Avatar de l’utilisateur
par Julie
-
#63524
Bonjour à tou-te-s,
Je me prénomme Julie, je termine ma formation en kinésiologie et je vis à Bruxelles mais avant de me présenter plus en détail j'aimerais vous partager une petite "découverte".
Comme la plupart n’arrêtent pas de justifier l’inefficacité de l’homéopathie par le fameux « il n’y a rien dedans », je les ai pris au mot et j’ai écrit les remèdes avec leur dilution sur un bout de papier que j’ai collé sur le thymus (c’est une plage de lecture du corps) : et ça fonctionne !
Après tout, chaque hypothèse se doit d’être vérifiée. :lol:
Ça me permet également de reprendre espoir avec l’idée de pouvoir pratiquer l’homéopathie et de reprendre les cours puisque de cette manière je contourne leur loi idiote vis-à-vis d’un placebo.
Bref…
je vous la partage après avoir vérifié sur un bon nombre de personnes avec nux vomica.
J’ai repris l'idée du Professeur Broussalian de donner aux septiques du nux vomica 10000k mais en restant sur du 30k voire 200k.
je l’ai également vérifié à l’aveugle, c’est-à-dire sans dire à la personne que je lui donnais quelque chose et en cachant le petit papier dans l’oreiller.
A ma fille d’abord avec thuya parce qu’elle avait des verrues et qu’elle transpirait des parties découvertes.
A mon conjoint ensuite avec luesinum que j’avais d’abord confondu avec sulfur par peur des nosodes. Mais je ne lui avais pas encore donné sulfur, j'étais encore sur nux vomica. Par contre, pour éviter luesinum, il y a quelque temps je lui avais donné mercurius : Malheur ! Heureusement le covid est venu me faire une petite piqure de rappel sur le premier symptôme à prendre en compte en présence d'épidémie hahaha.
Je l’ai également testé sur mon petit chien épileptique pour lequel j’avais demandé de l’aide sur le forum. Nux vomica a eu un magnifique effet. A chaque retour de symptômes j’ai redonné en dose liquide en secouant une fois de plus mais son action s’est tari. je suis passée à 200k et à partir de là c’était fini.
Avant chaque crise on avait l’impression qu’il mastiquait un chewing-gum. Je savais que ce symptôme était le plus important mais malheureusement avec mon peu de connaissances il m’était impossible de le trouver dans le répertoire.
Suite à une paralysie totale de ses membres, j’ai donc contacté une vétérinaire « homéopathe » qui lui a donné kalium carbonicum. Je n’ai pas la connaissance pour la contredire même si je pensais au fond de moi que ce n’était pas le bon remède.
je l’ai suivi en me disant que j’allais faire attention aux aggravations dissimilaires. Elle me parlait de bruxisme mais ça m’a mis sur la voie pour rechercher « mastication ».
Après la prise de kalium j’ai pu remarqué que sa région rénale devenait chaude, sa tête aussi mais c’était constant surtout avant une crise et ses pattes froides.
je lui note donc phosphorus 30K que je colle à son collier malgré mes préjugés et ça fonctionne.
On voit tout de suite qu’un « courant » (je ne sais pas comment l’expliquer autrement sans connaissances médicales) recircule dans ses pattes.
J’ai continué à lui donner sur son collier en augmentant les dilutions en fonction des retours de symptômes et à ce jour il est amélioré à tous les niveaux (même son poil est redevenu doux et brillant).
Voilà tout ce que je peux vous dire aujourd’hui et je sais à quel point cela peut paraître fou !

De mon côté j'utilise arsenicum et je dois avouer qu'il a changé ma vie même si je ne sais pas encore très bien l'utiliser.
Mais c'est pour moi beaucoup plus facile à gérer de cette manière parce que je n'ai pas à reprendre de dose. Les retours de symptômes se faisant uniquement lorsque toute la dilution a été épuisée. Et puis comme je suis aggravée par le café que j'aime tant (en réalité par les boissons chaudes), cela me permet de vérifier s'il s'agit bien d'une aggravation : en effet si le café m'améliore c'est donc qu'il antidote. Du coup je n'ai plus qu'à diminuer la dilution ou enlever le papier.

