par Philippe K
-
#63539
Bonjour à tous
Je me prénomme Philippe; j'ai 69 ans et demi (précisément aujourd'hui !) et je me suis lancé à fond dans les cours d'Ed après l'avoir vu dans une vidéo de Silvano trotta il y a peu.
Broussalian? ..bon sang ! c'est le fiston! pour moi jusque là ce patronyme était irrésistiblement associé à mon répertoire de Kent rouge que j'ai explosé par deux fois à force de répertorier sans limite pendant mes premières années d'exercice comme médecin à Toulon. Ce pavé a fini par se transformer en miroir de mon pauvre niveau de compétence au point de finir par me réorienter sur d'autres voies d'abord du malade: la kolossale finesse du Docteur Marteau qui a été assez fou pour braver le consensus médical au point de finir en tôle . Ne vous y trompez pas, je ne me moque pas de cet homme que vous aurez reconnu facilement . Je l'ai rencontré; c'était un taureau dénué de toute crainte, un révolté excluant toute concession au paradigme médical chimique. Je suis cependant assez vite tombé en désaccord avec ses techniques thérapeutiques et c'est ce qui m'a amené à apprendre la PNL , l'hypnose Ericksonienne et le monde merveilleux des métaphores que je sais, pour ces dernières être un entrainement hautement intéressant pour mener à bien un interrogatoire homéopathique . Cela crève les yeux en regardant les cas cliniques d'Ed.
Bref; cet apprentissage que je viens de commencer me permet de saouler tout mon entourage avec "mon homéopathie" . C'est ma nouvelle lubie penseront -ils, mais ils ne me le reprocheront jamais car j'ose l'avouer, je brûle littéralement d'enthousiasme!
et ils le sentent. HYOSC ? Maybe ... or not...
Ce qui m'a énormément plu dans ces cours de notre cher Ayatollah( personnellement si on me le demandait, je le définirai plutôt ainsi " Hahneman est grand et Broussalian est son prophète"), ce sont déjà les éclats de rire qui me secouent quand je le vois monter dans les tours alors qu'il vitupère les errances de la médecine "classique"(médecine de pointe, médecine de rats tout petits pour beaucoup et malheureusement sans tutus) tout en disant "Bon , il faut que je m'arrête sinon je vais m'énerver!!" . Irrésistible!!
Cela m'aide à passer sur les longueurs et les répétitions dont je reconnais néanmoins l'utilité au final...Ouille ouille ouille, .J'espère ne pas avoir commencé à proférer des hérésies qui m’excluraient de ces cours auxquels je tiens tant!
Les histoires de maladies naturelles semblables ou pas m'ont vraiment intéressé et ouvert une sorte de certitude quant au bien fondé de la similitude .
Mais j'ai vraiment été séduit par la façon "artistique " d'Ed d'étudier un cas. C'est quand même assez bizarre d'avoir longtemps ressenti l'homéopathie comme laborieuse, épuisante ,bénédictine, en proportion inverse de la ténuité des dynamisations.
Maintenant un immense espace s'ouvre où je sens que je vais pouvoir évoluer comme j'aime, dans la légèreté( qui n'est pas l'antonyme du sérieux ).
J'ai déjà ressuscité ma chienne avec THUYA en une demi journée; j'ai fait réapparaître un rhume des foins oublié chez mon (futur ex?) meilleur ami, encore avec THUYA . Bon je n'ai pas pris beaucoup de risques; sycose à tous les étages!
Ed m'a conseillé de prescrire HYOS à une mère en plein délire post partum et gouttes après gouttes, le miracle s'est produit!
Mais je suis allé plus loin en dénichant pendant un remplacement de médecine générale en Corse un "depuis que" qui m'a poussé à donner VERATRUM ; j'en attend les effets avec curiosité.
Enchanté de vous rejoindre tous.
Philippe
#63541
Bonjour Philippe
J'ai joué sur une probabilité statistique et te proposant Hyos dans une affaire de post partum, ravi d'avoir eu le bol que cela se concrétise.
Je m'en veux d'avoir en effet quelques longueurs dans mes vidéos, et aujourd'hui je me sentirais prêt à faire une version abrégée. Soulagé quand même que ce soit regardable.
En toute chose il faut s'efforcer de viser l'élégance et en effet tu décris bien ces méthodes laborieuses qui ont été enseignées jusque dans les écoles "kentistes", heureusement que mon patronyme ne se prête pas aux adjectifs !
Savoir repérer le signe particulier est vraiment la clé et je dirai notre avantage par rapport aux médecins indiens qui ont eu la chance de "bouriner" leur Boericke durant de années. Il nous reste donc l'esprit de finesse que Hahnemann cherche à nous inculquer.
Encore récemment j'ai pu démarrer un cas de RCUH avec Staph simplement sur la notion de cette ambiance particulière que dégagent ces malades "trop polis pour être honnêtes" et grâce au fait que le patient raffole de la viande... mais surtout pour compléter l'image, qu'au début de sa maladie il avait des gaz terrible à l'odeur d'oeuf pourri :) Pourquoi en demander plus?
J'espère que ton enthousiasme ne va faire que grandir, on a besoin de bras :)
Le con du mois

Puisqu'on peut se lâcher: 1.000 euros pour l[…]

Listing

Bonjour , J'ai recherché sur le forum un l[…]

DMLA - Glaucome

Mais enfin, Monsieur Bretzel, pourquoi ne comprene[…]

Salut Jean, j'arrive un peu tard? Le lien dropbox […]