par La12
-
#10231
Bonjour,

J'ai un cancer du sein et je souhaite être accompagnée en homéopathie pour la chimio: j'ai consulté les cahiers de biothérapie n°228 - oct 2011 où le docteur Bagot propose des traitements pour le docetaxel (Taxotère): Het-Iso Docetaxel : 5CH et autres dilutions. Mais aucune pharmacie ne peut obtenir de dilution de cette molécule DOCETAXEL: Boiron répond qu'ils ne la connaissent pas ! C'est un comble ! Comment faire ? Merci par avance de votre réponse. Cordialement,
Nathalie.
par freelancet
-
#10234
Bonjour,

Ayez confiance, beaucoup de femmes arrivent à surmonter cette épreuve.
Ne vous braquez pas sur les isothérapies de médicaments de chimiothérapie. Je ne crois pas que ce soit la bonne solution. Beaucoup de médecins pluralistes multiplient les isothérapies de tout et n'importe quoi (vaccins, médicaments, et même des substances biologiques comme cholesterinum), sans grand succès. Il vaudrait mieux que vous vous adressiez à un uniciste chevronné qui vous aide à remonter votre niveau de santé (c'est le seul moyen d'éviter une rechute), en vous aidant vous-même en suivant des règles hygiéno-diététiques correctes (relaxation, exercice physique régulier, régime alimentaire anti-oxydant, bonne relations socio-familales). Bref, occupez vous de vous, et bon courage.
par Invité
#10618
Je suis toujours étonné de constater,que meme dans les milieux homéopathiques,on ignore qu'il existe des traitements contre les maladies graves(cancer,sclérose en plaques,sida,etc),plus efficaces que ce que la médecine officielle propose.Par exemple contre le cancer,il y a la cancéromètrie de Vernes(contacter le docteur*********,laboratoire *********,49 rue *******,75016 Paris,tel:0000000000 ou 000000).
Je me demande aussi pourquoi faire de la chimio ou des rayons à la manière classique puisqu'on peut les faire à doses très faibles et sans effet secondaire,soit en donnant en meme temps les produits Beljanski(voir le site Beljanski.com,avec témoignages de malades guéris donnant leurs noms,adresse,et téléphone),soit en administrant la chimio par voie locale directement au niveau de la tumeur et de ses métastases par l'appareil à ionocinèse.
Pour plus de détails sur la cancéromètrie et l'ionocinèse,voir les livres du docteur Janet,éditions Bio nat,74 rue ***********,33000 Bordeaux,et internet.
Mon père a été guéri d'un cancer de la prostate dans les années 80,grace uniquement à ces méthodes,et sans aucun traitement classique.Il a reçu des hormones femelles par ionocinèse,directement au niveau de la tumeur,à doses très faibles par ionocinèse,et sans aucune féminisation.Après 4 séances,un abcès est apparu au bas ventre,et il a commencé à aller mieux(une des lois de Hering,valable pour tout traitement efficace,meme non homéo).Il est décédé 12 ans après,à l'age de 90 ans,des suites d'une fracture du col du fémur,n'ayant plus jamais entendu parler de son cancer.
Si des remèdes homéo sont indiqués en cas de cancer,il est possible de les prendre en plus.Mais attention de ne pas y aller trop fort dans le traitement(risque de surmener les émontoires et le système immunitaire).Attention aussi aux grands nosodes de terrain (psorinum,tuberculinum,etc).Je suis d'avis qu'en cas de maladie grave,ce n'est vraiment pas le moment de les donner.La maladie risque de flamber,le malade n'étant pas en état d'y réagir favorablement.D'après les lois de Hering,ces pollutions étant les plus anciennes,parce qu'héréditaires,doivent etre soignées en dernier.
Attention,aussi,si malgré tout,vous choisissiez la chimio(ou les rayons)classiques:si votre immunité est trop basse pour les supporter,il peut se produire une aggravation catastrophique.On peut voir(entre autres)ou en est l'immunité,grace aux analyses cancéromètrie de Vernes.
par Nico
-
#10620
Biotherapeuthe la publicité n'est pas autorisé sur ce forum ! ;)
Avatar de l’utilisateur
par Julien
Diplômé PH
#10627
Gardez confiance La12!!! suivez les conseils de freelancet.
"biotherapeuthe a écrit": Si des remèdes homéo sont indiqués en cas de cancer,il est possible de les prendre en plus.Mais attention de ne pas y aller trop fort dans le traitement(risque de surmener les émontoires et le système immunitaire).Attention aussi aux grands nosodes de terrain (psorinum,tuberculinum,etc).Je suis d'avis qu'en cas de maladie grave,ce n'est vraiment pas le moment de les donner.La maladie risque de flamber,le malade n'étant pas en état d'y réagir favorablement
Peut-être réviseriez-vous votre conseil si vous suiviez la formation et notamment les 2 cas cliniques de cancer qui (dé)montrent juste le contraire de ce que vous dites. Je ne dis pas ça pour être blessant mais il faut faire attention de ne pas prendre que des raccourcis dans un sujet aussi grave.
par La12
-
#10664
J'ai comme la désagréable impression que biothérapeuthe, qui s'est inscrit spécifiquement sur le site pour répondre à mon message, espère capter la détresse du malade en opposant les médecines alors que je suis fondamentalement favorable à la complémentarité des médecines. Ce type de message pourrait susciter mon intérêt s'il n'était pas formulé aussi négativement, et fondé uniquement sur une expérience personnelle.

