par Florence
-
#9785
J'ai plusieurs questions concernant les doses korsakoviennes que je vais inaugurer prochainement après du 30 CH (Bothrops).

1 - Cet article du net et signé Jean-Patrick Bonnardel me paraît de bonne information :

http://www.journaldunaturel.com/homeopa ... ienne.html

Oui / non ?

2 - Extrait qui m'a intéressée :
"On voit, que les H et les K suivent une dilution équivalente, mais la différence vient que les H ont une dilution géométrique, tandis que les K ont une dilution logarithmique .
Autrement dit, pour utiliser une comparaison, une seule balle atteint une seule cible avec une 5CH, tandis qu’une 5 K comporte en même temps du 1.2.3.4.5 K, c’est comme si on tirait au trombone avec du petit plomb, et sur plusieurs cibles."
Est-il pertinent ?
Je tique sur la métaphore militaire, mais l'idée d'un faisceau ou d'un spectre informatif élargi me parle, et me permet de me représenter l'un des intérêts des préparations de Korsakov.
Représentation exagérée ou inutile de ma part ?

3 - Je ne sais pas comment administrer les doses prévues, d'abord en 200 puis en 1000...

Merci de vos indications ! :P
par Florence
-
#9807
Je me permets de revenir pour ma demande de quelques indications. De première importance pour moi.

Comment administrer les doses korsakoviennes ?

- Dilution dans l'eau de plusieurs verres ou non,
- cuiller ou goutte,
- délais de prise et intérêt des répétitions

L'évolution de la santé est sûrement la base, mais en K, des précautions accrues sont-elles nécessaires ?

Un peu d'aide ? MERCI BEAUCOUP !
par Amélie
Etudiant
#9809
Bonjour Florence,

En chronique :
- Prendre une bouteille d'eau minérale de 50cl, vider la moitié (il reste 1/4 de litre).
- Mettre un globule dedans
- Avant chaque prise secouer la bouteille 2 fois bien énergiquement
- prendre 1 goutte de la bouteille, la diluer dans un verre d'eau (minérale ou du robinet) et prendre ensuite une goutte du verre.

En aigu, avec une 30CH ou une 200K : mettre un globule dans un verre d'eau, remuer et prendre 1 cuillère à café.

Je suppose que vous posez cette question pour aider votre soeur. Je n'ai pas bien compris comment vous aviez administré la 30CH les deux premières fois ?
Dans votre situation je conseillerais la première méthode (en chronique) mais je ne suis pas très sûre de moi, attendez peut-être l'avis d'homéopathes plus expérimentés ?

Bon courage à vous et bravo de vous lancer !
par didier
-
#9811
Bonjour Florence,
Je me jette à l'eau

Il n'y a pas de grands changements par rapport à l'utilisation d'un 30 CH en phase liquide. A mon humble avis, reprenez la même procédure que précédemment pour administrer le médicament.

Une 200 k apporte plus de profondeur et chaque prise a généralement un effet plus durable qu'en CH.
Je ne peux donner de précisions de durée mais dans un cas chronique, on peut répéter une fois par semaine voire même quinze jours.
La 30CH n'apportait qu'un court répit, la 200k devrait faire mieux.

A moins que la situation médicale ait changé, il faut lui donner une prise et essayer d'évaluer la sensibilité et la "durée d'action" en fonction du retour des symptômes. C'est surtout cela qui conditionne la répétition.

Je pense qu'il n'y a pas d'autres possibilités sinon on reste dans la théorie. On ne peut pas expliquer l'action ni l’intérêt d'une 200 k.
Après, cette première prise, on pourra peut-être savoir en fonction des effets comment poursuivre; augmenter la quantité ou le nombre de secousses ou alors passer à 1000 k

Amélie m'a devancé, je laisse quand même mon texte, vous aurez deux avis, deux perceptions...
par Florence
-
#9823
MERCI, Amélie et Didier !

