par flamel
-
#31622
Je me permets de solliciter votre aide pour ma chatte de 13 ans qui vient d'avoir le diagnostic suivant :

- tumeur mammaire
- bronchite chronique
- s'arrache les poils du bas du ventre : stress

Je n'étais pas à la consultation, le vétérinaire lui a directement fait une injection de je-ne-sais-quoi (supposons au minimum antibiotique) et lui a donné un traitement de 10j de :

- MARBOCYL P : antibiotique
- ZYLKENE : anxiolytique

Antécédents :

- ablation à 5 ans de l'utérus en "raison" d'une infection, pas d'étiologie connue
- chute des poils du cou il y a 1 an suite à une saloperie de collier anti-puce, n'ont jamais repoussé, elle développe des éruptions lorsqu'on lui met un collier
- c'est peut-être anecdotique mais peut-être pas (étiologie anxiété ?) : sa première année, lors d'une sortie "gouttière/toits" si propre aux chats (et aux maîtres qui veulent les laisser vivre), elle n'est pas revenue. Je l'ai donc perdue mais l'ai retrouvée 1 an et demi plus tard (alors que j'avais quitté la ville et ne faisait que passer !), toute maigre, comme si elle avait erré dans la ville pendant tout ce temps (magnifiques et magiques retrouvailles, grosses émotions ;))

Autres symptômes et détails :

- Depuis l'opération de l'utérus, a pris peu à peu beaucoup de poids (5,5 kg à ce jour) mal réparti, essentiellement autour du ventre (effet ballon, la pauvre). Elle semble ne plus savoir se réguler au niveau alimentation, mange trop, il faut la limiter sans cesse mais réclame sans cesse... appétit très vorace : quand on la sert, elle se jette dessus et dévore tellement vite qu'il lui arrive de vomir dans sa gamelle en mangeant.

- Ne supporte pas du tout les voyages en voiture et ascenseurs : se met à miauler ("pleurer"), baver fortement, s'agiter dans sa cage, urine, vomissements et défécation (parfois de type diarrhéique). Sur ces épisodes aigus prévisibles, j'avais d'abord essayé bêtement Cocculus sans succès, puis Aconitum en comprenant enfin qu'il s'agissait d'anxiété soudaine très élevée. Elle réagit à chaque fois magnifiquement à Aconitum 30CH en olfaction et ne développe donc plus ces symptômes aigus ou très légèrement.

- Tumeur : elle a débuté il y a au moins un an, sans inquiétude dans un premier temps vu sa tendance à s'engraisser : palpation pas évidente mais je m'en mords les doigts de ne pas m'être inquiété. Ne semble aucunement douloureuse. Se situe sur le mamelon en haut du thorax à gauche. Fait désormais environ 3 cm de diamètre.

- Bronchite : a commencé des crises également il y a environ un an. Unique symptôme visible : une sorte de toux qui ne ressemble pas vraiment à une toux, mais à de fortes expirations légèrement râclantes, plus précisément des sortes de râles, qui me laissaient croire qu'il s'agissait d'une gêne des poils qu'elle a tendance à s'arracher. Une dizaine de râles puis plus rien, pouvant arriver plusieurs fois par jour comme 2 fois par mois, se terminant parfois par un vomissement.

- Arrachage des poils : il y a 1 an également lors d'un "déménagement" temporaire. Je dois dire que personnellement je ne l'ai jamais vraiment vue faire. Il est possible qu'elle le faisait surtout en mon absence. Peu probable que ce soit une perte spontanée de poils. Elle a recommencé cette année lors du même "déménagement", moins marqué mais semble devenir chronique malgré son retour chez elle.

- C'est une chatte d'une gentillesse extrême, absolument pas farouche ni violente (sauf quand elle joue mais ça me paraît normal). Elle n'est pas collante mais TRES jalouse quand une dulcinée tourne autour de moi (hum, je me dois de donner ce détail, cet aspect étant très marqué). Là elle devient très collante, fait son intéressante et peut même "pleurer" à cause du rejet que je suis obligé de lui exprimer pour avoir la paix.

- Lors d'un épisode tragique dans notre famille, elle a fortement réagi. Elle a été "insupportable" car - uniquement à cette période - elle urinait tous les jours dans sa gamelle. Peut-être estimait-elle qu'on ne s'occupait pas assez d'elle (nous nous occupions de quelqu'un d'autre), ou bien elle était mal comme nous l'étions, je ne saurais dire. Elle est certes jalouse mais aussi très sensible voire aussi compatissante si je peux me permettre (et si je ne me fais pas d'illusions). C'était il y a 2 ans et demi.

- Moins énergique cette année... en raison de l'âge et/ou de la pathologie, je ne sais pas. Je l'emmène régulièrement à la campagne, elle chasse toutefois encore.


