Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#10019
Dynamis a écrit :Vu que ça à l'air de vous brancher pas mal le travail de retraduction, en fait il y a apparement une 7ème edition: sais pas ce qu'elle apporte de plus: je vous laisse le soin de le découvrir

http://archive.org/details/organonderheilku00hahn
non en fait c'est pas du tout une septième édition !!! Ouf j'allais dire ;)

Lutze a publié en 1865 une édition personnelle de l'Organon, basée sur la cinquième édition de Hahnemann. C'est même précisé d'après ce que je peux comprendre : der Vorreden und wichtigsten Varianten der ersten bis fünften Aufläge

La version qui est visible en ligne ici est une réimpression de son édition de 1865, avec à la fin de nouveaux ajouts d'opuscules de Hahnemann, et ainsi baptisée septième édition (improprement).

Gaby pourra confirmer.

Tout ceci est raconté par Jacques Baur dans "un livre sans frontières, l'Organon de Hahnemann".

L'édition de Lutze est en fait une compilation de tous les paragraphes de toutes les éditions de l'Organon. Il y a à la fin un paragraphe sacrilège 274b rajouté par Lutze lui-même et qui autorise l'utilisation combinée de deux médicaments, alors que dans toutes les éditions successives de l'Organon il y a un paragraphe qui interdit cette façon de faire (1er éd 234, 2ème éd 297,..., 5ème 272, 6ème 273).
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#10020
Retrouver, c'est savoir de nouveau, après avoir cherché, où est quelquechose, quelqu'un.

Recouvrer c'est récupérer ce que l'on a perdu. C'est exactement ce que fait l'homéopathie.

voir l'excellent site du cnrtl
#10038
Athelas a écrit :
Dynamis a écrit :Vu que ça à l'air de vous brancher pas mal le travail de retraduction, en fait il y a apparement une 7ème edition: sais pas ce qu'elle apporte de plus: je vous laisse le soin de le découvrir

http://archive.org/details/organonderheilku00hahn
non en fait c'est pas du tout une septième édition !!! Ouf j'allais dire ;)

Lutze a publié en 1865 une édition personnelle de l'Organon, basée sur la cinquième édition de Hahnemann. C'est même précisé d'après ce que je peux comprendre : der Vorreden und wichtigsten Varianten der ersten bis fünften Aufläge

La version qui est visible en ligne ici est une réimpression de son édition de 1865, avec à la fin de nouveaux ajouts d'opuscules de Hahnemann, et ainsi baptisée septième édition (improprement).

Gaby pourra confirmer.

Tout ceci est raconté par Jacques Baur dans "un livre sans frontières, l'Organon de Hahnemann".

L'édition de Lutze est en fait une compilation de tous les paragraphes de toutes les éditions de l'Organon. Il y a à la fin un paragraphe sacrilège 274b rajouté par Lutze lui-même et qui autorise l'utilisation combinée de deux médicaments, alors que dans toutes les éditions successives de l'Organon il y a un paragraphe qui interdit cette façon de faire (1er éd 234, 2ème éd 297,..., 5ème 272, 6ème 273).
Haha, il y en a qui n'ont peur de rien! Ceci dit il ne s'agit pas de sacrilège mais vraiment d'errements. Hahnemann a essayé et exploré la polypharmacie, notamment à une époque où le peu de matière médicale laissait espérer faire un patchwork de plusieurs médicaments pour couvrir le cas.
Avatar de l’utilisateur
par Dynamis
-
#10046
Athelas a écrit :Ouf j'allais dire ;)
Je te le fais pas dire!! :lol: :lol:
Athelas a écrit : Lutze a publié en 1865 une édition personnelle de l'Organon, basée sur la cinquième édition de Hahnemann. C'est même précisé d'après ce que je peux comprendre : der Vorreden und wichtigsten Varianten der ersten bis fünften Aufläge
Ca j'avais compris aussi mais vu qu'il marquait "Sieben"...
Athelas a écrit : La version qui est visible en ligne ici est une réimpression de son édition de 1865, avec à la fin de nouveaux ajouts d'opuscules de Hahnemann, et ainsi baptisée septième édition (improprement).
Justement je m'étais dit que ces opuscules etaient peut-être interessant: je sais pas de quoi il retourne...si on les trouve independament ou pas.
Athelas a écrit : Tout ceci est raconté par Jacques Baur dans "un livre sans frontières, l'Organon de Hahnemann".
Tu me rassures!!: j'ai cru que tu t'étais lancé dans une biographie entre 2 séances d'osteo.... :D :lol:
[/quote]
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#10049
Tu me rassures!!: j'ai cru que tu t'étais lancé dans une biographie entre 2 séances d'osteo.... :D :lol:

:D :D

Baur indique que les opuscules rajoutés sont :

"Comment se fait-il que des faibles doses de médicaments aussi étendus que ceux dont se sert l'homéopathie aient encore de la force, beaucoup de force ?"