Avec quelques recherches sur Planète-Homéo, j'ai trouvé ceci :
"Elle prend donc Lyc 200 1 globule dissous dans un verre, puis une goutte."

C'est Jean qui décrivait l'administration pour sa fille, ici : http://planete-homeopathie.org/forum/quizz-4- ... 41-15.html

D'avoir suivi les échanges autour de Mélusine (Jeannine et Gaby), j'ai aussi relevé que les succussions pouvaient avoir un effet fort.

Après ces 2 précisions questionnantes pour moi, c'est en effet pour ma soeur que j'interviens.
J'ai volontairement créé un topic autour de cette thématique des doses K, afin qu'elle existe en tant que telle, et pour d'autres qui chercheront une information ciblée, d'autant que le passage en K est comme une initiation, que la commande en officine peut finir de ritualiser (la dose prend un caractère rare, je me suis par exemple demandée comment elle était conditionnée - enfantin en un sens, mais le regard que la préparatrice de la pharmacie m'a jeté n'a pas manqué de trouble !).

La méthode que j'utilise en CH consiste en dilutions cuiller dans plusieurs verres d'eau,
- en remuant le globule dissous avec une petite cuiller (tourbillons lancés et cassés plusieurs fois par tour de cuiller dans le sens opposé, selon la manière "bio-dynamique" ! - agriculture et anthroposophie - je vais faire réagir, non nous ne sommes pas en terrain agricole, mais c'est une forme connue de dynamisation, dite aussi "structuration" de l'eau...),
- et en extrayant d'un verre à l'autre une cuiller de la préparation, ceci jusqu'à trois verres.
Une cuiller de la 3e dilution est "bue" avec "adhésion".
Cette formule me vient aussi de l'utilisation au quotidien d'eau du robinet filtrée (carafe filtrante).

Les explications théoriques aident aussi à faire et faire passer. Et l'on flirte sûrement avec l'interprétation... Un discours m'est souvent nécessaire au moment de l'administration, qui pare au regard interrogatif. En fait, et paradoxalement, j'essaie d'échapper à ce qui devient vite alchimie ou magie, même par blague, au risque de remplacer une hypothèse par une autre (moins ésotérique ? et c'est peut-être carrément "couillon", point peur de l'écrire et de le penser !).

Je conclus pour l'instant vos supers remarques et encouragements :P , Amélie et Didier, par l'éventualité d'une distinction aigu / chronique. Pour entrer un peu dans les détails cliniques, le médecin spécialiste d'Hélène a avancé que les lésions cérébrales peuvent avoir pour conséquence des hémorragies (il ne devait y avoir aucun doute en la circonstance). La radiothérapie, arrivée à 9 séances, me semble tout autant problématique, mais nous entrons dans l'indicible du conventionnel, et c'est dommage (responsabilité-s en jeu contre reconnaissance d'ignorance et/ou agressivité des traitements qui devraient être discutables).

Nous sommes désormais dans la suspension de soins à l'exception de prises de sang de contrôle 2 fois par semaine (sans problème pour l'instant depuis la transfusion effectuée suite à l'hémorragie, si j'en juge sur l'absence de réaction médicale autorisée / je n'ai pas lu les résultats).
Avec quelques entretiens téléphoniques presque quotidiens, jusque ce midi, je peux juger de l'évolution de l'élocution d'Hélène surtout. La difficulté sur les mots compliqués s'est un peu estompée pour une lenteur générale. Elle comprend tout ce qu'on lui dit et ses difficultés la font parfois mais brièvement se rebeller contre sa situation, qu'elle vit de façon assez exemplaire : projets, bon moral, calme, vrai repos).

Ne pas nuire davantage, soutenir restent mon credo. Je prévois de donner la dose demain.
Je ne me résous à aucune préparation plus qu'une autre pour l'instant, si ce que j'ai l'habitude de faire risque de prendre le dessus, en attendant un avis plus assuré ?
Docteur Broussalian, d'autres praticiens expérimentés de Planète-Homéo ?

