Traitement du monde végétal par l'homéopathie
par IsabelleS
Etudiant
#62584
Bonjour,

Nos arbres fruitiers sont attaqués par des chenilles vertes qui mangent les feuilles.
Auriez vous une solution pour en venir à bout ?

Merci !
Isabelle
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#62595
.. Sinon , ça vaut le coup de tenter le purin d'absinthe ( armoise amère ) qui contient de la .. thuyone ... et qui est insecticide -

1kg de feuilles fraîches pour environ 10 l d'eau - laisser macérer une dizaine de jours , filtrer et pulvériser .

Les chenilles ne vont pas aimer du tout ! ;)
par yasumina
-
#62597
une pulvérisation de savon noir (3c.a.s/L) surtout sous les feuilles, renouveler après 48h, le temps que le purin macère?
(c'est pas un peu fort, le purin d'absinthe, pour les oiseaux?)

s'il y a trop de chenilles c'est peut-être aussi qu'il y a une baisse de la population d'oiseaux; selon la région, ça n'est pas rare de nos jours; attirer les oiseaux, dans l'absolu est une bonne solution
de ce que j'ai pu comprendre des rubriques d'agro-homéopathie, il n'y a pas de miracle homéopathique en ce qui concerne les "ravageurs", une fois qu'ils sont installés; il faut comprendre ce qui attire les chenilles sur ces arbres en particuliers; c'est un déséquilibre de tout l'écosystème, c'est en amont de la chenille qu'il faut regarder: la faible population d'oiseaux ou la vitalité & la ressource des arbres ou bien si tous les arbres du coin sont traités massivement, les vôtres sont un festin pour les chenilles (et les oiseaux sont partis!)
ensuite, peut-être, un médicament adapté?
par jeanpaul07
-
#62598
En homéopathie, il existe des solutions pour les ravageurs sur le végétal: Staphygrasia et coccinella contre les pucerons...Psorinom et Camphora contre la pyrale du buis et les chenilles...Doryphora contre les doryphores....etc. L'important c'est le choix de la dilution et de la bonne période !
Ex; pour les doryphores, il faut commencer à traiter des que les pommes de terre sortent de terre, plus tard ce n'est plus efficace...!

Je tiens à vous rassurer, dans nos campagnes il y a encore beaucoup d'oiseaux et le confinement leur permet de retrouver leur terrain de jeu, car pas d'avions et peu de voitures....Mais hélas les ravageurs résistent... Cet été, on pourrait avoir des invasions de criquets qui risqueraient de faire de nombreux dégâts sur les cultures.
par yasumina
-
#62599
merci pour doryphora, justement le lila est à peine en fleur ici
tant mieux s'il y a plein d'oiseaux chez vous! ça n'est pas le cas dans toutes les campagnes, encore une histoire de round-up boosté et autres produits lourds très certainement.
par Aspen
-
#62600
Bonjour

Puis je profiter de ce sujet pour une question?

Nous avons 2 cerisiers. Le 1er est ok, mais dés que les cerises arrivent à maturité du 2eme, plus tardif , elles sont piquées par des sortes de mouches qui les rendent immangeables.
L'année dernière, nous avons mis des pièges à phéromones qui ont sauvé un peu mais je préfèrerais tenter l'homeo.
Pourriez vous me conseiller?