"Quelques exemples de traitements homéopathiques"

"Examen des sources de la matière médicale ordinaire"

Il dit que ces "morceaux se trouvaient en introduction aux différents volumes de a Matière Médicale Pure.
Avatar de l’utilisateur
par Dynamis
-
#10053
Athelas a écrit :Tu me rassures!!: j'ai cru que tu t'étais lancé dans une biographie entre 2 séances d'osteo.... :D :lol:

:D :D

Baur indique que les opuscules rajoutés sont :

"Comment se fait-il que des faibles doses de médicaments aussi étendus que ceux dont se sert l'homéopathie aient encore de la force, beaucoup de force ?"

"Quelques exemples de traitements homéopathiques"

"Examen des sources de la matière médicale ordinaire"

Il dit que ces "morceaux se trouvaient en introduction aux différents volumes de a Matière Médicale Pure.

Ah ok!! j'ai certainement du déjà les lire alors.
Néanmoins ils ne sont pas dans "la matière médicales pure" (à moins que quelqu'un les y aient mis dans de possibles reéditions ou un truc dans le genre...) mais dans "Etudes de medecine homeopathique" en 2 volumes qui sont d'ailleurs sur Archive.org
Avatar de l’utilisateur
par Gaby
-
#10095
Athelas a écrit :non en fait c'est pas du tout une septième édition !!! Ouf j'allais dire ;)
Lutze a publié en 1865 une édition personnelle de l'Organon, basée sur la cinquième édition de Hahnemann. C'est même précisé d'après ce que je peux comprendre : der Vorreden und wichtigsten Varianten der ersten bis fünften Aufläge

La version qui est visible en ligne ici est une réimpression de son édition de 1865, avec à la fin de nouveaux ajouts d'opuscules de Hahnemann, et ainsi baptisée septième édition (improprement).

Gaby pourra confirmer.

Tout ceci est raconté par Jacques Baur dans "un livre sans frontières, l'Organon de Hahnemann".

L'édition de Lutze est en fait une compilation de tous les paragraphes de toutes les éditions de l'Organon. Il y a à la fin un paragraphe sacrilège 274b rajouté par Lutze lui-même et qui autorise l'utilisation combinée de deux médicaments, alors que dans toutes les éditions successives de l'Organon il y a un paragraphe qui interdit cette façon de faire (1er éd 234, 2ème éd 297,..., 5ème 272, 6ème 273).
Gaby confirme. ;-)

Oui, Lutze (son 'Lehrbuch der Homöopathie', d'ailleurs, est bien lisable!) est un cas special. On avait presque un guerre pour des années de ce qu'il écrivait, de Aegidi et les doubles remèdes.
J'avais écrit un r♪0sumé en Anglais de ça...je vais le chercher s'il existe encore.
Avatar de l’utilisateur
par Gaby
-
#10096
globule a écrit :" Le terme « Beruf » a, selon mon dictionnaire, deux traductions possibles en français : profession ou vocation. (« Vocation » peut aussi se traduire par « Berufung ».) Le médecin exerce sa profession, mais répond à sa vocation : théoriquement, s’il est un vrai médecin comme le pensait Hahnemann, il est appelé par sa voix intérieure à venir au secours de son prochain qui souffre ; c’est la vocation du médecin, comme il y a celle du pasteur ou du prêtre, qui vient au secours de son prochain en lui montrant le chemin de la foi. Donc ici, dans la traduction de l’Organon, c’est en tout cas « vocation », pas « profession ».
Il y a trop des interpretations dedans, à mon avis.
Je lisais beaucoup de ce que Hahnemann avait écrit...articles, livres, lettres etc.
Mais il ne parle de 'Berufung'.
Vocation - ça vient du Latin, vocare - appeler.
C'est d'autre chose.

Moi, je crois que l'on aime le glorifier un peu. Et pour traduire, on ne doit pas jeter son propre 'image' que l'on a de Christian Friedrich Samuel Hahnemann, au-dessus du texte. Il était un scientifique, un chercheur scientifique en premier lieu.