:? Nota : Je dois avouer que je viens d'avoir connaissance d'un "aliment" ou nutriment dont on vante les qualités régénératrices (globules blancs et rouges) et je suis tentée d'en donner à ma soeur. Il s'agit de la spiruline. J'écouterai le mieux que je pourrai ce qui me sera retourné, ici : ma référence.

Merci.
par Florence
-
#9840
Je suis toujours intéressée pour lire ce genre de papier, Didier.
Peut-être un avis décisif va-t-il nous remettre d'aplomb, impénitentes "bulles de savon" que nous sommes ! ;)
par Terrasienna
Staff
#9844
1 - Cet article du net et signé Jean-Patrick Bonnardel me paraît de bonne information :

http://www.journaldunaturel.com/homeopa ... ienne.html

Oui / non ?

Bonjour Florence,

Cet article donne une correspondance entre Korsakoviennes et CH répandue, mais qui me semble hallucinante. Avec une toute petite expérience, on réalise vite que la CM K n'a pas du tout le même impact que la 30 CH, mais effectivement en pharmacie, on propose du 9 CH en remplacement du M K. (sur une otite, le 9 CH est un peu juste...)
En gros si vous l'administrez en sec, (même si c'est déconseillé par les puristes), sur une maladie chronique, une 30 CH durera environ 1 semaine, une 200 K, 15 jours; une M K 3 semaines, une XM K 1 mois, une 50 M K 1,5à 3 mois (suivant la sensibilité, la pathologie et surtout le niveau de santé), et la CM K 2 à 3 mois. Pour répondre à une toute petite partie de la question...
par Florence
-
#9864
Bonjour,

1 - Je ne regrette pas d'avoir créé ce topic. La nécessaire clarté tombe !
Les équivalences qui circulent partout (pardon : sur les places publiques de mauvais aloi !) sont ainsi mises à plat et évacuées.
Merci Tierrasienna d'avoir pris le sujet en main.

Je veux souligner (autant par honnêteté que par fierté :|) que je ne me suis pas fiée à ces équivalences (au point de les oublier dans mon jugement général), que je me suis concentrée sur l'aspect qualitatif différentiel des 2 préparations, qui lui me pose question puisque je vais utiliser des doses K pour la première fois, et dans une situation extrême.

Faut-il déduire que :

- toute tentative de définition un peu détaillée des effets distinctifs des préparations hahnemaniennes et korsakoviennes sont impossibles, exclues ?

- sans parler de toute spéculation sur la raison des différents effets ?

2 - Je peux livrer des textes à rallonge (car je pense que certains développements ont leur place, je prie d'excuser ceux que cela agacent et/ou trouvent que c'est du bouillon indigeste), mais j'ai soumis d'autres questions, à caractère pratique, et qui peuvent conclure correctement ce topic spécifique aux doses K.

- J'aimerais tant agir avec un minimum d'assurance et de clarté, là aussi. :) Merci beaucoup si un complément d'information définitif peut être donné !
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#9900
Oui Florence, c'est comme savoir combien de bananes il faut pour égaler une tomate?
Ceci posé les K sont censées mimer les CH, et c'est bien une échelle centésimale qui est utilisée, c'est donc tout à fait dément de dire 9c = M K!!!! En sont temps je crois que c'est Vannier qui a sorti une telle énormité?
par Florence
-
#9906
Bon ! au moins vous ne vous êtes pas énervé, docteur ! ;)
L'habit de Candide a son charme (tomates et bananes pour finir !), sans plus, même si je compte récidiver sur d'autres points de questionnement (suite au prochain numéro).

Pour l'administration de la dose 200 K, j'ai procédé selon "ma" méthode d' "homéopathe chevronnée". Une cuillère à café de la 3e dilution-verre ("dynamisée"). La première réaction de ma soeur a été celle du repos impérieux.

