#72449
Il a le trac ce chien !
- avec les femelles, chez le véto, avec des inconnus ou des congénères.

Il est aggravé par la chaleur, le soleil. Souvent au printemps.

Vus les traitements allopathiques, on peut suggérer qu'il est aggravé par une maladie éruptive qui sort mal.

Vues les différentes suggestions faites à Kathmandou, il ne reste plus beaucoup de remèdes...

Parmi ceux qui n'ont pas été cités, Gelsemium pourrait correspondre surtout au niveau Psy, mais aussi pour la plupart des symptômes (je n'ai pas trouvé cependant pour l'hématurie ni la conjonctivite). Ici, je suppose que la démarche est d'aborder l'aigu (les convulsions) de façon homéopathique en sachant que d'autres remèdes seront nécessaires pour extirper les miasmes.

_____

Au sujet des miasmes, cet exercice m'a fait relire avec intérêt les aphorismes 204 et 205 de l'Organon.

Mais, à mon niveau de débutant, je ne sais pas encore les définir ni les diagnostiquer avec "les troubles secondaires" qu'ils engendrent.

_____

Devant l'attitude consistant à apporter son jouet à un inconnu, et à jouer jusqu'à épuisement du partenaire, j'avais trouvé la rubrique PSY : ENTRAINE les gens, les pousse à commettre telle ou telle action, avec comme unique remède Hyoscamus, mais ce remède ne colle pas.

_____

À défaut de trouver la description de Gelsemium dans la Matière Médicale originale de Lamothe, on la trouve dans une nouvelle parution de l'auteur en 2019, qui a rajouté 36 remèdes à son Homéopathie en pédiatrie.
#72457
Salut à tous
Cela fait maintenant 3 semaines que Tayko prend les médicaments que j'avais retenus ; il est grand temps de vous faire un retour.

J'ai considéré les épisodes de convulsions comme un aigu, j'ai donc cherché un remède de convulsions plutôt que de donner un remède de fond qui couvrirait tout.
L'étiologie n'est pas certaine, le premier épisode est apparu 2 mois après le rappel de la rage, le suivant après les rappels de vaccins piro et lyme ; depuis la reprise des symptômes de prostatite en février le chien est sous anti-androgènes, ce qui constitue en soi une suppression (du désir sexuel ) modifie son appétit et le conduit à manger plus que d'habitude. Les 2 premiers épisodes convulsifs interviennent aussitôt après le repas mais pas le troisième .
Qu'est-ce qui reste caractéristique ? Les vomissements précédant les convulsions, les spasmes violents de l’œsophage.
Je tiens compte du fait que l'anamnèse révèle une série de suppressions d'écoulement et d'éruption et privilégie un antipsorique. Je retiens donc cuprum.

Image

Le remède a été proposé en zoopharmacognosie en 7ch liquide. Tayko en a bu tous les jours pendant une semaine. La propriétaire qui était dubitative intervertissait les gamelles d'eau placebo / gamelle cuprum. Le chien choisissait toujours cuprum. A la suite d'une consultation ostéopathique, Tayko préfère placebo à cuprum. Il refait une crise de convulsions le lendemain matin :
J’ai l’impression que la crise a duré un peu moins longtemps et qu’il a récupéré un peu plus vite. Il a eu un sursaut quand je l’ai caressé mais n’a pas été agressif comme les fois précédentes, il est redevenu lui -même et a retrouvé son calme plus rapidement je trouve (les fois précédentes il était agité après la crise, là il avait plutôt l’air fatigué.).