Pour cela: pas de 'vocation', mais 'profession' ( à mon avis). ;-)
#10265
Gaby a écrit :
globule a écrit :" Le terme « Beruf » a, selon mon dictionnaire, deux traductions possibles en français : profession ou vocation. (« Vocation » peut aussi se traduire par « Berufung ».) Le médecin exerce sa profession, mais répond à sa vocation : théoriquement, s’il est un vrai médecin comme le pensait Hahnemann, il est appelé par sa voix intérieure à venir au secours de son prochain qui souffre ; c’est la vocation du médecin, comme il y a celle du pasteur ou du prêtre, qui vient au secours de son prochain en lui montrant le chemin de la foi. Donc ici, dans la traduction de l’Organon, c’est en tout cas « vocation », pas « profession ».
Il y a trop des interpretations dedans, à mon avis.
Je lisais beaucoup de ce que Hahnemann avait écrit...articles, livres, lettres etc.
Mais il ne parle de 'Berufung'.
Vocation - ça vient du Latin, vocare - appeler.
C'est d'autre chose.

Moi, je crois que l'on aime le glorifier un peu. Et pour traduire, on ne doit pas jeter son propre 'image' que l'on a de Christian Friedrich Samuel Hahnemann, au-dessus du texte. Il était un scientifique, un chercheur scientifique en premier lieu.

Pour cela: pas de 'vocation', mais 'profession' ( à mon avis). ;-)
Et cela n'enlève rien à la grandeur de notre tâche !
par Emile
-
#71568
Un très bel hommage a été rendu à Loïs Hoffer pour son travail personnel, généreux et original, de traduction en Anglais du 6ème Organon de Hahnemann que nous avions découvert il y a plus de 10 ans dans ce fil de discussion. En effet il se trouve que cette traduction se retrouve être au coeur de l'ouvrage en 3 Volumes intitulé “Lectures on Organon of Medicine Volume 1, 2, 3“ qui conduit l'exercice d'analyser et d'explicer, aphorisme par aphorisme, l'ouvrage testament de Hahnemann.

Une fois le texte de la traduction de Loïs reconnu (j'avais été au contact de ce travail de Loïs en rassemblant les aphorismes et tout le travail préparatoire à leurs traductions, qu'elle nous transmettait par Internet, dans un document Pdf que je lui avais envoyé et qu'elle avait bien apprécié), je pensais naivement que j'allais trouver dans une introduction, ou un chapitre "Acknowledgements" de ces "Lectures on Organon of Medicine", le nom de Loïs Hoffer cité avec des remerciements et quelques explications sur l'histoire de son travail et la générosité avec laquelle elle l'avait partagé.

À mon grand regret, il n'en est rien. Le livre attribue tout le mérite à son auteur, Manish Bhatia, omettant complètement de citer Loïs Hoffer.

Ce qui ajoute une note amère à cette omission, c'est la date de publication de l'ouvrage : le 9 décembre 2022 qui se situe quelques mois après le décès de Loïs Hoffer qui nous a quittés le 8 février de la même année, à l'âge de 61 ans, dans la ville de Nice en France, non loin de mon propre domicile.

Le Pdf joint analyse avec plus de détails cette désagréable situation où un homéopathe connu, semble avoir oublié son éthique.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Avatar de l’utilisateur
par nico_juju
-
#71569
Effectivement c'est moche... merci pour le partage.
Quand le desir de reconnaissance passe avant l'intégrité et le respect du travail des prédécesseurs...
par Emile
-
#71570
Le comble, c'est que Manish m'avait demandé le fameux Pdf avec tous les aphorismes traduits. Je m'étais même retourné vers Loïs pour savoir si elle était d'accord pour accéder à sa demande. Et il ne trouve rien de mieux à me répondre que Loïs aurait de toute façon été heureuse de voir une autre âme qu'elle, suivre un chemin similaire avec la même passion pour Organon ! Dans ma grande bonté, je m'approprie ton travail et en plus tu dois me remercier pour cela !!
Aidons mon Labrador : Gipsy

Bonsoir, j'espère que les choses s'arrangen[…]

Bonjour à tous, À la demande de ceux[…]

Hyperthyroïdie chat

Et ne changez pas de remède sans arrê[…]

ATTENTION, il ne vous reste que quelques heures p[…]