Merci à tous de vos réactions. :)
par vbouan
#9908
Alors merci Florence pour ces questions.
Je suis bouchee mais bouchee des qu'on parle de chiffres....
A tel point que je n'ose pas poser de questions, auxquelles, il me semble, on a deja repondu !

Du coup je comprends que les MK sont toujours des centesimales.
Il n'y a donc pas de decimales Korsakoviennes.

merci Florence, Tierasenna et Dr Ed !
par Terrasienna
Staff
#9947
Pour résumer:

En terme de puissance:

30CH>12CH>4 Ch bien sûr
200K>30 CH

Les Fincke sont à peu près équivalentes aux K à mon sens en terme de puissance.

LM 1 à peu prés équivalent à du 9 CH , LM 2 à peu près du 30 CH, LM 3 se situe entre la 30 et la 200 selon David Little. Ensuite, c'est beaucoup plus difficile à jauger, car le mode d'action des LM est vraiment différent, et ça n'a pas beaucoup de sens de commencer par une LM 4 ou plus haut, l'intérêt des doses liquides étant de passer par un continuum de fréquences vibratoires pour avoir le plus grand impact possible.

La puissance permet d'avoir une idée de l'intervalle de temps approximatif entre deux prises quand on voit le patient pour la première fois. Si la dose est administrée sous forme liquide, il est possible de répéter plus tôt que prévu. Cette idée est à réadapter en fonction du niveau de santé du patient (qu'on ne cerne pas toujours forcément à la première consultation) et au type de pathologie, par exemple attention à l'eczéma et à l'asthme, possibilités de réaction explosive, donc on répéte moins souvent, surtout chez un enfant. (niveau A ou B)



En terme d'impact
La 30 CH est la posologie de référence pour une maladie chronique, car elle agit à la fois assez puissamment et en profondeur. C'est pas mal aussi pour un aigu sous forme liquide.
Les K agissent aussi bien sur les maladies chroniques, mais elles finissent soit par ne plus fonctionner, par exemple à partir des posologies XM ou de LM chez les enfants ou pour certaines pathologies, tandis que la dose continue de fonctionner si on passe sous forme LM ou si on redescend à une 9 ou une 30 par exemple, soit l'aggravation est trop importante et insupportable pour le patient.
Les Fincke ont un impact plus profond que les K, je parle d'expérience et d'intuition, je n'ai aucun autre argument. J'aimerais que d'autres partagent leur expérience.
Enfin, si Hahnemann s'est cassé la tête à faire et utiliser les LM, ce n'est pas pour rien. Dans les dernières années de sa vie, à Paris, il soignait des cas catastrophiques multi drogués allopathiquement, probablement bien fracassés psychiquement aussi, et les LM sont quasiment la seule solution dans ces cas là, car elles agissent beaucoup plus en profondeur et balayent au maximum tous les symptômes pathologiques reliés au médicament incriminé. C'est impossible à expliquer, déjà qu'on ne comprend pas vraiment le mécanisme homéo sur le plan physico chimique, mais j'imagine que c'est comme si chacune des cellules de notre corps avait besoin d'une fréquence particulière pour pouvoir se rétablir, et en passant par un spectre aussi important de fréquences de dynamisations, chaque parcelle de l'organisme y trouve son compte.
Ceci est une image, j'insiste.

Quoi qu'il en soit, rien ne remplace l'expérience dans l'utilisation de toutes ces dynamisations. Laissez les patients vous raconter ce qu'il s'est passé, c'est le meilleur enseignement qu'il soit! (nos patients sont souvent fabuleux)

De mon coté j'avais traité l'infesta[…]

Logiciel

Sur Linux (une distribution Ubuntu par exemple) il[…]

Bonjour Kathmandou, Merci pour toutes tes explica[…]

Merci Fantine de nous permettre de suivre ton c[…]