Variole du singe et homéopathie

Dans Actualités, Articles by Edouard Broussalian5 commentaires

La variole du singe, second épisode mondialiste ?

Dr Edouard Broussalian, le 22 mai 2022.

Révision du 25 mai.

7 Juin: selon Robert Malone, nous sommes devant un virus bricolé.

 

 

Dans le cadre de l’agenda du chaos, de la mise en route du génocide mondial et du Great Reset,[1] j’attendais patiemment cet automne pour que les rhumes reviennent et avec eux le Corona et ses variants dont on doit attendre avec une grande probabilité de graves dégâts chez les vaccinés dont le statut d’immunosuppression ne fait que s’aggraver d’une injection à la suivante.[2] Tout le monde sait déjà que l’immense majorité des patients hospitalisés concerne justement les vaccinés, bien que Gates prétende outrageusement le contraire, mais que peut-on attendre d’autre de la part de ce gibier de potence ?

Et d’autre part, la mortalité de la population de moins 65 ans a déjà étrangement augmenté, comme le montrent indiscutablement les chiffres de l’INSEE.[3] La vaccination n’a pas diminué la mortalité, elle est allée de pair avec son augmentation ! Comme le dit si joliment Eric Verhaege : « L’INSEE est capable d’affirmer que les vaccinés meurent beaucoup moins du Covid que les non-vaccinés, mais elle n’explique pas pourquoi ils meurent beaucoup plus que les non-vaccinés ».

Mais visiblement, pour les instigateurs du complot mondial, les choses ne vont pas assez vite.

L’agenda mondialiste

Alors, c’est le monkeypox (MKP pour les intimes), la variole du singe, qui nous est servie. J’admets volontiers que je ne l’avais pas vue venir celle-là ! L’apparition quasi-simultanée[4] de cas dans une population —plutôt homosexuelle masculine parait-il— en de nombreux pays très distants les uns des autres comme la France, le Royaume-Uni, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la Suède, les USA, le Canada, l’Australie, chez des sujets qui n’ont aucunement voyagé en Afrique de manière récente, ne laisse aucun doute sur l’origine volontaire de l’incendie, pardon de l’épidémie. Un remake grandeur nature du film « L’armée des 12 singes », que je vous recommande en passant.

Mais ce n’est pas tout, attachez vos ceintures ! De la même manière que Gates[5] — qui contrôle désormais l’OMS à travers son homme de paille Tedros— avait organisé le fameux Event 201 en octobre 19 simulant l’épidémie de coronavirus de 2020, nous avons cette fois une simulation de novembre 2021 de la Conférence de Munich qui prévoit la survenue d’une attaque bioterroriste de monkeypox débutant le 15 mai 2022 (voir l’illustration-ci-dessus). Ce n’est plus de la prédiction (le vieux Nostrotobus doit se retourner dans sa tombe) mais de la prévision ou plus précisément un foutage de gueule généralisé !

La clique mondialisée, en annonçant le crime d’avance, nous montre l’étendue de son sadisme, de sa cruauté, de son assurance de l’impunité, et en un mot de sa perversion. Le grand Racamier[6] disait de ces noyaux pervers qu’il faut les recracher, et soulignait que le pervers est narcissique parce qu’il est autosuffisant. Au moins ces gens nous régalent d’un véritable festival de psychiatrie — une large palette de dirigeants mondialistes, Macron ou Trudeau en tête, viendraient compléter ce paysage, mais nous avons d’autres chats à fouetter aujourd’hui.

Comme on ne prête qu’aux riches, le lien avec les biolabs démantelés en Ukraine par la Russie vient aussitôt à l’esprit : les moyens sont là ainsi que la volonté. Nos « démocraties » se pavanent (tout en détruisant volontairement nos économies) en défenderesses du régime le plus corrompu de la planète, du pays roi du commerce des enfants et du trafic de crypto monnaies.[7] Mais surtout d’un régime mis en place par les USA en 2014 et qui se maintient grâce à ses milices nazies qui terrorisent la population.[8] Et c’est bien l’état d’esprit nazi qui nous préoccupe ici.