Pour ce qui est du pb avec les feuilles évoqué au dessus, nous n'avons plus été embêtés en mettant des coquilles d'oeufs dans un filet pendu sur le tronc. Coïncidence?
par jeanpaul07
-
#62603
Bonjour,
Sur la cerise, deux ravageurs: la mouche et le drosophila suzukii , vous pouvez essayer d'utiliser Psorinum 30 CH ..
1 gr pour 2 L d'eau , faire une préparation dans un bocal rempli à moitié que vous secouez , ensuite vous mélangez avec la quantité d'eau et arrosez les pieds de vos cerisiers. Traitez 2/3 fois (tous les 10 jours) dès que la cerise commence à changer de couleur.
Bonne dégustation des cerises...!!!!
PS. Ça marche sur le vers des poireaux.
par Bob1
-
#62620
Ok pour les éléments d'homéo
Et pour aller un peu plus loin dans les solutions phyto données plus haut mais en tenant compte du fait que nous sommes sur les soins donnés à un fruitier qui compte tenu de la date du post à déjà des fruits....
En phyto vous avez deux types de traitements : Les insectifuges et les insecticides.
Les insectifuges sont des répulsifs donc ils ne détruisent pas l'insecte visé qui est prié gentiment d'aller voir ailleurs soit à cause de l'odeur de la plante apport soit par la (les) mise en œuvre de métabolite secondaire de la plante apport qui renforce les défenses de la plante traitée.
D'ailleurs à ce propos un centre de recherche en agronomie a démontré que des plantes traitées en homeo arrivent à mobiliser les métabolites secondaires de la plante apport.
Pour la phyto
L'absinthe
C'est un insectifuge qui entre autres éloigne les vers des fruits. Mais comme on n'agit ici que sur le vers vaut mieux appliquer initialement un macérat d'ail dilué avant les attaques et les pontes des mouches.
Préparation : pour l'absinthe une poignée de fleurs fraiches dans 1 litre d'eau, infusion 1/4h et diluer à 20% et pulvériser (l'absinthe en fleur est plus riche)
La lavande
C'est un insectifuge qui entre autres éloigne un maximum d'insecte et la mouche du fruit est concernée
Préparation : 100g dans 1 litre d'eau, infusion 1/4h et pulvérisation
La rhubarbe
C'est un insectifuge qui entre autres éloigne les chenilles
Préparation : 500g de feuilles dans 3 litres d'eau, macération 24 heures et pulvérisation à 3 reprises
Ok on est dans un forum homéo mais comme la phyto est citée il faut, me semble t-il, re-citer ce sur quoi on agit au niveau phyto-thérapie agricole.
Voili voilà
par Aspen
-
#62625
jeanpaul07 a écrit : 21 avr. 2020, 07:59 Bonjour,
Sur la cerise, deux ravageurs: la mouche et le drosophila suzukii , vous pouvez essayer d'utiliser Psorinum 30 CH ..
1 gr pour 2 L d'eau , faire une préparation dans un bocal rempli à moitié que vous secouez , ensuite vous mélangez avec la quantité d'eau et arrosez les pieds de vos cerisiers. Traitez 2/3 fois (tous les 10 jours) dès que la cerise commence à changer de couleur.
Bonne dégustation des cerises...!!!!
PS. Ça marche sur le vers des poireaux.
Si je comprends la démarche, est ce que staphysagria ne conviendrait pas mieux pour éviter l'attaque ?
par Bob1
-
#62632
Bonjour,
Quelques toutes petites remarques pour répondre à votre question. Mais pour répondre, je vais faire une distinction entre les limaces, les chenilles et les vers des fruits.
Les limaces
KAVIRAJ cite en homéopathie ABSINTHIUM c'est à dire la grande absinthe (Artemisia absinthium) et cite une expérience clinique donc pour moi no prb faut faire au moins le test puisque l'écrivant dans son bouquin il avait dû le faire.
Mais aussi il cite aussi en homéopathie QUASSIA c'est à dire le bois de quassia (Quassia amara) là aussi il parle d'expérience clinique. Sur la plante je ne connais pas le chemotype de Quassia et je n'ai jamais testé ni en phyto ni en homéo mais pourquoi pas..
Les chenilles
KAVIRAJ cite en homéopathie SAMBUCUS NIGRA ou plus communément appelé Sureau. C'est en phyto un excellent répulsif d'insectes et KAVIRAJ ajoute lui en homéo "pour empécher les effets délétères des mouches".
En agro homéo SAMBUCUS NIGRA facilite le passage de la sève dans les capillaires. Cette notion est intéressante car à mon avis elle rejoint l'utilisation de STAPHISAGRIA que je vais citer à la fin.
Si on est dans ce schéma des capillaires qui sont sur utilisés : donc encombrés du fait peut être d'une carence dans le cambium de l'arbre son réseau de circulation primaire, alors quel intérêt : j'y reviendrais plus loin mais c'est souvent dû pour le cerisier à un problème de taille intempestive.
Les vers des fruits
KAVIRAJ cite en homéopathie ENCARSIA FORMOSA
Pourquoi ? c'est une petite guêpe qui vient parasiter chez de nombreuses mouches les larves des mouches et souvent en pondant ses petits dans leur abdomen. Ce processus de défense d'une plante par un auxiliaire prédateur de son prédateur est extrêmement courant et répandu pour de nombreuses plantes (cf le tabac avec le sphinx et son prédateur une petite guêpe ..
Et c'est pourquoi les insectifuges sont à préférer bien largement aux insecticides qui ne font que bien mettre du stupide désordre humain dans ce cycle. Pour ENCARSIA FORMOSA c'est certainement pas facile à trouver, en Allemagne peut être...
Pour STAPHISAGRIA oui c'est une bonne idée mais personnellement je ne l'utiliserai que si le cerisier a subi une taille mal faite ou sévère.
Pourquoi ? parce que cet arbre supporte en général assez mal? voir très mal ce type de tailles et qu'il s’affaiblit les années qui suivent. Là on ne voit pas le végétal en question mais souvent c'est un des problèmes rencontrés avec les cerisiers coupés sévères. Derrière y a de facto maladie (pourriture, larves, etc...) et là STAPHISAGRIA c'est une très très bonne idée car dans ce cas on traite le fond.
Désolé c'est bien bien trop long. Bonne journée

Bravo Cyril et envoyons les autres vivre en THEORI[…]

Bonjour Olaf, A mon avis, le simple moyen de savo[…]

Dr Georges Broussalian

Merci Georges pour toutes les graines que tu as se[…]

Merci de vos réponses. En effet je me sui[…]