Traitement du monde végétal par l'homéopathie
par annick
-
#56559
Choco05 a écrit : 05 août 2018, 00:15 Et ensuite j'ai commis l'erreur fatale de tailler ceux qui allaient très très bien courant juin: en 3 semaines ils ont alors complètement dépéris et séchés, j'ai traité au Psorinum 200k la semaine dernière, mais je crains qu'il ne soit trop tard... On va voir si un miracle se produit...
Pour ces arbustes blessés, vexés d'avoir eu à subir une taille, il faudrait peut-être Staph, comme pour les rosiers de Véro
par Emile
-
#56563
fantine a écrit : 04 août 2018, 22:09 Les proteodies de J. Sternheimer (physicien - mathematicien - chercheur )
Dans sa jeunesse (autour de mai 68) Joel Sternheimer, né en France en 1943, avait entamé une carrière de chanteur contestataire sous le nom d'Évariste emprunté au grand mathématicien Galois. Une de ses chansons était "Connais-tu l’animal qui inventa le calcul intégral ?".

Il s'est passionné pour l'étude scientifique des interactions entre les ondes et les protéines ou acides aminés dont elles semblent favoriser la synthèse.

Je m'étais dit en lisant le compte rendu d'une de ses expériences où une plante soumise à ces stimuli, s'était développée en se gorgeant d'eau qu'il fallait faire attention à l'utiliser, car ça avait l'air d'avoir une influence nettement sycotisante.

Influence sur le vivant certainement, capacité à guérir je ne sais pas ... La culture homéopathique nous apprend tout de même que supprimer ou bricoler un symptôme n'est pas guérir.
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#56565
.... Puisuq'on évoquait ici la pyrale du buis et le moyen de l'éradiquer ... ça m'a évoqué l'esca ( champignon qui attaque le bois des vignes ) vaincu par les proteodies de Steiner - Ce sont les proteine de l'agresseur qui sont inhibées par la mélodie ..
Emile , en quoi y aurait il ici plus de " bricolage de symptômes " qu'en inondant les pieds de buis avec psorinum ? ? ? :roll:

. . .



Et puis , " délirons " un peu .. Que fait-on d'autre au quotidien qu'un bricolage de symptômes , simplement en mangeant ( pesticides , perturbateur endocriniens et j'en passe ) , en respirant dans les embouteillages ( inhalation d'hydrogène sulfuré ) en utilisant les portables ( interferences avec les ondes electriques du cerveau) , en buvant l'eau du robinet ( absorption de chlore , entre autres .. ..) ou en écoutant Mozart ( le 2 e motif musical dans la "petite musique de nuit " figure dans le récepteur progestérone " ( d'aprés les recherches de Sternheimer ) .
Doit-on s'appliquer à ne plus boire la tasse dans les vagues océanes ? ( ben oui , qui mieux que l'océan dynamise l'eau de mer .. ? ) etc etc ....
par Emile
-
#56566
fantine a écrit : 05 août 2018, 13:30 .... Puisuq'on évoquait ici la pyrale du buis et le moyen de l'éradiquer ... ça m'a évoqué l'esca ( champignon qui attaque le bois des vignes ) vaincu par les proteodies de Steiner - Ce sont les proteine de l'agresseur qui sont inhibées par la mélodie ..
Emile , en quoi y aurait il ici plus de " bricolage de symptômes " qu'en inondant les pieds de buis avec psorinum ? ? ? :roll:

. . .

Et puis , " délirons " un peu .. Que fait-on d'autre au quotidien qu'un bricolage de symptômes , simplement en mangeant ( pesticides , perturbateur endocriniens et j'en passe ) , en respirant dans les embouteillages ( inhalation d'hydrogène sulfuré ) en utilisant les portables ( interferences avec les ondes electriques du cerveau) , en buvant l'eau du robinet ( absorption de chlore , entre autres .. ..) ou en écoutant Mozart ( le 2 e motif musical dans la "petite musique de nuit " figure dans le récepteur progestérone " ( d'aprés les recherches de Sternheimer ) .
Doit-on s'appliquer à ne plus boire la tasse dans les vagues océanes ? ( ben oui , qui mieux que l'océan dynamise l'eau de mer .. ? ) etc etc ....
Le concept qui nourrit les spéculations scientifiques de Joel Sternheimer est celui d'onde d'échelle qui selon lui intervient systématiquement lors de la synthèse ou la destruction de molécules biologiques pour échanger des informations entre différents niveaux d'organisation de l'organisme vivant. Joel Sternheime affirme disposer par ce biais d'un moyen pour stimuler ou inhiber fonctionnellement et réversiblement l'expression d'un gène donné, d'un facteur pouvant aller jusqu'à 20 environ, permettant de répondre avec une bien meilleure finesse et souplesse d'adaptation à beaucoup de problèmes pour lequel la science biologique actuelle n'en est qu'à envisager l'outil très fruste et dangereux des OGM (thérapie génique).

On peut penser que stimuler ou inhiber volontairement l'expression d'un gène est le choix d'un geste technique qui in fine repose sur une modèle théorique que l'on se fait du fonctionnement du corps. Dans ce sens on peut y voir une proximité avec l'action d'agir sur un symptôme (manque de ceci ou bien excès de cela) sans être vraiment capable d'aller au bout d'une chaine de causalité qui idéalement nous dirait quelle est la cause primordiale de cet excès ou ce manque.
De plus Joel Sternheimer attire clairement l'attention sur le danger pour la santé que peuvent représenter ces modifications arbitraires de l'expression des gènes.