Zelensky, toujours plus immergé dans son spectacle (on trouve facilement sur internet son numéro où il joue du piano avec son sexe), défoncé à la coke,[9] reste fidèle en tous ces points à son modèle qui a entrainé l’Allemagne dans la pire catastrophe militaire de tous les temps —notons en passant que les Américains n’ont toujours pas tiré de leçons du Vietnam et pensent encore que l’argent et les armes permet de gagner les guerres par intérim, la chute n’en sera que plus dure et humiliante dès la victoire de l’armée Russe.[10] De plus en plus « hors sol », Zelensky pense échapper à la réalité qui le rattrapera tôt ou tard, quitte à ce que tout son peuple en paye le prix du sang —comme le dit élégamment Lavrov « les américains sont prêts à se battre jusqu’au dernier Ukrainien ». Notre « homme d’état » est même allé jusqu’à copier la « stratégie » débile des festungbefehl du Führer, qui consiste à déclarer les villes comme places-fortes. Cet immobilisme —se battre jusqu’au dernier homme et la dernière cartouche— contraire à toutes les doctrines militaires est assuré dans son fonctionnement par les tatoués néonazis fanatisés qui prennent la population civile en otage, celle-là même qu’ils sont supposés défendre —mais ne bombardaient-ils pas déjà les populations du Donbass gratuitement depuis 8 ans ? Or, et c’est là que je veux en venir, ces gens ne désirent qu’une chose, sachant leur perte prochaine : entraîner le monde dans la catastrophe pour qu’il sombre avec eux.[11] Assurément de précieux alliés pour les mondialistes qui souhaitent le chaos global pour imposer le Great Reset. C’est pourquoi je favorise cette hypothèse quant à la main qui a possiblement allumé la mèche. L’avenir nous dira la suite… et dans le fond quelle importance ?

Virus sauvage ou modifié ? Une catastrophe à redouter

Venons-en à la bébête elle-même et la question à mille francs est la suivante : ce MKP est-il augmenté pour résister à la vaccination existante, comme dans la simulation du MSC[12] ou s’agit-il d’un largage de virus sauvage non modifié ? Ce serait une bonne nouvelle car le virus sauvage ne tue que rarement —même si c’est beaucoup plus que le Covid 19— et dans ce cas toute l’affaire se résumera à l’effet d’un pétard mouillé dont le seul intérêt pour les élites gouvernantes aura été d’entretenir la peur entre deux pandémies —une piqure de rappel émotionnel en quelque sorte. L’hypothèse du virus trafiqué me semble plus vraisemblable dans la logique de destruction de nos pyromanes. Là encore seul l’avenir nous le dira, mais nos dirigeants n’ont pas vraiment besoin d’une maladie réellement dangereuse pour faire prendre des vessies pour des lanternes comme ils l’ont fait avec le Covid 19.

En cas de virus bidouillé, la population est potentiellement très menacée, contrairement au risque que présentait le Corona. Pire que la maladie, il faudra redouter les mesures absurdes à venir. Ce sera encore

la peur et l’hystérie instrumentalisées, il faut dire que la populace est déjà surentrainée…

la stratégie du Festungbefehl, pardon, du confinement à l’aveugle, alors que la variole présente l’avantage de ne devenir contagieuse que lorsque les vésicules apparaissent. Le confinement des gens bien portants sera donc encore plus stupide qu’avec le Covid 19.

les masques, éventuellement utiles au chevet du malade, sont parfaitement ridicules entre sujets asymptomatiques. Même si la contamination par gouttelettes aériennes existe dès que le malade présente l’éruption, c’est surtout le contact avec le moindre objet touché par le malade qui est la voie de transmission principale. Gageons que nos covidistes terrorisés se laveront les mains 30 fois par jour.

la vaccination forcée en masse : c’est évidemment là que nos dirigeants veulent en venir. Ici encore tout se passe bien, le G7 lance une grande simulation et l’armée US fournit le vaccin, que nos gouvernements commandent déjà.[13]