Ce soir elle doit commencer les comprimés d'antibiotiques. J'aimerais toutefois - évidemment ! - agir avec un remède homéopathique, car on sait tous ici que l'allopathie va continuer à la plonger dans son déséquilibre. Et je suis évidemment très inquiet du pronostic d'une tumeur cancéreuse.

Le miasme me paraît être une vieille sycose bien avancée si ce n'est l'arrachage des poils. Pour l'instant, je n'y ai pas assez réfléchi et préfère laisser de côté mon ego qui se satisferait évidemment de trouver tout seul, mais il faut aller au plus vite en raison du traitement allopathique que je risque de finir par donner pour la bronchite, voilà pourquoi je fais si vite appel à vous. J'imagine que nous devrions arriver sur un remède anti-sycotique ayant aussi une face luétique. Je débute les recherches en parallèle.

Merci d'avance pour votre aide !
#31624
Symptômes oubliés :

- Urine odeur ammoniacale : elle me semble bien plus marquée qu'auparavant, toutefois de manière variable
- Je trouve aussi une augmentation de la fréquence des urines

Résultats bien prématurés à mon goût car pas encore exploré les MM, donc rien de départagé :

carb-v, dulc, iod, lyc, nit-ac, phos, puls, sil

Si on regarde avec la jalousie et la gentillesse, il ne reste plus que lyc, phos et puls. Lycopodium étant le plus sycotique des 3. Puls n'étant pas présent dans les luétiques (sur Mélanie, mais faut-il vraiment l'exclure et d'un autre côté tenir compte tant que ça de l'aspect automutilation), Phos pouvant coller avec l'aspect compassion (si compassion il y a et non illusion de ma part... il faut appeler un chat un chat ;)). Je me méfie de ces résultats trop "grands-polychrestiques".
#31636
Moi je lui aurais vraisemblablement filer IGNATIA en prio...mais de là à dire que cela va influer sur sa "tumeur"...= no se :?
#31639
Ah ! Je suis très loin d'Ignatia, même hormis la tumeur, ou alors seulement par bouts mais pas dans la totalité que je vois. Pourrais-tu détailler un peu ce qu'il t'y mène et éventuellement les flèches que tu garderais en réserve ? Ton "en prio" laisse à penser que tu en as :)
#31641
Ce genre de comportement à cheval entre du PULS et du NAT-M me fait toujours penser à du IGNATIA

Ils sont assez independants...mais veulent pas que tu les laches/oublies. Il expriment bcp plus facilement leur colère/ressentiment/pleurs qu'un NAT-M mais vont pas jusqu' à "s'ecrouler" comme un PULS. Ils chouinent mais ils explosent pas comme un PULS en public ou un NAT-M en privé

Ils sont sensibles, gentils mais absolument pas carpette car trés nerveux
du soupir, des expiration bien marqué/bien sonore voulu ou pas

de plus une notion d'abandon, de demenagement et de jalousie dans le tableau avec des reaction de peur pouvant provoquer de la diarrhée..etc....
Est-ce que cela ne pourrait il pas être une espèce de claustro ? : ascenseur/voiture/cage/collier/etc...

L'histoire d'arrachage de poil Gaby l'avait sorti en ce qui concerne IGN pour l'autre chat du cas de Josephine
#31642
OK, je comprends mieux. Sur les aspects psychiques ça pourrait tout à fait coller en effet. Pour illustrer, en balade en campagne elle me suit à distance, elle est toujours dans les parages. En revanche je ne parviens pas à trouver IGN sur ses symptômes physiques, excepté l'arrachage de poils que tu rapportes (ce qui n'est pas rien).

LYC a aussi ce côté indépendant avec besoin de présence "dans la pièce à côté", et se retrouve dans les rubriques gentillesse et jalousie, en plus de couvrir tous les symptômes et le miasme (degré 2), même si ce n'est pas le seul et que je creuse encore les MM.

Pour la claustrophobie ce n'est effectivement pas impossible, j'y avais songé. En tout cas elle répond à ACON qui présente ce symptôme. LYC aussi est claustro (degré 3). Malgré tout elle n'est pas difficile pour la mettre dans la cage, même si elle cherche un peu à se cacher lorsqu'elle me voit arriver avec. De manière générale elle est obéissante, elle a un côté chien. Le collier ne l'a jamais gêné, sauf l'antipuce à la con qui lui a cramé les poils.
#31651
Bonjour
J'ai retenu ( avec comme d'habitude bcp de précaution...) les rubriques PSY suivantes

peur et anxiété pendant les transports( symptômes physiques suite de stress; vomissements, miction, défecation, salivation(?) )
Jalousie, envieux( rubrique à prendre avec des pincettes= pas d'anthropomorphisme ;) )il faut rattacher ça à la possessivité( animaux territoriaux)
claustrophobie; pourquoi pas?