Merci à freelancet pour sa réponse qui malheureusement ne me satisfait qu'à moitié: je suis une modèle de santé (!) dans le sens où je suis très sportive (6h/semaine course à pied, natation , gymnastique), je mange Bio à 80% depuis 2001, j'ai un mari et 2 enfants, pas de problème relationnel avec mon entourage, un boulot qui me plaît, pas d'hérédité familiale, bref l'anti-modèle du cancer ! et pourtant j'ai bien un cancer du sein ! Donc vos conseils, même s'ils sont bons ne fonctionnent pas, j'en suis la preuve. Donc, que faire ?
par Gyromède
-
#10668
La12 a écrit :J'ai comme la désagréable impression que biothérapeuthe, qui s'est inscrit spécifiquement sur le site pour répondre à mon message, espère capter la détresse du malade en opposant les médecines alors que je suis fondamentalement favorable à la complémentarité des médecines. Ce type de message pourrait susciter mon intérêt s'il n'était pas formulé aussi négativement, et fondé uniquement sur une expérience personnelle.

Merci à freelancet pour sa réponse qui malheureusement ne me satisfait qu'à moitié: je suis une modèle de santé (!) dans le sens où je suis très sportive (6h/semaine course à pied, natation , gymnastique), je mange Bio à 80% depuis 2001, j'ai un mari et 2 enfants, pas de problème relationnel avec mon entourage, un boulot qui me plaît, pas d'hérédité familiale, bref l'anti-modèle du cancer ! et pourtant j'ai bien un cancer du sein ! Donc vos conseils, même s'ils sont bons ne fonctionnent pas, j'en suis la preuve. Donc, que faire ?
Voila ce qu'écrivait au début du 19eme siècle Samuel Hahnemann, découvreur de l'homéopathie, dans l'aphorisme 78 de son ouvrage testament, l'Organon :
Les véritables maladies chroniques naturelles sont celles qui, laissées à elles-mêmes et non traitées par des moyens spécifiques, sont incessamment progressives. Celles qui, malgré les meilleures précautions d'ordre moral et de soins physiques, tourmentent l'individu de souffrances toujours croissantes jusqu'au terme de son existence.