La folie des manipulations génétiques

Nous pouvons donc nous préparer à un nouveau délire vaccinal dont le fameux « je me vaccine pour protéger les autres », mais une nuance encore plus sadique peut apparaître quand on sait que le vaccin contre la variole et la variole du singe approuvé par la FDA est aussi un virus vecteur (MVA, virus non réplicatif de la variole, modified vaccinia Ankara de vaccin anti-Ebola, anti-Marburg,etc…) Pour nous autres mortels, il est impossible d’imaginer ce qui est réalisé dans les biolabs. Le peu que nous sachions fait déjà dresser les cheveux sur la tête. J’en veux pour preuve le résumé de l’article de novembre 2020, « Rapid poxvirus engineering using CRISPR/Cas9 as a selection tool »[14], qui représente à n’en pas douter qu’un infime fragment de la partie émergée de l’iceberg. On y lit ceci :

Dans les utilisations standard de la technologie CRISPR/Cas9, la coupure des génomes et leur réparation efficace sont considérées comme allant de pair pour obtenir les modifications génétiques souhaitées. … Cependant, pour les poxvirus, nous montrons que les complexes ARN guidés par Cas9 coupent les génomes viraux peu après leur entrée dans les cellules, mais que la réparation de ces cassures est inefficace. … Au contraire, le clivage de Cas9 entraîne l’inhibition de la réplication de l’ADN du poxvirus, supprimant ainsi la propagation du virus en culture. Ce résultat inattendu [souligné par moi] permet d’utiliser Cas9 comme un outil puissant pour sélectionner les recombinants de poxvirus générés de manière conventionnelle, qui sont autrement impossibles à séparer d’un large fond de virus parentaux sans l’utilisation de gènes marqueurs. Cette application de CRISPR/Cas9 accélère considérablement la génération de vaccins à base de poxvirus, ce qui rend cette plateforme beaucoup plus attrayante dans le contexte des vaccins anticancéreux personnalisés et des épidémies de maladies émergentes.

C’est une bonne nouvelles pour les « chercheurs »[15] non ? Ils disposent enfin d’un outil qui rend facile et simple tous les tripotages possibles de poxvirus. La banalisation représente un aspect répugnant du tripotage biologique par des gens qui seront tous unanimes à dire que si des malheurs surviennent à partir de leurs découvertes et autres réalisations à la Frankenstein, ce n’est pas de leur faute à eux, c’est qu’on a mal utilisé leurs travaux. Mais le pire dans cette société de folie c’est de faire passer pour de la science ce qui n’est rien d’autre qu’une découverte due au hasard, comme les auteurs l’écrivent eux-mêmes. Et ceci illustre le dévoiement fondamental de ce genre de travaux en particulier et de la médecine conventionnelle en général : il n’y a aucune recherche de principes généraux ou de lois comme on le fait dans les sciences « dures », mais juste du bidouillage et du hasard. Et ce sont des gens qui vont inventer des produits qu’on vendra pour sécures… avec toutes les garanties de la … science !

Pour finir, je renvoie le lecteur à l’article magistral d’Helène Banoun sur l’origine du Covid-19.[16] Dans ce cas, écrit-elle, « le Monkeypox viendrait à point nommé pour expérimenter ce type de nouveau vaccin en population générale, de même que le Covid a permis d’expérimenter les vaccins à ARNm pour les autres maladies. » Le lien nauséabond avec le nazisme ici et ses expérimentations forcées saute encore aux yeux. Rappelons à cet égard que nos dirigeants sont tous passibles de la cour martiale pour crime contre l’humanité et la violation en règle du protocole du Nuremberg, et des accords d’Oviedo —pour ne citer qu’eux.

Vaccination des sujets contacts : une vieille et fausse idée

Dès les années 1970, la vaccination des sujets contacts de la variole a conduit à la catastrophe par l’effet Buchwald, expliquant les explosions d’épidémies relatées dans le rapport final de l’OMS. Je rappelle que ce même rapport final d’éradication de la variole montre clairement que c’est le confinement des sujets atteints qui a été à l’origine de la réussite in-extremis du plan mondial.