J'ai également beaucoup réfléchi, avant de trouver arsenicum à ce que Julien m'avait dit lors de mon bref passage sur le forum :
"pourquoi continuer à faire cela si tu en as conscience? cela veut-il dire qu'il y a quelque chose d'inconscient chez toi qui te pousse vers l'absurde?"
Je l'entendais déjà réfléchir à un remède et probablement à Hyocyamus.
Il avait raison et je n'en avais pas conscience : j'aime beaucoup l'absurde parce qu'il est le lieu de la créativité lorsque l'on abandonne la peur du jugement. Il a ce talent de nous confronter à nos préjugés et de les faire tomber si l'on accepte d'y voir les rencontres accidentelles d'où naissent la poésie.
J'ai donc été relire la matière médicale et je me suis affublée de veratrum : malheur à nouveau !
A ce moment-là je l'ai pris en dose liquide et même le café n'a pas fait grand-chose.
J'ai essayé beaucoup de remèdes avant de trouver arsenicum. L'avantage doublé d'un inconvénient c'est que je réagis fortement aux remèdes donc ça m'a permis de comprendre certaines choses, éclairée par les premiers cours. j'ai besoin de ressentir pour comprendre mais dans le cadre de l'homéopathie c'est un peu masochiste.
D'ailleurs j'avais également essayé arsenicum mais son efficacité avait été partielle avant d'avoir utilisé nitricum acidum.
Mes questionnements vont surement vous paraître ridicules mais du coup je me suis dit qu'il pouvait bien y avoir une histoire de chronologie obligatoire dans l'ordre des remèdes. Ou alors NA a suffisamment atténué mes migraines pour que je puisse cibler leur fonctionnement, à savoir un démarrage par une pulsation à la racine du nez.

Sinon, pour me présenter à vous et revenir à mon parcours un peu désordonné, j'ai d'abord, enfant, eu une grande passion pour l'équitation au point de vouloir en faire mon métier. J'adore les animaux (enfin sauf les chats). Les chevaux et les chiens particulièrement comme mes questions sur le forum ont pu le laisser sous-entendre.
J'ai ensuite fait une première année en diététique mais la source de ce que l'on me demandait d'apprendre ne me convenait pas.
De là, je suis partie en fac d'arts plastiques où mon côté tatillon se régalait des cours de philosophie de l'art et sémiotique.
J'ai ensuite exercé en tant que photographe et je n'irais pas jusqu'à dire critique d'art mais j'écrivais des textes sur l'art.
J'y suis restée de longues années jusqu'à ce que je ne puisse plus supporter le masque des apparences et le réseautage de ce milieu.
A partir de là, même si mon rêve aurait été d'être homéopathe, n'étant pas médecin ce n'était pas possible de l'envisager.
Je me suis donc orientée vers la kinésiologie dont je termine actuellement la formation.
C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai décalé le début des cours d'homéopathie même si je ne passe pas une journée sans lire quelque chose.
Ma grande difficulté étant que je n'ai ni le vocable ni la compréhension médicale donc le répertoire reste très compliqué à utiliser sans cette analyse.

Voilà voilà vous savez tout.
Il m'a fallu faire un gros effort et lâcher cette peur absurde de perdre toute forme de crédibilité pour me présenter puisqu'au fond elle ne cache qu'une autre peur irrationnelle de ne pas être aimé. Or le ridicule ne tue pas.

Au commencement était le verbe après tout. Le verbe s'est fait chair et non l'inverse. Il faut vraiment avoir un complexe de surpuissance pour croire que la matière pourrait créer et modifier l'information racine.

Je vous souhaite une belle journée
Julie
par Bretzel67
-
#63536
Bonsoir Julie,

Si je comprends bien votre expérience, vous avez écrit un remède avec une dilution x sur un papier et vous l'avez collé sur vous-même ou sous un oreiller...?
Dans les années 70-80 environ, j'avais lu dans un livre un truc du genre
"si vous êtes malade vous écrivez 33 sur un papier et vous le collez sur vous et ça vous guérirez"
mais je ne l'avais pas testé...alors pourquoi pas le nom d'un remède...

mais je ne comprends pas (à propos de votre chien)
"A chaque retour de symptômes j’ai redonné en dose liquide en secouant une fois de plus mais son action s’est tari"
Vous avez secoué le papier ou j'ai mal compris?
Jean
Avatar de l’utilisateur
par Julie
-
#63537
Bonjour Jean,
J'avoue que mon explication est un peu brouillonne.
Nux vomica je l'ai donné en dose liquide à mon chien : c'etait il y a un moment.
En revanche phosphorus je n'ai fait que l'écrire sur un papier avec sa dilution que j'ai accrochée à son collier.
Sur moi je l'ai collé sur le thymus (arsenicum) mais pour pouvoir le tester à l'aveugle (donc sans que la personne le sache) j'ai caché le papier dans un oreiller. (ici thuya à ma fille et luesinum à mon conjoint)
Bien à vous
Julie
par Terrasienna
Staff
#63540
Hello Julie