Elles proviennent d'agents infectieux chroniques (miasmes chroniques) et constituent les plus nombreux et les plus grands fléaux de l'espèce humaine, à côté de ceux engendrés par des traitements médicaux impropres (§ 74), puisque la complexion physique la plus robuste, le régime de vie le plus ordonné et la force vitale la plus énergique ne peuvent rien pour leur éradication (a).

(a) Pendant les plus belles années de la jeunesse et jusqu'à la puberté, allant de pair avec une hygiène bienfaisante du corps, du coeur et de l'esprit, les vraies maladies chroniques passent pendant des années inaperçues. Aux yeux de leurs parents et connaissances, ceux qui en sont atteints paraissent tout à fait bien portants, comme si la maladie transmise par contagion ou hérédité semblait guérie ou inexistante.

Mais au cours des années, à l'occasion d'événements ou de circonstances défavorables, elles reparaissent invariablement. Elles se développent et évoluent d'autant plus rapidement et plus sérieusement que le principe vital a été ébranlé par des passions débilitantes, des soucis et des chagrins, mais plus particulièrement par un traitement médical qui n'était pas approprié. ...
L'idée que moyennant certaines précautions de style de vie (qui ne sont certainement pas inutiles) nous ne devrions jamais tomber malades est donc une illusion que Hahnemann avait clairement identifiée à travers son concept de miasme chronique. L'homéopathie d'Hahnemann met la lutte contre ces miasmes (qui devrait commencer dès notre gestation) au coeur de sa démarche curative et ce au moyen de la dynamisation de substances diluées et choisies selon un rigoureux principe de similitude ente les effets de la substance diluée et les symptômes exprimés par le malade.
Avatar de l’utilisateur
par Gaby
-
#10686
La12 a écrit :J'ai un cancer du sein et je souhaite être accompagnée en homéopathie pour la chimio: j'ai consulté les cahiers de biothérapie n°228 - oct 2011 où le docteur Bagot propose des traitements pour le docetaxel (Taxotère): Het-Iso Docetaxel : 5CH et autres dilutions. Mais aucune pharmacie ne peut obtenir de dilution de cette molécule DOCETAXEL: Boiron répond qu'ils ne la connaissent pas ! C'est un comble ! Comment faire ? Merci par avance de votre réponse. Cordialement,
Nathalie.
Bonjour Nathalie,

ce Het-Iso Docetaxel n'est probablement d'autre chose que le medicament Taxofère potentizé en 5CH.
C'est-à-dire, qu'une pharmacie homéopathique pourrait le fabriquer... mais je ne connais pas le lois français.
De votre Dr. Bagot, j'ai trouvé http://www.smb-fr.com/publications/cahi ... upport.pdf, ici vous touverez son addresss courriel aussi - vous pouvez lui contacter et demander de la source de Het-Iso Docetaxel.
Ces préscriptions dans le PDF ne sont pas de l'homéopathie classique, mais d'une forme d'ordonnance générale.