C’est un secret de polichinelle mais aucun expert ne voudra l’avouer tant les enjeux sont immenses. Dans un article remarquable qui vient d’être publié sur l’AIMSIB,[17] l’excellent Bernard Guennebaud, qui étudie le sujet de la variole depuis les années 1970 écrit : « c’est d’abord l’incompétence scientifique des experts en santé publique. Cette incompétence ne leur a pas permis de comprendre ce qui se passait quand il en était encore temps pour éviter les désastres. » C’est la même incompétence aujourd’hui qu’il faut redouter, tant chez les experts de plateau télé que ceux qui vont justifier les folles mesures qui viendront. N’oublions pas que la doctrine de « une maladie, une piquouze » est tellement stupide qu’on peut vraiment dire que l’allopathie rend con. Il nous manque un Brassens pour mettre cela en chanson.

Il faut rappeler en outre une notion complètement inconnue de la vieille médecine qui en est encore à penser que le seul contact avec le virus suffit à rendre malade. Hahnemann écrit en 1843 au §33 par exemple :

§33. Toutes les expériences montrent donc incontestablement (1) que l’organisme humain vivant est, de beaucoup, plus disposé et enclin à se laisser influencer et dérégler dans son état général par les puissances médicinales que par les influences pathogènes usuelles et les miasmes contagieux. C’est à dire, il résulte indéniablement que les agents pathogènes n’ont qu’un pouvoir accessoire et conditionnel d’altérer pathologiquement l’état de santé de l’homme, mais qu’en revanche celui des puissances médicinales est bien supérieur, absolu et sans restriction.

C’est donc avant tout la susceptibilité individuelle, qui dépend de multiples facteurs —dont l’état immunitaire, or le virus va surgir dans une population rendue immuno-déficiente à cause des vaccins ARNm — qui conditionne le fait de tomber malade ou pas.

Dans tous les cas de figure, on peut redouter le pire même si pour l’instant les cas semblent bénins. Le terrain a été méticuleusement préparé en amont par le viol vaccinal…

Les indications homéopathiques

Assez évoqué de trivialités, passons à notre vrai domaine de compétence ! Toujours embourbée dans sa vision mécaniste des choses, la médecine industrielle n’est pas capable de percevoir ce que le Fondateur écrivait voici déjà deux siècles[18] :

§29. Toute maladie (exception faite des indications chirurgicales) repose uniquement sur un désaccord dynamique (1), morbide, spécifique, de la force vitale (du principe vital) dans les sensations et les fonctions de l’organisme.

Ce n’est pas la place ici de discuter du vitalisme où nous conduit toute observation rationnelle à la suite de Hahnemann. La citation ici tente de faire comprendre au lecteur que les procédés allopathiques courants, antiviraux, vaccins, antibiotiques (utilisés pour éviter la surinfection des pustules), ne sont que des moyens dérisoires. Seule la correction de l’état dynamique interne permet d’obtenir une guérison douce et rapide de l’ensemble de l’état du malade.

Le médicament homéopathique lui-même n’est qu’un signal dynamique perçu par le principe vital et qui véhicule « l’information » d’une infection artificielle qui correspond à celle d’une affection médicamenteuse très semblable à la naturelle à traiter.

La vaccination de Jenner représente l’exemple parfait de cette loi homéopathique puisque la maladie pustuleuse de la vache est utilisée pour protéger de la maladie de l’homme à laquelle elle ressemble fort. Faute d’envisager la nature dynamique des pathologies c’est une manière monstrueuse, primitive, brutale et sans discernement d’utiliser la loi de guérison homéopathique.[19] Comment agit ce signal sur la force vitale ? Nous ne le savons pas mais il est probable qu’il s’agit d’un mécanisme de substitution évoqué par Hahnemann au même aphorisme :

§29. Alors, la force vitale dynamiquement désaccordée par la maladie naturelle, contracte une affection morbide artificielle semblable à la naturelle et un peu plus forte pendant la guérison homéopathique qui suit l’administration d’une dynamisation médicinale choisie exactement selon la similitude des symptômes. Ce faisant, la perception de l’affection morbide dynamique naturelle (plus faible) s’éteint et lui échappe. Donc à partir de ce moment, pour la force vitale, l’affection naturelle n’existe plus. Elle est maintenant occupée et dominée seulement par l’affection morbide artificielle plus forte, mais qui finit bientôt de manifester ses effets pour laisser le malade libre et guéri (2). L’énergie vitale ainsi libérée peut alors maintenir la vie à nouveau en bonne santé.