Vous êtes la bienvenue et j'apprécie votre enthousiasme.
En revanche, ce blog n'a jusqu'à présent eu aucune vocation à être un lieu de "pensée magique" "spiritisme" ou autre type de décollage programmé.
En connaissant l'homéopathie, en l'appliquant selon des lois, on comprend chaque jour à quel point elle n'a rien à voir avec les pratiques que vous nous exposez. Nous sommes face à de vrais malades, de tels propos contribuent à nous décrédibiliser encore plus car ils n'ont absolument rien de rigoureux ni de reproductible, et confortent tous ceux qui nous raillent dans l'idée que nous ne soignons que de fausses maladies.
En même temps, ça commence à faire longtemps que je ne me reconnais plus sur ce site...
Avatar de l’utilisateur
par Julie
-
#63546
Bonjour Terrasienna,

je ne remets absolument pas les lois en question. Au contraire ma volonté est de m’y appliquer consciencieusement parce qu’elles résonnent comme une vérité et une totalité.
D’ailleurs je n’ai jamais vu aucun test kinésiologique pouvoir défier ces lois et c’est pour cette raison que je souhaite suivre les cours.

Ce n’est d’ailleurs pas faute d’avoir tenté de le vérifier mais ça ne fonctionne pas.

Il a d’autres atouts mais pas celui-ci.
En tout cas il en a suffisamment pour que les psy (je suis bénévole dans un centre de prévention des violences conjugales) le reconnaissent.

Mais je connais ses limites dont l’homéopathie fait partie.

J’applique juste une méthode sans me poser de questions parce que de toute façon je n’ai pas les réponses aux questions que cela suscite. Et je ne suis pas en train de me dévaloriser : c’est juste un fait que j’accepte.

C’est pareil pour l’homéopathie. Les seules questions que je me pose sont uniquement dirigées par l’intention de pouvoir comprendre la méthode et non des pourquoi.

On pourrait dire que je suis un poisson rouge et que j’accepte ma position de poisson rouge donc je n’exige pas de moi de grimper aux arbres.

Vous savez, quand j’ai demandé de l’aide pour mon chien sur le forum il m’a fallu me battre pour que les vétérinaires acceptent que je l’approche en soin intensif pour lui donner son remède.

Ils m’ont répondu qu’ils utilisaient des médicaments autrement plus puissants que mon placebo.

Alors je ne vous raconte pas quand ils m’ont vu prendre un seul granule pour le diluer, reprendre une goutte et la rediluer.

Ils se sont rassemblés pour rire aux éclats.

Mais je m’en fous parce que même si je ne sais pas comment j’ai foi en l’homéopathie et ça, rien ne pourra me l’enlever. Et cela me donne suffisamment de sérénité pour ne pas être envahie par les passions que les jugements pourraient provoquer.
Quand ça a fonctionné, à leur grande surprise, ils ont continué leur déni en me parlant de la magie de l’amour.

A ma connaissance je n’ai jamais vu de guérison aussi rapide par l’amour même si je ne doute pas que cela puisse contribuer à certaines guérisons : je n’en ai juste jamais constaté aucune avec des faits.

Mais peu importe. 

Ce qui importe ce n’est pas la crédibilité mais la guérison.

Et pour eux l’homéopathie est une science pseudo magique.

Donc c’est vraiment une histoire de là où l’on se place, de ce en quoi l’on choisit de croire.

Si je prends une personne qui n’a jamais connu aucune civilisation ou technologie et que je lui montre que l’on peut allumer la lumière en appuyant sur un bouton elle parlera de magie.

Donc selon moi la magie est une question sans réponse puisqu’elle est le siège, le lieu, de toutes nos questions sans réponse, la limite de ce que l’on juge possible ou pas.

Je suis sincerement désolée si ce que j’ai écrit ne convient pas : ce n’était pas mon intention.