Si vous voulez être vraiment accompagnée par l'homéopathie dans votre chemin, il vous faudrat chercher un homéopathe classique (Uniciste) pour guide.
par Invité
#10699
Je ne comprends pas l'hostilité de la réponse de La12 à mon égard.Elle réclame de l'aide ,et je lui en donne.Quoi de plus naturel?Que signifie capter la détresse du malade?En quoi mon message est t'il négatif,alors que je lui donne plusieurs pistes de traitement?.De plus,je n'ai pas qu'une expérience personnelle.J'ai 35 ans d'expérience aussi bien en homéopathie que dans d'autres médecines.Et ceci dans des maladies graves.J'ai soigné par homéopathie quelquefois des personnes hospitalisées dans un état grave,en leur donnant les remèdes en cachette du personnel.Il m'est meme arrivé de sauver une jambe qu'on devait amputer.Si j'ai cité le cas de mon Père,c'est parce que c'est le cas qui m'a marqué le plus.Si vous voulez plus de cas,allez sur le site de Beljanski par exemple,et contactez les malades guéris par cette méthode.Ils donnent leurs coordonnées.
/Je suis déja intervenu sur l'ancien site de planète homéo,et c'est vrai que votre message m'a décidé à m'inscrire sur le nouveau,car le cancer,c'est un sujet qui me tiens à coeur.Je sais qu'il existe des méthodes efficaces,mais que la médecine,meme quelquefois chez les homéopathes,refuse d'utiliser.Et cela fait presque un siècle que ça dure.De plus,je pensais vous rendre service!
/Il n'y a pas de plus chaud partisan de la complémentarité des médecines que moi.La preuve:le pseudo que j'ai choisi.La biothérapie,cela veut dire toutes les médecines favorables à la vie,qui augmentent la vitalité du malade.La cancéromètrie de Vernes,que je préconise en priorité dans le traitement du cancer n'exclue aucun remède,meme la chimio par voie générale,à condition que ce remède amèliore les analyses de Vernes.Mais pour la chimio par voie générale,c'est rarement le cas.Par contre la chimio par ionocinése est souvent utile.Allier l'ionocinése à la chimio,ce n'est pas de la complémentarité?Et Beljanski,qui préconise de petites doses de chimio,et meme de rayons en meme temps que ses remèdes(lesquels soit dit en passant peuvent aussi soigner les mauvais effets de la chimio et des rayons,meme quand ils ont été faits à doses plus élevées).
/Informez vous donc.Allez sur le site Beljanski et essayez de contacter les malades guéris pour vous faire une idée.Lisez aussi les livres du docteur Janet.J'ai eu la désagréable surprise de voir les adresses que je donne partiellement effacées sous prétexte de publicité.Or,je ne citais pas ces médecins en tant que médecins,mais en tant que chefs de file de la cancéromètrie,et qui pourraient vous renseigner mieux que moi.Le docteur Janet est d'ailleurs en retraite.
/Je donne raison à Gyromède(et à Hahnemann)quand ils disent que la vie saine est nécessaire mais non suffisante à prévenir les maladies graves.Vous avez peut etre une lointaine hérédité.Mais vis à vis de Julien(quoique je n'ai pas bien compris en quoi il me critique,mais je suppose que c'est concernant les grands nosodes de terrain),je maintiens ma position.Pour les maladies graves,aussi les vieillards,et toutes personnes affaiblies,ces nosodes sont dangereux.Certains malades peuvent éventuellement bien y réagir,mais c'est un coup de dés.Je ne m'y risquerais pas.Les méthodes que je préconise plus haut sont plus efficaces et moins dangereuses.Je connais plusieurs cas de cancéreux ayant connu une poussée évolutive après luésinum(et en 9ch!Et pris une seule fois!Pareil avec les autres grands nosodes.Moi meme,à l'age de 42 ans,quand j'ai pris luésinum pour la première fois,une hernie inguinale est apparue dans les jours suivants.Peut etre que cela m'a évité plus grave dans les années qui suivent.Mais quand meme!Si j'ai eu cela alors que je me portais bien,imaginons l'effet que cela peut faire sur un malade grave!Mais ces accidents homéopathiques(qui se produisent aussi avec d'autres remèdes que les nosodes!),presque personne ne s'en rends compte,les attribuant au hasard.Et les médecins homéo ne le reconnaitront jamais!
par Gyromède
-
#10705
biotherapeuthe a écrit :Moi même,à l'age de 42 ans,quand j'ai pris luésinum pour la première fois,une hernie inguinale est apparue dans les jours suivants.
La matière médicale de Luesinum (Syphilinum) dans le Synoptic, indique bien une action du nosode sur la zône inguale qui a donc été rapportée par les expérimentateurs lors du prooving de la substance:
  • Abcès,inguale [1]
  • Tuméfaction, inguale, ganglions, des [2,2]
En tout cas on ne peut pas dire que ces effets aient été cachés par les expérimentateurs.
par La12
-
#10726
Pardonnez-moi Biothérapeute si mon commentaire vous a froissé, telle n'était pas mon intention. Je vous avoue qu'à force de lire des positions parfois très opposées à la chimio, je me sens remise en cause dans mes choix de thérapie, or je ne peux pas me permettre de douter du traitement que je reçois actuellement.
Je vous remercie de m'avoir donner vos conseils et je vais effectivement approfondir mes lectures sur la base des noms que vous me donnez.
Pour suivre les conseils de Freelancet et gaby, je vais par ailleurs chercher un uniciste sur Rennes car mon actuel homéopathe ne l'est pas. Très cordialement,
par didier
-
#10735
La12 a écrit : Pour suivre les conseils de Freelancet et gaby, je vais par ailleurs chercher un uniciste sur Rennes car mon actuel homéopathe ne l'est pas. Très cordialement,
Sur ce point précis, comme ma sœur habite près de Rennes, j'avais cherché pour elle, apparemment deux unicistes, sans donner de nom un homme à Cesson-sévigné et l'autre à Rennes, une femme.
Le apparemment, c'est pour la prudence car on a parfois des surprises.
par Florence
-
#10750
Bonjour Nathalie ou La12,