L’avance de la pensée homéopathique explique le dégoût —et même le mépris— croissant qu’on ressent à mesure des années devant les procédés toujours plus barbares de la vieille médecine.

Nous, les véritable homéopathes, armés d’une compréhension à des années-lumière de la pauvre médecine chimique, attendons de pied ferme toutes les épidémies depuis 200 ans. Ce n’est ni un rhume ni un monkeypox qui suffiront à nous effrayer. Le Répertoire nous donne une liste de médicaments qu’il faudra bien étudier pour réagir très vite en clinique :[20]

VARIOLE : agar., am-m., ant-c., Ant-t., apis., ars., bell., bry., canth., Carb-ac., carb-v., cham., chin-s.34, chlor.34, clem., cocc., hyos., merc., Mill., nat-m., nit-ac., plat.34, puls., rhus-t., sep., sil., stram., sulph., thuj., Vario., zinc.

Au premier coup d’œil ce sera le trio Antimonium tartaricum, Mercurius et Rhus tox qu’il faut avoir en tête. Sur une population déjà délabrée sur le plan immunitaire je privilégierais Mercure et Thuja en premier lieu. Hering conseille dans son remarquable traité d’homéopathie domestique : « De manière routinière, avant que le médecin homéopathe ne soit consulté, on pourra recommander Mercurius dès que l’éruption apparaît, ce qui limite les lésions et l’extension de l’inflammation, notamment dans la gorge. Dans les 24 heures suivantes, toujours de manière routinière et par défaut, c’est Thuja qu’il faut donner, puis il est nécessaire que le cas soit examiné par un homéopathe compétent. »

Dans la tête d’un homéopathe, chaque situation clinique doit faire évoquer une liste de médicaments de premier rang, puis de second rang, et éventuellement d’outsiders au troisième rang. Ce n’est que par l’examen des premiers cas qu’il sera possible de dégager l’indication d’un médicament épidémique actuel. Mais l’expérience de nos prédécesseurs est là et nous avons déjà des pistes que voici.

La maladie débute brusquement par une fièvre très élevée, une violente migraine frontale, une douleur intense dans le dos, des douleurs musculaires, des convulsions (chez les enfants), éventuellement des nausées, des vomissements, un état de délire et un pouls rapide.

Le troisième jour, de grandes quantités de petits points d’un rose rougeâtre (macules) s’étendent en général d’abord sur le visage, puis les avant-bras et le reste du corps. Dans les cas les plus sévères, la présence des macules est massive. En quelques heures ils se transforment en papules. Vers le cinquième ou le sixième jour, celles-ci deviennent de véritables vésicules grosses comme une tête de clou, entourées d’une auréole rouge, à fossettes, résistantes aux pincements. Le neuvième jour, le liquide contenu dans les vésicules prend une allure pustuleuse, avec une dépression au centre même des boutons, les pustules sont dites alors ombiliquées. Après quoi les vésicules sèchent rapidement et donnent naissance à des croûtes malodorantes et toujours contagieuses, qui disparaissent finalement au bout de trois à quatre semaines.

Concernant la fièvre, tout début brutal, avec d’importantes algies fera indiquer Aconit. La céphalée brutale, congestive, surtout si elle est de nature battante fera donner évidemment Belladonna. Si la fièvre est très violente et s’accompagne de convulsions, surtout chez les enfants, on aura à discuter Ignatia et Stramonium.

Toujours dans l’expérience des anciens, c’est au moment où les pustules sont devenues ombiliquées que se situe l’indication de Variolinum, le nosode, en basse dynamisation comme 3c ou 6c.

