéopathie les contraires sont comme un miroir qui opposent deux réalités différentes, mais comme Alice l'a appris, des choses peuvent le traverser dans un sens ou dans l'autre. Pour le dire autrement, rien au monde ne présageait qu'on trouve des cygnes noirs... avant qu'on en trouve. Il faut prendre cet élément comme un soupçon. Mais, noter que c'est assez fréquent de ne pas avoir faim quand on a mal. Le contraire est plus étonnant. Perdre du poids l'est moins (sauf maladie grave), ce qui témoigne (peut-être) du caractère violent de la céphalée (?).

Un mot sur l'aversion pour la chaleur. Ce symptôme était noté à côté de l'obstruction nasale, il ne fallait pas généraliser faute de précision. Il indique clairement Pulsatilla. Mais n'élimine pas pour autant avec certitude Sepia qui peut parfois être aggravé dans une pièce chaude, surchauffée ou paradoxalement quand il se réchauffe. Comme l'a souligné justement Christian le « moule » anglais de l'enfant peut faire relativiser la valeur de cette aversion. Enfin rien n'indique que l'enfant a besoin de frais, de fraicheur (Puls.). Je pense que Pierre Schmidt a noté aversion pour la chaleur mais sans arriver à en savoir davantage.

Pour ces quatre raisons, Pierre Schmidt a donné Sepia 200 (Schmidt), une dose.
GPDD


Que vous dire de plus ?

Quelques conseils bienveillants :
- Il faut se garder de généraliser hâtivement, et trop. Rester PRUDENT !
- Certains ont cherché à s'aider des miasmes pour prescrire. C'est une très bonne idée. Mais là il faut là encore prendre des précautions : vous ne pouvez le faire que si vous avez assez d'arguments, autrement vous risquez de vous tromper. La lecture du cas me donne une impression de connotation sycotique. Mais c'est tout (cela dit je ne suis pas un expert ès miasmes), il n'y a pas d'éléments qui permettent de trancher. Les miasmes doivent être une aide pour la prescription, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas le faire sans eux !

J'aurais peut-être moi-aussi donné Pulsatilla. Vous avez appris qu'il vaut mieux commencer par un végétal. Faites en une maxime d'autant plus que vous doutez, c'est préférable. Sepia suit bien Pulsatilla, et Pulsatilla suit bien aussi Sepia (plus souvent encore). Les deux médicaments sont deux amis (mais pas toujours). Avec Pulsatilla le cas aurait sûrement progressé jusqu'à ce que le tableau indique encore plus clairement Sepia.


Voilà je m'arrête, en espérant ne pas avoir été trop long ni avoir provoqué chez vous un mal de crâne. La correction du prochain quiz sera beaucoup plus courte, promis !
Emile, VeroniqueB, Serge et 10 autres aimais cela
par Tan
-
#67888
merci Athelas pour cette superbe correction, je me suis régalé !!!
par Stéphane
-
#67889
Merci beaucoup, Xavier!
Oui, je comprends ton commentaire. Même si j'ai beaucoup lu ces derniers mois, je ne suis qu'au tout début du cours. Je ne comprends pas encore ce que signifie "l'image d'un médicament" et je ne sais pas non plus répertorier, mais tout cela est tellement passionnant que je veux profiter des quiz pour me familiariser avec le Répertoire et découvrir les médicaments.

Ta correction est super intéressante.
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#67890
La répertorisation sur homeopathie-online.com pour les utilisateurs de Mélanie 1.0 :

Image

Ensuite, pour la validation du médicament, il faut essayer de s'aider tu tableau complet des remèdes (le lien est donné en bas de page sur Mélanie)
Pompongirl aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par Christian42
-
#67891
Finalement, j'ai tourné autour du pot, même si je n'en étais pas loin.
Et mon erreur fatale a été de ne pas tenir compte de l'état des mains et des pieds.
Mais peu importe, la quantité considérable des choses apprises lors de l'exercice compense plus que largement la déception de la pas être allé au bout.

ET FINALEMENT, CELUI QUI A BOSSÉ LE PLUS DANS TOUT ÇA, C'EST COMME D'HABITUDE LE CORRECTEUR !

:D :D :D MERCI, ATHELAS !!! :D :D :D
Avatar de l’utilisateur
par nico_juju
-
#67893
Merci pour cette solution détaillée et tes commentaires toujours bienveillants !

La rubrique
TE : DOULEUR/ matin / lever
était vide et j'avais donc pris
TE : DOULEUR / matin pour dézoomer. (pour moi au réveil est en ouvrant les yeux, alors que là c'était le mouvement de se lever qui donnait la céphalée)

une de mes grosses erreurs aura été d'être allé trop vite et de n'avoir pas vu la sous rubrique (qui était pourtant juste en dessous..)
, agg au

Ca aurait déjà bien écrémé ma liste et ça aurait fait une rubrique dans laquelle Calc n'apparaissait pas. Ca aurait pu me mettre en alerte.

C'est super instructif ces cas, j'adore !

:clap: bravo à ceux qui ont trouvé Sepia !
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#67894
Hello à tous
D'abord bravo à Athelas. Te voilà sur la pente savonneuse :smile:
C'est juste remarquable comme tu as géré. Mille mercis

Alors du coup tu m'as stimulé pour me demander pourquoi j'avais pensé à Sepia et rien d'autre. J'ai lu en effet en diagonale, et bien sûr c'est les pleurs en racontant qui m'ont tout de suite mis sur la piste de Sepia car l'intitulé de l'exercice est "Céphalée". Après j'ai retenu le désir d'acides et même pas cherché le symptômes de la chaleur des mains et des pieds car Sepia possède plein d'histoires vasomotrices donc je me suis dit que je ne me serais même pas embêté à regarder.
Voilà en ce qui me concerne. Tu pourras commenter mes commentaires :)
Bises à tous et grand merci pour la participation record

Commentaires
! Warning, warning, warning : je te rappelle les §82 et 257, 6e Organon. Il s'appliquent aussi à toi, même si tu es tombé dans la potion magique étant petit. ;)
Ifer aimais cela
par sin83
-
#67895
Merci beaucoup Athelas, c'est motivant ces petits cas. Bon les 2 fois je me suis plantée lamentablement mais à force ça va nous permettre d être meilleurs :D
par 123CamilleleRoux
-
#67897
Géniale et très pédagogique comme correction !! Merci 1000X Athelas !
Pour ma part j’ai trop sous estimé les mains froides et humides associées à la chaleur des pieds.
Plein d’enseignement. On a intérêt à progresser comme des flèches avec tout ce mal que tu te donnes 🙃
nico_juju aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#67898
Un grand merci Athelas pour cette correction détaillée . . J'ai fait des pieds et des mains pour trouver le remède , laissant de côté ceux de la malade - J'ai cherché surtout à démêler ce qui appartient vraiment au malade , et pas à la maladie . Et quand on n'est pas toubib , ben c'est vraiment pas évident .. ;)

Je l'ai regardé ce week-end, effectivement […]

Zona

Bonjour Vincent, la correction a déjà[…]

Céphalée

Bon, le tableau évoque fortement PULSATIL[…]