Je ne permettrai pas de vous indiquer quoi que ce soit en traitement. Je suis une patiente potentielle quoique confrontée à la maladie grave dans ma famille. Les questions abondent forcément. Ce que je vais écrire à la suite n'engage que moi, et ne doit pas vous laisser dans un doute inopportun (en opposition au doute fertile qui me paraît toujours salutaire), d'autant que je pense que face à la maladie, les ressources morales sont capitales ! S'il est important de ne pas céder à la crainte, choisir sans ombre l'est tout autant.
Vous en avez les dispositions en ce moment, je crois.
:)
Je suis la voie de l'homéopathie depuis très peu de temps. Et ce qui m'est chevillé à l'esprit de l'avoir un peu étudiée et appréciée pour sa rigueur, se tient à distance des associations médicamenteuses.
Je ne sais pas quoi penser des pratiques par complémentarité, tant je suis ignorante (et que je suspecte aussi l'ignorance ou le tâtonnement de la médecine, ce qui ne m'a pas empêchée de regarder vers des personnes comme Hamer ;) ).
Ce que j'ai compris c'est que l'homéopathie oeuvre dans un registre tel que celle-ci doit se suffire à elle-même. Les interférences avec d'autres produits ne lui sont pas profitables car elles peuvent troubler autant l'action des remèdes que le suivi médical (symptômes altérés, moment des nouvelles prises rendu difficile à identifier, modification éventuelle du remède de même),
Si vous êtes à Rennes, ayant moi-même cherché, mais sans encore avoir consulté quiconque, je puis vous affirmer que le médecin de Cesson est désormais en retraite (merci Didier de vous y être penché, sans doute avec la liste d'un institut de formation). Nous l'avons appris nous-mêmes la veille de son départ ! Je vais voir si je ne peux vous ouvrir une petite fenêtre cependant. Dans ma situation - extérieure à la maladie, je ne regarde que ce qui me soutient, et cherche à rejeter ce qui me pèse trop, en tâchant de rester lucide. Bien cordialement. A bientôt.
par didier
-
#10756
Merci Florence d'avoir actualisé les informations.
par CATHERINE
-
#10767
Bonjour,

je connais un excellent uniciste à Nantes (qui pratique l'homéopathie classique avec la même rigueur que le Dr Broussalian), si vous pouvez vous déplacer jusque-là.
Nico pourra peut-être vous indiquer mon mail et je vous adresserai ses coordonnées.
CATHERINE

Bravo Cyril et envoyons les autres vivre en THEORI[…]

Bonjour Olaf, A mon avis, le simple moyen de savo[…]

Dr Georges Broussalian

Merci Georges pour toutes les graines que tu as se[…]

Merci de vos réponses. En effet je me sui[…]