Dans les cas où le visage reste très gonflé, c’est qu’on est toujours devant une indication de Belladonna. Souvent d’ailleurs après échec de celui-ci, c’est qu’on n’avait pas vu Mercurius : pustules dans la gorge, salivation et diarrhée abondantes. Dans tous les cas il est recommandé de maintenir le patient dans l’obscurité pour limiter les cicatrices éventuelles.

Si les pustules se nécrosent (deviennent noires), c’est pour Hering une indication de Antimonium tart. Bien que le répertoire nous donne une liste plus complète :

pustules, noires, nécrotiques : ant-c., ars., bell., bry., hyos., Lach., Mur-ac., rhus-t., Sec., sep., sil., Spig.

Si les pustules s’affaissent sans se dessécher et former des croûtes, et que le malade est agité, anxieux ou bien que le ventre se gonfle, devenant très sensible et que l’a diarrhée s’établit, c’est alors plus une indication pour Arsenicum album. C’est une situation qui fera discuter classiquement Rhus bien sûr mais dans ce cas on doit s’attendre à des grosses vésicules.

Dans l’éventualité de troubles urinaires, comme de la dysurie, alors c’est clairement Cantharis qu’il faudra évoquer. Ce médicament couvre aussi la plupart des aspects de la maladie : pustules, nécrose, inflammation, etc.

Quand le prurit représente le symptôme de premier plan, le principal médicament à envisager sera Sulfur, son indication sera renforcée par les émissions nauséabondes, et les sensations brûlantes, les chaleurs localisées, l’aggravation par la chaleur (juste l’opposé d’Arsenicum album). En cas d’échec, le grand Hering recommande Platinum metallicum. Les prescripteurs occidentaux, trop habités à une prescription basée sur les signes mentaux oublient que Platine est un grand médicament cutané : il possède des éruptions, des fourmillements, du prurit voluptueux (à l’instar de Sulph, mais surtout centré sur les organes génitaux). Il partage avec Sulfur le prurit voluptueux et l’insupportable sensation de reptation fourmillante, mais contrairement à ce dernier, est inchangé par le grattage. La différence réside surtout dans la sensation qui accompagne le prurit : celui de Sulph est brûlant, celui de Plat est cuisant, c’est une sensation moins vive.

Chez les enfants en cours de dentition, il est souvent nécessaire de donner aussi Calcarea carbonica comme intercurrent, c’est une astuce que j’ai découverte chez Hering et maintes fois validée dans ma pratique.

Conclusion très provisoire

En 2003 il y avait déjà eu quelques cas signalés aux USA,[21] mais en jamais il n’y a eu d’épidémie car l’affection est assez peu contagieuse. Il est hautement vraisemblable que les mondialistes aient lancé une nouvelle phase dans la mise en place du chaos et du « nouvel ordre mondial » supposé lui succéder. Cette épidémie artificielle est dite toucher les hommes homosexuels, ce qui est parfaitement incompréhensible au plan du mode de contamination du MKP. Il est encore trop tôt pour savoir si nous avons affaire à une souche naturelle ou quelque chose de bricolé en laboratoire, je privilégie personnellement cette seconde hypothèse si l’épidémie prend de l’ampleur. Les crédules pourront toujours avaler les explications de l’OMS —l’organisation sans le moindre doute la plus corrompue au monde, mais qui se veut bientôt le futur gouvernement mondial— nous disant entre autres balivernes que comme nous n’avons plus vacciné contre la variole cela a laissé la place à ce virus, dont la transmission aurait changé entretemps.

A mesure des nouvelles pandémies manufacturées de toutes pièces, la médecine industrielle montre peu à peu à ceux qui l’ignoraient son vrai visage : celui du Mensonge, du Malheur, de la Misère et pour finir, de la Mort. Incapable de produire ce que les malades attendent en vain, c’est-à-dire une guérison, elle s’ingénie maintenant à créer de nouvelles menaces pour présenter ses « solutions » et réaliser ses profits obscènes en toute impunité, le tout dans une ambiance apocalyptique mondialisée.

