Défendre l'homéopathie véritable : une lutte permanente.
#48743
@Emile
Personnellement , plutôt que l'échelle de papier Bristol , moi , j'utilise l'échelle de papier Lotus , que je trouve ,comment dirai-je , plus fine et plus précise dans l'utilisation ! :)
#61659
Bonjour à tous (tes),
J'arrive pour la 1ère fois sur ce forum, et je découvre interloquée, vos échanges "passionnés"...
Depuis qq mois je cherche à comprendre comment je pourrais protéger ma petite fille (à venir dans un mois:-) de ces terribles vaccins J'ai beaucoup lu, et il me semble comprendre que l'isothérapie en laquelle je plaçais mes espoirs ne sera peut être ps à la hauteur de mes attentes (voire dangereuse). Vous avez plusieurs fois, fait mention de la prise en compte des réactions et symptômes du patient, lors d'un épisode pathologique, ce qui m'amène à penser que l'isothérapie urinaire( donc à partir des urines du bébé qui vient d'être vacciné) pourrait être un début de solution, puisque la réaction de l'enfant se trouve dans les urines contenant également des résidus dudit vaccin. On serait alors en possession du facteur déclenchant (vaccin) et de la réaction de l'enfant (clinique et urinaire) afin de fabriquer une auto-isothérapie, efficace, puisque prenant en compte les réaction du petit patient...
Qu'en dites-vous?
#61660
Bonjour Blanche,
la réaction de votre enfant se résume t'elle à son excrétion urinaire ? Dit autrement les urines de votre enfant ne sont-elles pas simplement avant tout le témoin de la réaction ... de ses reins de nourrisson ? Est-on certain de retrouver dans ses urines les difficultés pour dormir ou le manque d'appétit qu'il pourrait avoir ?
Par ailleurs que pensez-vous de l'inflammation locale éventuelle sur le site d'injection ? Pourquoi ne pas la prendre également en compte et réaliser un prélèvement à dynamiser ? Si vous pensez que la fonction d'élimination des déchets est l'élément le plus important à prendre en considération, quid de la transpiration si l'enfant fait une forte fièvre ? Quid du rôle du foie aussi ? Allez-vous faire finalement un mélange ? Si vous vous limitez aux urines, en pratique comment allez-vous procéder ? Utiliserez-vous les urines du matin, du soir, à J1, à J2, à J8, etc. ? Comment savoir si les supposés éléments toxiques ou perturbateurs ont déjà été métabolisés (en produits qui sont donc eux aussi une partie de la réaction) et figurent bien dans les urines ? Disposez vous d'un physiologiste averti (ce que je ne suis pas, vous vous en doutez) qui puisse vous dire "là maintenant, faut y aller" ? Bref toutes ces difficultés me laissent bien perplexe.
#61667
Comment ça vos yeux pour pleurer ? Parce que la préparation magique que l'on peut trouver sans plus se casser la tête que ça et qui efface l’agression du vaccin n'existe pas ? Ce n'est pas ainsi qu'il faut réagir !


Tout d'abord beaucoup de gens sensibilisés à cette question vous dirons qu'on a toujours le pouvoir de dire Non à ces injonctions vaccinales insensées. La résistance à toute dictature est légitime et la dictature médicale mérite qu'elle soit combattue. Ensuite on peut décider d' hors et déjà de ne rien faire par exemple pour les 3 premières années qui viennent de la vie du petit enfant et profiter de ce temps que l'on se donne pour se former à gérer en grande partie, soi-même et sans paniquer ces questions de maladies d'enfance.

Nos enfants et petits enfants correctement suivi par homéopathie avec un environnement familial qui en ayant la culture homéopathique est capable de faire de bonnes observations, ne sont pratiquement jamais malades et lorsque, c'est normal, cela arrive, l'épisode passe rapidement et l'enfant retrouve vite sa vitalité sans risquer un passage à la chronicité.

Sinon les yeux sont peut-être faits pour pleurer, mais aussi et surtout pour être ouverts et regarder en détail comment réagit votre enfant et savoir aider le vraie homéopathe qui donnera le remède correspondant à la totalité de votre enfant (et il y a peu de chance que ce soit l'Iso-Tartempion). L'Homéopathie est avant tout un travail d'observation attentive de comment se manifeste le patient en respectant l'expression de ses symptômes.
THELMA aimais cela
#67075
Bonjour Emile,

Je viens de trouver votre réponse et surtout la grande bienveillance qui est la vôtre...
Du coup je relis votre précédent mail et il me semble que faire la leçon aux autres sans connaitre leur mode de vie (notamment le fait qu'une maman seule ne peut prendre en charge son enfant parce qu'elle doit subvenir aux besoins de cette famille monoparentale) est (pour le moins) un peu sommaire.
J'ai beaucoup de compassion pour vous qui n'avez pas encore trouvé autre chose que la colère pour vous sentir vivant.
Bien chaleureusement.
Blanche
par Pr Oumarou
-
#71232
Bonjour.
A chacun sa médecine. A chacun ses éléments de prises en charge thérapeutique.
Je pense qu'un éleveur de volaille est mieux placé pour expliquer les erreurs et avantages qui existent
dans l'élevage des pigeons, qu'un éleveur de bœufs. A chacun son expérience.
Le plus grand avantage dans les soins, reste toujours le résultat positif thérapeutique. Nous pouvons aussi mieux comprendre
les collègues et aussi comprendre ce qu'ils savent de nous; c'est aussi quelque chose qui permet à la médecine d'avancer.
J'apprécie positivement le contenu du forum.
#71236
À chacun sa médecine, à chacun sa vérité.

Il n'y a pas d'idée de Lois Universelles de Guérison : tout est relatif et l'Universalisme est célébré à travers une ode au Syncrétisme que manifeste la profonde compréhension mutuelle entre l'éleveur de poulets et l'éleveur de bœufs. L'important étant d'apprécier positivement l'autre…

Ah si, il y a tout de même une idée, celle de faire avancer la médecine. Ce qui, à peu de chose près, est aussi précis que l'idée de faire avancer le Schmilblick.
Leon aimais cela
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Aidons mon Labrador : Gipsy

C'est une bonne question. A vrai dire je pense qu'[…]

Bonjour à tous, À la demande de ceux[…]

Hyperthyroïdie chat

Et ne changez pas de remède sans arrê[…]

ATTENTION, il ne vous reste que quelques heures p[…]