Je conseille de monter en dynamisation : cuprum 12ch et de proposer le remède de fond, toujours en zoopharmacognosie, pour voir lequel Tayko choisira. Le remède de fond apparait assez clairement si l'on ne retient que ce qui est caractéristique et étonnant chez ce border collie. Les border collies sont des chiens d'extérieur, rustiques, hyperactifs, intelligents, obéissants, travailleurs, sociables, affectueux et plutôt pots de colle. Tout ce qui sortira de cette norme, devra attirer notre attention. Donc on ne va pas retenir comme symptôme le fait que Tayko veuille jouer beaucoup et longtemps à rapporter un jouet, c'est normal, il a un grand besoin d'exercice physique, à défaut de garder un troupeau. Qu'il n'aime pas la chaleur et préfère l'hiver et la neige n'est pas un symptôme, le contraire -frilosité extrême- l'eût été .
Par contre ce qui frappe : c'est qu'il est trouillard, qu'il ne la ramène pas avec les autres mâles, et n'est pas du tout entreprenant avec les femelles alors que c'est un mâle entier. Qu'il n'a pas grand appétit alors qu'on lui sert tous les jours une grande variété de viande fraîche. Qu'il n'est pas en recherche de câlins et garde plutôt ses distances avec tout le monde.
Question maladies , il a tendance à faire des otites purulentes à droite, une inflammation et un écoulement des glandes anales -supprimés à coup de corticoïdes et d'antibio- qui métastase en prostatite, des éruptions inflammatoires et prurigineuses, une conjonctivite. Il a fait une piroplasmose il y a 3 ans, ce qui n'est pas rien pour le foie et les reins. On ne va pas tout répertoriser bien sûr mais on devra choisir un remède capable de guérir la prostatite actuelle. Ce qui nous donne :

Image

Lycopodium me semble bien correspondre au comportement timoré et inhibé de ce chien pas bien courageux ni viril. Son attitude avec ses maîtres et à la maison m'ont vraiment fait penser à Lycop : ni pot de colle ni indépendant, il reste tranquille dans son coin, la présence de ses maîtres dans la pièce d'à côté suffit à son besoin de compagnie ; alors que la majorité des borders ne lachent pas leur maître d'une semelle.
On pourra m'objecter qu'il manque beaucoup de symptômes digestifs pour choisir lycop. Je vous répondrais que je parie que son manque d'appétit est révélateur d'un foie sensible et que la digestion serait un bien plus gros problème pour lui s'il était nourri aux croquettes. L'ostéopathe a confirmé une "dysfonction hépatique". De fait sa propriétaire a d'abord pensé que les vomissements alimentaires suivis de convulsions étaient dus au fait qu'il mangeait plus , plus vite, depuis la mise en place du traitement hormonal. Toujours est-il qu'elle a remarqué que "l'après-midi pendant la promenade son ventre faisait de drôles de bruits (comme une machine a laver quand elle brasse le linge, un bruit de liquide). Quand la crise était en train de se calmer son ventre a refait ce même bruit."
Tayko n'a pour le moment pas refait de crise, il choisit son remède chaque jour entre cuprum 12ch, lycopodium 12ch et placebo. Il a retrouvé un appétit normal, sans se jeter sur la nourriture.
JLHOMEO, Clo, Armel et 4 autres aimais cela
#72462
Bonjour Kathmandou,

Merci pour toutes tes explications et la façon dont tu as suivi et alimenté ce fil du forum.

Avec trois gamelles d'eau, c'est toutou-bar à la maison ? Pour un chien qui n'avait pas soif !

J'ai trouvé la rubrique ES : GLOUGLOUTEMENT avec cupr comme seul remède au degré 3. Est-ce une pathogenesie, après une semaine de traitement ? (qui confirmerait la bonne homéopathicité de ce remède ?) À moins que la rubrique soit plutôt AB : GLOUGLOUTEMENT qui n'a pas du tout les mêmes remèdes... Je me demande aussi si le chien est toujours sous traitement hormonal. J'ai lu que calc, bien placé dans la répertorisation, complémente et suit souvent cuprum. As-tu hésité ? Y-a-t-il sycose ? Lycopodium suffira-t-il pour en venir à bout ou au bout de la psore ? Combien de temps cela pourrait-il prendre ?

Je ne sais pas si tu es OK pour continuer à nous faire echo de temps en temps du suivi de Tayko (avec l'apparition ou le retour de symptômes), ou un bilan à la fin. J'en serais heureux...
stock médicaments

Bonjour Michèle, La dynamisation est bien e[…]

Une information portée à la connaiss[…]

Helix tosta

D'accord, merci!

Je pars finalement sur CAUSTICUM , rem&e[…]