Tout cela pue et va finir très mal, pas besoin d’être voyant pour s’en douter. Tout ce que nous pouvons faire c’est sensibiliser ceux qui le désirent à l’homéopathie qui représente plus que jamais l’unique planche de salut pour l’humanité.

  1. Voir mon article « Un plan pour le monde ». https://planete-homeopathie.org/un_plan_pour_le_monde/
  2. « Votre gouvernement a publié des données confirmant qu’il suffit de 5 mois pour que les personnes vaccinées par le vaccin Covid-19 développent le syndrome d’immunodéficience acquise, alors que vous étiez préoccupés par la guerre mondiale, le coût de la vie et la variole du singe. ». Voir https://expose-news.com/2022/05/22/your-gov-confirmed-covid-vaccinated-develop-a-id-s-5-months/.
  3. Voir l’excellent article du Courrier des Stratèges : https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/05/21/quand-linsee-montre-que-la-vaccination-est-allee-de-pair-avec-une-hausse-de-la-mortalite-des-moins-de-65-ans/
  4. Voir le site du gouvernement pour suivre l’extension. https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/2022-dgs-urgent_55_monkeypox.pdf
  5. Début novembre 2021, Bill Gates et Jeremy Hunt, membre du Parlement britannique, ont discuté du potentiel des futures pandémies. Au cours d’une vaste discussion, Bill Gates a appelé à la création d’un nouveau groupe de travail international sur les pandémies, doté d’un budget d’environ un milliard de dollars par an. “Il faudra probablement environ un milliard par an pour un groupe de travail sur les pandémies au niveau de l’OMS, qui s’occupe de la surveillance et fait ce que j’appelle des “jeux de germes” où l’on s’entraîne”, a déclaré M. Gates.Selon Gates, les gouvernements doivent investir des milliards dans la recherche et le développement pour se préparer aux futures pandémies et aux frappes terroristes de la variole.”Vous dites, OK, et si un bioterroriste apportait la variole dans 10 aéroports ? Vous savez, comment le monde réagirait-il à cela ? Il existe des épidémies d’origine naturelle et des épidémies causées par le bioterrorisme qui pourraient même être bien pires que ce que nous avons connu aujourd’hui”, a-t-il déclaré.
  6. Pour comprendre un peu mieux ces tarés, je vous conseille un minimum de lecture de Racamier (https://www.autourderacamier.com/oeuvre-racamier/noyaux_pervers_racamier-2/) et les travaux de notre incontournable Ariane Bilheran (https://www.arianebilheran.com/).
  7. On peut encore compléter le tableau en mentionnant que Zelensky a interdit tous les partis politiques « dissidents », fait fermer les radios et télévisions qui ne lui plaisent pas, etc. Il vient d’adopter une loi visant la confiscation des Ukrainiens qui ont soutenu les Russes. Il suffit que vous ayez proposé à un soldat Russe l’usage de vos toilettes pour entrer dans la catégorie… Outre les milices nazies, toute la population est maintenue sous la chape de terreur du SBU. On se demande ce qu’il faudra pour que le public occidental daigne apprendre la vérité sur l’Ukraine.
  8. Quelques exemples de tatouages sur les racailles qui se rendent dans l’usine d’Azovstal à Marioupol.
  9. Voir par exemple https://drdannielleblumenthal.wordpress.com/2022/03/05/is-zelensky-a-cokehead/.
  10. Je conseille ici la lecture de l’excellent livre « L’extase totale » de Norman Ohler. Pour paraphraser Ckausewitz, on y découvrira que la drogue est la continuation de la politique par d’autres moyens.
  11. L’homéopathie et sa conception des maladies chroniques est précieuse ici pour reconnaître les ravages du miasme syphilitique.
  12. On lira dans l’appendice de la p.28:« Through intentional modifications made by Arnican virology lab scientists sympathetic with the Arnican terrorists, this monkeypox strain is assumed to be more contagious than naturally occurring monkeypox— with a basic reproductive number (R0) for the modified strain of 3, as compared to 2.13 for the wildtype strain. The lab-modified strain is also engineered to be resistant to the smallpox vaccine. Vaccine resistance is assumed to be driven by the introduction of the Interleukin-4 gene, as demonstrated in previous mousepox studies. We assume a case fatality rate of approximately 10 percent, which is consistent with previously described monkeypox outbreaks. »Trad: « Grâce à des modifications intentionnelles apportées par des scientifiques du laboratoire de virologie d’Arnican sympathisant avec les terroristes d’Arnican, cette souche de monkeypox est supposée être plus contagieuse que le monkeypox naturel – avec un nombre de reproduction de base (R0) pour la souche modifiée de 3, contre 2,13 pour le souche de type sauvage. La souche modifiée en laboratoire est également conçue pour être résistante au vaccin contre la variole. La résistance aux vaccins est supposée être induite par l’introduction du gène de l’interleukine-4, comme l’ont démontré les études précédentes sur la variole de la souris. »
  13. Voir le Courrier des Stratèges : https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/05/20/variole-du-singe-le-g7-lance-une-simulation-mondiale-larmee-us-fournit-le-vaccin/
  14. Voir sur Pub med https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33144673/
  15. Il n’est pas dénué d’intérêt de noter que le savant du XIXème siècle a été remplacé par le chercheur. C’est un exemple typique de la phraséologie matérialiste.
  16. Voir https://www.researchgate.net/publication/359686026_Origine_du_virus_de_la_Covid-19_mise_a_jour_1er_avril_2022
  17. A lire absolument : https://www.aimsib.org/2022/05/22/les-espagnols-risquent-de-mourir-en-masse-du-monkeypox/
  18. Je manque de charité en soulignant l’absence crasse de réflexion dans la médecine actuelle, je le sais, mais ne suis-je pas radicalisé depuis longtemps, impliqué dans une guerre que je n’ai pas demandée.
  19. Je pourrais développer ici combien la vaccine mettait déjà à jour les principales facettes de la médecine actuelle : bricolage des statistiques, camouflage des effets secondaires, viol des enfants dans les orphelinats car il fallait que la vaccine passe d’un bras à l’autre, etc. A elle seule la vaccine représente bien tout le système….
  20. Nous disposons de données répertoriales et de matière médicale qui ne concernent pas directement le monkeypox, mais il n’y a aucun doute que par similitude, ces médicaments connus dans leur indication dans la variole seront pleinement efficaces.
  21. Voir https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMoa032299