Je vous souhaite une belle journée
,
Julie
Avatar de l’utilisateur
par Julie
-
#63548
Ce que je voudrais rajouter avant de me déconnecter c'est que vous n'avez absolument rien à prouver à vos détracteurs.
Se justifier c'est une façon de perdre le combat parce que si ils ont décidé de ne pas voir, il ne verront pas et trouveront toujours des arguments pour démonter l'homeopathie et en plus de ça c'est une façon de les garder en référence et légitimité. C'est faire contre eux plutôt que pour.
Et ce "pour" reste ouvert à toutes les valeurs qui vous motivent.
La science n'a pas la faculté aujourd'hui de prouver l'efficacité de l'homéopathie mais est-ce bien important ? En tout cas cela ne prouve pas non plus l'inverse et il n'y a que ce système manichéen pour croire le contraire.
Un jour elle le prouvera, et ce jour-là ils perdront eux, toute leur crédibilité.
Quand je dis que j'ai foi en l'homéopathie c'était assez réducteur parce qu'en réalité j'ai foi en ces lois du 6e organon et pas aux granulopathes.
Je n'aurais jamais eu cette sérénité face aux vétérinaires si le choix du remède n'était pas venu de vous et uniquement de vous.
J'ai foi en vous, vraiment.
Et ce n'est pas une flatterie, ce n'est pas mon genre. Quand j'ai quelque chose à dire, autorité ou pas je ne m'encombre pas de ce que l'on peut penser de moi. Dans le positif comme dans le négatif.
Alors même si je ne sais pas parler votre langue parce que je ne l'ai pas apprise cela ne fait pas de moi quelqu'un qui cherche a remettre votre crédibilité en doute.
Prenez ma publication comme une pleine confiance en qui vous êtes et ce que vous faites parce que vous êtes les seuls, pour moi, à pouvoir le prouver.
Et si ce que j'avance est vrai cela permettrait de prouver l'action de l'homéopathie en le reproduisant parce qu'en posant le remède cela agit et en le retirant l'action s'arrête.
Il n'y a pas à prouver le "comment" ça fonctionne mais à montrer que oui ça fonctionne. Le "comment" leur appartient si ils ont envie de s'amuser.
Et ça aurait l'avantage de convaincre suffisamment de médecins pour faire basculer la balance du bon côté.
Et croyez le ou non, on ne vous demande pas de vous justifier mais d'être.
Parce que la planète a besoin de qui vous êtes.
Sur ce je vous souhaite une bonne continuation,
Je suis peut-être une folle, mais une folle qui croit follement en vous et en ces Lois.
J'espère juste que ma folie ne vous donnera pas l'impression d'être décrédibilisé parce que je vous souhaite le meilleur et surtout la réussite.
Julie
par Terrasienna
Staff
#63553
Merci de confirmer ce que je percevais bien et qui touche de plus en plus nos contemporains. Dans la mesure où l'homéopathie est décrite comme non scientifique(elle est considérée par les vendeurs de dentifrice comme"non prouvée scientifiquement", sans préciser que leur seule démarche scientifique consiste à enfiler des statistiques), vous éjectez tout simplement la possibilité d'une démarche rigoureuse et construite pourtant fondamentale pour avoir des résultats.

La démarche scientifique implique l'utilisation d'hypothèses, de déductions, d'observations, de synthèse et de recherche de cohérence. Malheureusement je manque encore de connaissances en philosophie aristotelicienne et en epistemologie pour être plus précise dans mes arguments. Mais j'en suis consciente.
En assénant vos principes par quelques posts categoriques, le reflet de votre simple opinion, vous explosez tous les efforts de ceux qui travaillent durement, patiemment et en toutes discretion convaincue que vous, vous "savez". Je le redis, je comprends votre enthousiasme. J'aimerais juste un peu plus d'humilité. Pour quelques grammes de douceur dans un monde de brutes.
#63554
Je ne voudrais pas déranger votre petite joute épistolaire, je vous remercie de la courtoisie dont vous faites preuve toutes les deux.
Personnellement je ne crois pas qu'une étiquette puisse transférer des propriétés médicamenteuses. A ce prix il ne resterait plus qu'à penser au médicament pour obtenir une guérison.
Comme en toute chose que j'ignore, ma position est celle de la neutralité bienveillante. Comme Terrasienna je pense que ces histoires nous décrédibilisent en nous rangeant dans le domaine de la pensée magique, même si la limite est floue avec les découvertes qu'on est en train de faire avec les propriétés de la pensée. Le mécanisme d'action de l'homéopathie ne peut être conçu autrement que de nature quantique, il n'y a rien de magique la dedans. Et avant de discuter homéopathie il faut l'assimiler, c'est la démarche que commence Julie, à qui je souhaite la bienvenue.
Le con du mois

Puisqu'on peut se lâcher: 1.000 euros pour l[…]

Listing

Bonjour , J'ai recherché sur le forum un l[…]

DMLA - Glaucome

Mais enfin, Monsieur Bretzel, pourquoi ne comprene[…]

Salut Jean, j'arrive un peu tard? Le lien dropbox […]