pour les symptômes physiques
tumeur seins
urine odeur ammoniacale( faut être sûr)
Pour la toux c'est plus flou; est ce vraiment 1 toux ou 1 gène pharyngée?( petit test; exercer 1 pression modérée entre pouce et index sur le pharynx et la trachée pour voir si ça provoque 1 toux semblable à ce qui est observé)
aspect de la toux ( forte, caverneuse , petite etc...), fréquence, periodicité éventuelle...NB le reflexe de vomissement est normal après la toux chez les carnivores domestiques
Un symptome important souligné par Dynamis= arrachement des poils au bas ventre( peut etre due à une sensation désagréable au niveau de la cicatrice d'hysterectomie?) Tjrs l'absence d'infos sur les sensations :cry:

LACHESIS sort bien mais mais mais , la minette supporte les colliers et ça c'est pas bon pour lachesis :x
sinon j'aime bien LYCOPODIUM avec cette prise de poids localisée à l'abdomen
#31668
Merci 20.100 pour ces précisions !

C'est vrai que LACH présente beaucoup de similitudes lui aussi. On ne le retrouve pas dans la rubrique DOUCEUR, GENTILLESSE mais EB dit qu'il peut être relativement docile/compatissant. Et bien en chair. Je le trouve cependant pas dans la rubrique ABDOMEN /MÉTÉORISME, distension /après manger. C'est en effet un symptôme que je n'ai pas évoqué : même avec peu de nourriture, l'abdomen de la minette grossit de manière disproportionnelle juste après manger (beaucoup de remèdes dont LYC(3) et IGN(1)).

Pour la tumeur du sein, je ne suis pas resté sur la rubriques TUMEURS / Sein, mais ai exploré les rubriques INDURATION / Sein et NODULE / Sein afin d'élargir (ce qui n'est peut-être pas une bonne idée). La tumeur en question me semble peu indurée (relativement molle, c'est pourquoi plus petite je me demandais si elle n'avait pas simplement de la graisse qui se formait), aucune coloration ou de visibilité de veines aux alentours. Pas d'ulcération non plus. Assez grosse (cela lui fait un gros sein et non plus simplement un mamelon).

L'urine a bien une odeur ammoniacale, fortement prenante (parfois à couper le souffle au bout de 3j de litière).

Pour la toux : je ne peux faire la manip pour l'instant mais je sais que le vétérinaire l'a justement manipulée et réussi à recréer son espèce de toux, ce qui l'a vraisemblablement mené à son diagnostic la bronchite. Le terme de gêne respiratoire me parait mieux décrire la situation. Le "râle" semble venir d'assez profondément, comme si il y avait quelque chose de gênant à expulser au-delà de la gorge. La chatte prend une inspiration assez profonde pour faire ce râle à l'expiration, puis recommence de plus en plus fort environ une dizaine de fois et s'arrête. Parfois, elle vomit ou plus souvent expectore quelque chose (incolore et en très faible quantité, quelques gouttes) ce qui signe l'arrêt de sa "quinte".

Et pour l'arrachage des poils : je n'ai vraiment pas l'impression que ce soit une gêne ou alors cette gêne est nouvelle car l'hysterectomie date de 10 ans, et ce symptôme est apparu il y a un an. Et la zone dévastée est large. Je peux faire une photo si cela peut aider. Outre IGN dans un autre répertoire, Kent-Mélanie présente LACH(1) dans la rubrique PSYCHISME / ARRACHER, déchirer les choses (Voir Casser, Détruire) / cheveux, les (les siens ou ceux des autres). Rubrique toutefois à mon sens peu adaptée dans le sens où il s'agit de ses propres cheveux comme ceux des autres... elle n'a pas touché aux miens en tout cas ;)

Ce qui est remarquable, c'est qu'il y a une relative concomitance entre le début de la tumeur, les "râles", l'arrachage des poils et... le déménagement temporaire dans... un appartement bien plus petit (cf. claustro ? Territoire ?). A son retour dans ce petit appartement cette année, il y a eu ce retour d'arrachage et réaugmentation de la fréquence des râles. Cela persiste dans l'appartement habituel mais les deux symptômes sont diminués. Même si la symptomatologie locale est diversifiée, cette concomitance me laisse à penser combien l'aspect mental pourrait être marqué dans son miasme dans le sens étiologique (donc au-delà de la valorisation supérieure des signes psychiques). Un sentiment d'abandon (LACH(2), pas de LYC, possible IGN d'après Dynamis) lorsqu'elle a erré pendant plus d'un an, suivi 1 ou 2 ans plus tard de l'infection de l'utérus ?