Commentaires

  1. [b]Skin; eruptions; smallpox, variola; prophylactic[/b]: ACON(3) ant-c ant-t BELL(3) bry camph coff kali-m MALAND(4) merc(2) puls(2) rhus-t(2) SARR(4) sol-x SULPH(3) VAC(3) VARIO(4).

  2. Intéressant comme d’habitude.
    Pour moi, il n’y a aucun doute sur l’origine du virus.

    PS: Désolée de n’avoir pu suivre ta conférence sur Internet mercredi soir mais le lien telegram ne fonctionnait pas. J’espère que cette conférence a eu le succès qu’elle mérite très certainement.

  3. Variolinum: tu as dit dans ton cours que les nosodes sont donnés en haute dynamisation et là tu préconises du 3C ou 6C, pourquoi?

  4. Doctor Broussalian,

    Merci pour cette analyse brillante de la situation et félicitation pour votre clairvoyance.

    Quand pensez vous pouvoir quitter la Suisse pour aller vous installer en Russie pour pouvoir aussi soigner les soldats soviétiques libérateur des nazis Ukrainiens ?

    Nous sommes de tout cœur avec vous ici en Allemagne et sommes prêt a soutenir moralement de votre combat.

    Fillen Danke !

    1. Auteur

      Bonjour. Il faut envisager toutes les solutions ! Vous rappelez justement que c’est l’effort Russe qui a permis de libérer l’Europe, bien qu’ensuite à coups de films et de propagande ce soient les USA qui soient perçus comme ceux qui ont le plus travaillé au résultat. Quoi qu’il en soit la liberté n’est plus du même côté du mur, et cela apparaît de plus ne plus clairement à ceux comme vous qui utilisez votre cerveau. Merci du message

Laisser un commentaire