Je dirai donc que principe de précaution et expériences préalables devraient être la règle. :)

Ceci dit Fantine, nous savons qu'un excès de dynamisation homéopathique peut aussi provoquer des aggravations et perturber un processus de guérison.
Quant aux vagues de l'océan qui dynamisent l'eau de mer, vous oubliez qu'ils leurs manquent la capacité à diluer (quoique à l'embouchure d'un fleuve d'eau douce .... ??? ) :)
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#56568
Je n'avais pas oublié la nécessité de la dilution , mais justement , je pense qu'elle existe à sa façon ( sources au fond des océans - il y

en plein dans le pacifique .. , eau des fleuves qui se jettent dans la mer , eau de pluie .... etc .. )

J'ai encore bu la tasse ;) pas grave ....
par Emile
-
#56571
En tout cas, je dis bravo à Joel Sternheimer pour sa confiance en ses propres lumières et ça donne vraiment envie d'essayer les protéodies pour commencer dans son jardin.
par Emile
-
#56574
L'enregistrement d'une émission de France-Culture sur le sujet :
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... rit-du-vin

À noter qu'un des intervenants dit que faire écouter une protéidie trop longtemps peut être néfaste. Ça me fait penser à la sycose qu'avait évoqué en moi la tomate qui s'était gorgée d'eau à en éclater.

Un autre dit que chantonner pour soi une protéidie lui en fait ressentir les bienfaits.
par Anne
Diplômé PH
#56575
Psorium seul n'a pas suffit pour ma vingtaine de buis atteint l'an dernier par la pyrale. J'ai été obligée d'utiliser du BT
En revanche, psor a agit indéniablement sur la reprise des pieds, comme chez Choco05. Certains n'avaient plus aucune feuille. Tous ont reverdi et ont été magnifiques au printemps.
Une nouvelle attaque a eu lieu début de l'été. Echec de psor sur la pyrale elle -même, mais après traitement au bacille, psor a permis de nouveau à leur force vitale de se rétablir et et de faire de nouvelles feuilles. Ils sont actuellement sains et beaux
J'avais un pied, très loin sur le terrain, que je n'avais pas arrosé avec psorinum, il est mort. Donc psor a bien agi sur leur convalescence.
Reste à trouver celui qui éloignera complètement la chenille
par VeroS
Diplômé PH
#56577
Chez moi, pareil : an dernier Psor qui a très bien marché (le buis a reverdi sur une grande partie) et comme je ne suis pas très assidue en matière de jardinage, je n'ai pas coupé les branches mortes.... et cette année, la partie qui avait reverdi se décomposait donc arrosage avec du Psorinum (LM3, la bouteille était sous la main.... ;) ) et impecc.... (bon, faudra que je pense à couper les branches mortes, hein ! )
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#56579
Emile a écrit : 06 août 2018, 11:08 L'enregistrement d'une émission de France-Culture sur le sujet :
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... rit-du-vin

À noter qu'un des intervenants dit que faire écouter une protéidie trop longtemps peut être néfaste. Ça me fait penser à la sycose qu'avait évoqué en moi la tomate qui s'était gorgée d'eau à en éclater.

Est ce qu'on ne peut pas y voir un parallèle avec la prise du remède homéopathique , qui , lui aussi , ne doit être administré qu'un certain temps ( celui nécessaire à l'amélioration ) et pas plus sous peine d'aggravation ?






Un autre dit que chantonner pour soi une protéidie lui en fait ressentir les bienfaits.
par Emile
-
#56580
Emile a écrit : 06 août 2018, 11:08 À noter qu'un des intervenants dit que faire écouter une protéidie trop longtemps peut être néfaste. Ça me fait penser à la sycose qu'avait évoqué en moi la tomate qui s'était gorgée d'eau à en éclater.
Je ne me suis pas trop trompé dans ma remarque, car je découvre dans cette vidéo
https://www.youtube.com/watch?v=pIgZpsHX8ak
que Joël Sternhaimer parle de surdosage dans la stimulation de la production d'une protéine anti-sécheresse chez les plants de tomates à l'essai.
par Choco05
Etudiant
#56586
Terrasienna, Annick, vous avez raison, Staph aurait du me sauter aux yeux (surtout qu'il m'a permis de sauver un cerisier l'année dernière dont le tronc avait été lacéré profondément par un rotofil).
Je les ai arrosées avec une MK de Chowdhury aujourd'hui... C'est ce que j'avais sous la main.
À voir... Il a l'air complètement mort.
par VeroniqueB
Etudiant
#56587
Les buis poussent lentement.
Ils semblent morts, puis ils refont des feuilles des mois plus tard, alors qu'on ne s'y attend pas.
Il faut attendre, les buis nous surprennent par leur ressource profonde.
lave vaisselle ..

la question est de savoir comment fonctionne le la[…]

Surdité Brusque

Non, mais je vais y penser sérieusement :) […]

Quelle agitation !

Bravo Anne Zincum couvre l'agitation musculaire,[…]

Maladie de Ménière

Bravo Annick pour ce cas que j'ai trouvé d[…]