Je n'ai encore pas débuté le traitement allopathique. Je me laisse jusqu'à demain pour tenter de trouver un remède suffisamment sûr et observer sur quelques jours avant qu'elle ne prenne les comprimés. J'ai vraiment peur que la suppression par antibiotiques ne précipite le miasme d'autant plus sur la tumeur mais je crains aussi de laisser la pauvre petite encore plus longtemps avec une bronchite et une possible infection urinaire (odeur et fréquence urine, cela m'évoque cette possibilité) :cry:

Merci encore pour votre participation à tous les deux, vous apportez des éléments nouveaux à quelqu'un d'encore novice et m'aidez à réfléchir, si le coeur vous en dit (et les autres aussi !) n'hésitez pas à continuer à creuser, je suis évidemment pour ;)
#31711
Après encore des heures de réflexion, LYC et LACH m'ont complètement semblé au coude à coude, sans trouver d'autre remède, petit ou grand, collant suffisamment au tableau. Dynamis, je n'ai pas réussi à voir combien IGN pouvait être indiqué. C'est peut-être une erreur.

C'est presque par pile ou face que j'ai administré LYC à la minette, c'est moche je sais :roll:
Je garde LACH sous la main.

LACH ne devrait pas supporter le collier, c'est vrai, mais je me rappelle Dynamis disant qu'un remède n'est pas une personne, Ed et Terrasienna rappelant qu'il faut prendre ce qui dépasse. Bien sûr, confirmer le reste, mais l'absence d'un signe pourtant si caractéristique doit-il nécessairement contrevenir à la prescription, même en chronique ? J'avais essayé de lui mettre un harnais il y a 10 ans... elle n'a jamais été aussi violente dans sa réaction pour s'en défaire, c'était terrible, même en insistant. Certains chats supportent mais à mon avis la réaction n'est pas forcément de type LACH.

Bref, la perplexité règne mais les dés sont jetés, plus qu'à attendre et observer.
#31872
Bien reçu Edouard. En lisant ton message, même si je ne sais pas si tu aurais donné LYC, cela m'a conforté à attendre encore avant de donner l'antibiotique (même si je connais pourtant les risques à plus long terme, sans compter que je n'aurais plus ces symptômes nets pour suivre la réactivité à un traitement homéo après suppressions).

Surtout que, à j+5 de l'administration de LYC 30CH 1/2 cac du 1er verre, même si je ne peux être avec la minette suffisamment, je peux dire que des choses ont bougé !

- Les poils du bas-ventre repoussent :D Amenée il y a une semaine chez le vétérinaire, elle était sans poils. Maintenant ils ont (déjà !) commencé à repousser, c'est très net et très surprenant.
- Evolution moins rassurante :roll: mais évolution : apparition d'une petite boule à l'intérieur de sa mamelle, qui elle, est toujours aussi grosse et molle que je l'ai décrite plus haut. La minette semble de moins en moins aimer qu'on la palpe à cet endroit alors qu'elle ne semblait pas dérangée auparavant.

Et de manière moins évidente :

- Possible aggravation de ses quintes de pseudo-toux dans la nuit du 3ème jour. Cela est toutefois peu probant tant ces crises sont irrégulières.
- Elle semble manger normalement sans sa voracité habituelle (mais il fait chaud)

Pas d'évolution sur les urines.

Mon analyse sur cette évolution

- Amélioration très rapide sur le plan E/M d'où l'arrêt de l'arrachage des poils et éventuellement son coup de fourchette normal
- Eventuelle aggravation sur la bronchite et au niveau de la tumeur (nodule de type LYC ?) : possibilité que le déséquilibre se déplace temporairement sur les symptômes locaux au point de faire apparaître un nodule (qui était peut-être là et très petit) ?
- Dans tous les cas je suis obligé de me dire que LYC a une action devant ces évolutions si nettes (et leur sens) alors que la maladie progresse très lentement depuis 1 an, et je ne vois pas en quoi l'injection qu'elle avait eu chez le véto les auraient provoquées.
- Evidemment dans un cas de tumeur je ne m'attends pas à un miracle mais on sait jamais !

Mon attitude, sauf contre-indication

Je ne bouge encore sur rien. Je me laisse encore 3J et si il n'y a plus aucun changement je renouvelle LYC.
Mais très inquiet sur l'apparition de ce nodule, même si LYC est présent au 2ème degré dans THORAX / NODULES / Seins et particulièrement THORAX / NODULES / Seins / gauche.
#31904
D'accord. LYC était déjà en solution (traditionnelle demi-bouteille 250 ml avec 2 secousses).
J'ai redonné aujourd'hui 1/2 cac du 1er verre de dilution, comme à la première prise (toujours avec 2 succussions) et redonnerai tous les 2 jours.

Merci pour ces précieux conseils !

Oui la quantité à son importance ,du[…]

COVID exemple standard

Vive l'Homéopathie, Vive les Barbus !! :)

un arbre qui cache la foret

Après réflexion, Lycopodium est trop[…]

Bonjour si vous y arrivez je veux bien un petit […]